Parc du Mont-Bellevue

La demande officielle de réserve naturelle déposée

Quelque 200 nouveaux arbres ont permis de fermer et de végétaliser un sentier problématique au mont Bellevue.
Quelque 200 nouveaux arbres ont permis de fermer et de végétaliser un sentier problématique au mont Bellevue.
Photo : Fournie

Alors que la demande officielle de reconnaissance de réserve naturelle pour le parc du Mont-Bellevue vient tout juste d'être déposée au ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), les travaux sont déjà commencés pour reverdir la montagne préférée des Sherbrookoises et Sherbrookois.

Les changements proposés visent à la fois l'amélioration de l'expérience de l'ensemble des usagères et usagers, tout en s'assurant de mettre en place des mesures efficaces de protection du milieu.

L'Université de Sherbrooke, la Ville de Sherbrooke et l'Alliance pour la réserve naturelle du parc du Mont-Bellevue ont déjà fait une première activité en procédant à la fermeture et à la végétalisation d'un sentier problématique en milieu humide, avec l'aide de bénévoles, le 17 mai dernier. Quelque 200 arbres fournis par Nature Cantons-de-l'Est ont été plantés dans le sentier.

D’autres travaux du même genre sont à prévoir dans les prochaines années pour redonner au parc sa vraie nature. La Ville a aussi entrepris la mise à niveau de la signalisation dans le parc et la mise à jour de la carte.

« Avec la Ville et le Regroupement du parc du Mont-Bellevue, nous visons à instaurer un nouveau mode de gestion de ce joyau urbain pour assurer à la fois la protection à long terme de ce parc autant que le maintien des usages dans un souci de saine cohabitation. Et ces changements passent notamment par la mise sur pied de l’Alliance pour la réserve du parc du Mont-Bellevue et d'un programme de suivi de l’intégrité écologique du parc », explique la vice-rectrice à l’administration et au développement durable, la professeure Denyse Rémillard.

Les membres de l'alliance entre propriétaires et usagers du parc du Mont-Bellevue, au moment de la création de ce regroupement, en décembre 2018.
Les membres de l'alliance entre propriétaires et usagers du parc du Mont-Bellevue, au moment de la création de ce regroupement, en décembre 2018.
Photo : Michel Caron - UdeS

Mise sur pied à la fin  de l'année 2018 et coordonnée par le Regroupement du parc du Mont-Bellevue (RPMB), l’Alliance regroupe l’Université de Sherbrooke et la Ville de Sherbrooke ainsi que les regroupements de vélo de montagne, des défenseurs des espaces verts et des marcheurs ainsi qu’une institution scolaire adjacente au parc.

Un groupe de travail de l’Alliance a comme mandat d’émettre des recommandations aux propriétaires, notamment quant à la restauration du secteur du mont J.S.-Bourque, à la sensibilisation des usagers, et aux conditions à respecter pour des aménagements futurs, particulièrement en lien avec le futur sentier de liaison de vélo de montagne.

En lien avec le développement écoresponsable du vélo de montagne à Sherbrooke, un autre groupe de travail se penche sur le développement de sites alternatifs pour la pratique du vélo de montagne, incluant une partie des propriétés de l’UdeS et du Collège du Mont-Sainte-Anne. Les clubs de vélo, les propriétaires, la Ville de Sherbrooke ainsi que le RPMB sont parties prenantes de cette démarche, qui pourrait donner lieu à l’inauguration de sentiers de vélos de montagne dès 2020.

De son côté, l’UdeS, par l'entremise d’un comité de spécialistes et d'usagers de la communauté universitaire, a pris en charge le dossier du suivi de l’intégrité écologique du parc. Concrètement, il s’agit d’élaborer une série d’indicateurs écologiques, mais aussi sociaux, qui permettront de suivre l’état de santé du parc au fil des ans. Ce programme de suivi de l’intégrité écologique se fera autant que possible en lien avec des activités pédagogiques ou des projets étudiants, que ce soit en écologie, en géomatique ou en environnement. Nature Cantons-de-l’Est ainsi que le RPMB sont également impliqués dans la démarche. Certaines collectes de données devraient avoir lieu dès cette année.

Pendant la prochaine année d’analyse du dossier de réserve naturelle pour le parc du Mont-Bellevue par le ministère, les propriétaires et les parties prenantes du parc du Mont-Bellevue sont actifs pour améliorer la gestion et la protection de ce territoire unique.

Une fois le dossier accepté par le ministère, le statut de réserve naturelle sera officialisé par la signature d’une entente notariée.