Réserve naturelle du parc du Mont-Bellevue (PMB)

Les travaux de restauration dans la zone J.-S. Bourque sont en cours

Photo : Michel Caron - UdeS

D’importants travaux de restauration du milieu naturel sont en cours au parc du Mont-Bellevue. Les travaux de démantèlement des quelque 9 km de sentiers informels dans la zone J.-S. Bourque ont débuté aujourd'hui.

Cette intervention menée par la Ville de Sherbrooke, à laquelle collabore également l’organisation Les Sentiers de l’Estrie, a été saluée par les membres de la table de travail de l’Alliance pour la réserve naturelle du parc du Mont-Bellevue, où siègent notamment les groupes de vélo de montagne Dalbix et Sentiers Sherbrooke, l’Association citoyenne pour les espaces verts de Sherbrooke de même que des citoyens pratiquant différentes activités dans le parc.

Le professeur Pierre Cossette, recteur de l’Université de Sherbrooke, se réjouit de ces travaux de restauration qui se déroulent dans la partie du parc appartenant à l’Université :

Le secteur J.-S. Bourque a fait l’objet de développement non autorisé de sentiers et d’infrastructures au cours des dernières années qui posent un problème environnemental et de sécurité. Avec le projet de réserve naturelle, on veut s’assurer de préserver à long terme ce milieu et ses caractéristiques naturelles qu’on apprécie quand on pratique une activité. Le projet vise également à assurer un équilibre entre les différents types d’usages pour faciliter la cohabitation.

Les problèmes des sentiers informels

Les sentiers informels développés dans le secteur J.-S. Bourque, comme dans d’autres endroits, posent des problèmes à bien des égards. Du point de vue environnemental, ces sentiers sont généralement mal conçus et ne respectent pas les principes d’aménagement durable. Par exemple, plusieurs sont alignés avec la ligne de pente, ce qui cause beaucoup d’érosion. Ils sont également problématiques du point de vue de la sécurité puisqu’ils comprennent l’aménagement d’infrastructures à risque (monticules pour sauts, roches) sans égard aux standards de la Ville, qui est responsable d’assurer la sécurité dans le parc. En outre, ils sont faits sans l’autorisation des propriétaires et sans tenir compte des éléments écologiques du milieu. Certains sentiers passent dans des milieux fragiles.

Le développement anarchique des sentiers de vélo de montagne est également problématique pour l’image du sport, déplorent Luc Dugal, du club Dalbix et Patrice Cordeau, adjoint au vice-rectorat à l’administration et au développement durable de l’Université de Sherbrooke. Qui plus est, les ressources qui sont mises par la Ville dans le démantèlement de ces infrastructures ralentissent d’autant le développement d’un réseau officiel de qualité.

L'accès aux vélos de montagne

Photo : Michel Caron - UdeS

Jusqu’à l’ouverture du futur sentier de liaison de vélo de montagne, le vélo est permis dans les sentiers officiels du secteur Bellevue seulement.

Ces travaux permettent en outre de rappeler que la pratique du vélo de montagne est permise dans le secteur du sommet Bellevue, où un réseau officiel de qualité totalisant près de 12 km de vélo de montagne est offert, balisé et entretenu.

Dans la zone J.-S. Bourque, le vélo n’est donc toujours pas permis, pour l’instant. Mais comme convenu dans le cadre de la démarche de concertation de l’Alliance pour la réserve naturelle du parc du Mont-Bellevue, un sentier de liaison de vélo de montagne sera aménagé. Celui-ci permettra de connecter le secteur Bellevue à deux futurs sites alternatifs de vélo de montagne, sur les terrains de l’Université et du Collège du Mont-Sainte-Anne.

Des mesures pour mieux signaliser les usages et informer les usagères et usagers sont en cours, notamment avec la présence d’une équipe de patrouilleuses et patrouilleur.

L’Université rappelle que seule la Ville est mandatée pour assurer l’aménagement et l’entretien des sentiers. Les « trails builders » sont invités à se rallier à l’organisme Sentiers Sherbrooke qui collabore avec la Ville pour l’organisation de corvées d’entretien de sentiers dans le parc du Mont-Bellevue et ailleurs dans la ville. Sentiers Sherbrooke est également impliqué dans un groupe de travail qui est responsable du développement du sentier de liaison de vélo de montagne prévu à même le projet de réserve naturelle pour le parc du Mont-Bellevue, ainsi que du développement de sites alternatifs de vélo de montagne.