Recevoir une bourse d'études supérieures du Canada Vanier

Toute une reconnaissance pour la doctorante Isabelle Lessard!

Isabelle Lessard est doctorante en psychologie à la Faculté des lettres et sciences humaines, depuis l'automne 2018.
Isabelle Lessard est doctorante en psychologie à la Faculté des lettres et sciences humaines, depuis l'automne 2018.

Photo : Fournie

Compétente, engagée et motivée sont des mots souvent employés pour présenter Isabelle Lessard, doctorante en psychologie à l’UdeS. Mais aujourd’hui, c’est le titre très honorable et convoité de bénéficiaire de la bourse Vanier qui s’ajoute à sa description.

Grâce à cette bourse, qui s’élève à 50 000 $ par année pour trois ans, Isabelle pourra poursuivre plus aisément son étude qui porte sur les ajustements demandés aux couples à l’arrivée d’un premier enfant. Sous la direction de la professeure Audrey Brassard, du Département de psychologie, la doctorante s’intéressera aux divers facteurs favorisant une saine adaptation à la parentalité. Bien que cette transition corresponde généralement à une belle étape de vie, elle peut créer plusieurs tensions dans la relation conjugale. Ainsi, la lauréate observera, entre autres, le rôle des insécurités d’attachement et de l’intimité lors des conflits dans le couple.

Selon Isabelle, afin de réduire les frictions, il importe de comprendre davantage les mécanismes derrière eux. En particulier, « les personnes ayant des insécurités d’attachement réagiraient dans les périodes d’adaptation de manière à être rassurées et proches de la ou du partenaire de façon excessive ou encore à nier les problèmes et à se montrer distantes, ce qui peut favoriser les conflits chez les couples ».

Au terme de sa recherche, la doctorante souhaite enrichir les connaissances du domaine afin de permettre aux intervenants auprès des couples de mieux soutenir les futurs parents, pendant cette période de changements.

Compétente depuis le début de son parcours

Pendant ses études, non seulement Isabelle occupe des postes d’assistante de recherche et de coordonnatrice de projets de recherche, mais elle a aussi à sa charge quatre enfants. Et, malgré tout, elle a trouvé le temps de contribuer, en tant qu’auteure principale ou co-auteure, à des présentations et des articles scientifiques ainsi qu’à des actes de colloque.

Alors, – sans surprise! – ce n’est pas la première fois qu’elle est récompensée pour son dossier académique exceptionnel et ses activités de recherche. Elle a aussi obtenu des bourses de maîtrise du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) et du Fonds de recherche du Québec — Société et culture (FRQSC), pour ne citer que celles-ci.

Passionnée et avide de savoirs, la lauréate incarne l’idéal d’une candidature au doctorat. Mais qu’est-ce qui la motive? Pourquoi a-t-elle entamé un doctorat en recherche et intervention en psychologie (Ph.D.-RI)? Tout d’abord, elle est sensible à la détresse humaine et croit en la dignité de la personne. Puis, le programme lui permet de marier ses besoins et ses champs d’intérêt, tels qu’aider les gens qui cherchent des réponses à leur souffrance, apprendre de nouvelles choses, faire de la recherche et contribuer à l’avancement des connaissances.

Engagée dans le milieu communautaire

La doctorante s’est aussi démarquée par son engagement dans la communauté. Elle s’investit depuis plus de 10 ans dans le mouvement scout, où elle a notamment été cheffe de plusieurs groupes de jeunes. D’ailleurs, Isabelle a fondé, il y a de cela 5 ans, un groupe de castors, soit des enfants scouts de 7 à 8 ans, qu’elle dirige encore actuellement. De plus, elle s’est impliquée en politique auprès de Québec solidaire. Récemment, Isabelle a décidé de se joindre au groupe du Défi Carbone Vivre Bien, qu’elle décrit comme « un défi qui veut amener les gens à s’engager par des actions concrètes à réduire leur émission de GES tout en favorisant le bien-être ».

Ce n’est pas tout! Elle s’est aussi impliquée dans le Centre de la petite enfance (CPE) et l’établissement scolaire de ses enfants.

Motivée à poursuivre son travail auprès des familles

Quelles sont les aspirations de la lauréate pour le futur?

L’avenir est plein de possibilités. J’aimerais beaucoup faire un postdoctorat toujours auprès des familles, mais cette fois dans un contexte de diversité culturelle et au niveau des traumas, comme les traumas interpersonnels et le stress post-traumatique. Ensuite, j’aspire à devenir professeure à l’université pour pouvoir enseigner et faire de la recherche tout en conservant une pratique clinique.

L’UdeS souhaite féliciter Isabelle Lessard pour ce bel exploit!

À propos de la bourse Vanier
Le prestigieux Programme de bourses d’études supérieures du Canada Vanier (BESC Vanier) a pour objectif d’attirer les meilleurs doctorants et doctorantes du monde dans les établissements canadiens. La bourse, qui s’élève annuellement à 50 000 $ pour trois ans, reconnaît l’excellence universitaire, le potentiel de recherche et les compétences en leadership des candidatures sélectionnées.