Cérémonie de prestation de serment

Alexis Wawanoloath devient avocat pour poursuivre sa mission

Me Alexis Wawanoloath
Me Alexis Wawanoloath
Photo : Université de Sherbrooke

Après avoir obtenu son baccalauréat en droit et son diplôme d’études supérieures spécialisées de 2e cycle en common law et droit transnational à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke, Alexis Wawanoloath a été assermenté et reçu membre du Barreau du Québec, le 16 juin 2021, lors d’une touchante cérémonie virtuelle présidée par le juge Éric Dufour de la Cour du Québec.

C’est entouré des membres de sa famille qu’il a officialisé une autre étape cruciale d’un parcours professionnel aussi remarquable que fidèle à de profondes convictions. À toutes les étapes de son cheminement, y compris pendant ses études, sa détermination et sa volonté de militer pour la défense des droits des peuples autochtones semblent être demeurées inébranlables.

En 2017, suivant l’adoption par la Faculté d’une nouvelle politique d’admission favorisant l’accès aux études en droit pour les candidates et les candidats autochtones, il avait activement contribué à la création du comité Droit autochtone dans le but de sensibiliser la communauté étudiante aux enjeux juridiques, historiques et sociaux autochtones.

Avant de devenir officiellement avocat, Alexis Wawanoloath a été conseiller au Conseil des Abénakis d’Odanak, puis député d’Abitibi-Est pour le Parti Québécois. Élu en 2007, il devenait le premier Autochtone à siéger à l’Assemblée nationale du Québec depuis l’obtention du droit de vote par les Premières Nations en 1969.

Plusieurs personnes marquantes ayant côtoyé ce pionnier ont tenu à saluer et à féliciter son accession à la profession d’avocat, notamment l’ancienne première ministre du Québec, Pauline Marois, la cheffe du Conseil de la Nation Anishinabe du Lac Simon et vice-présidente du Conseil des femmes de l’Assemblée des Premières Nations, Adrienne Jérôme, la présidente de Femme autochtone du Québec, Vivianne Michel, le chef des Atikamekw de Manawan, Paul-Émile Ottawa, l’ancien ministre et président de l’Assemblée nationale du Québec, François Gendron, l’ancienne ministre des Affaires autochtones, Élizabeth Larouche, l’ancien ministre des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, et la directrice générale du Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or, Édith Cloutier.

Me Wawanoloath a pris soin de remercier l’ensemble des personnes qui ont cru en lui et qui lui ont permis de persévérer pour accéder à la profession juridique. Sans surprise, il souhaite maintenant mettre sa formation juridique au service des droits des peuples et communautés autochtones. Il poursuivra sa carrière au sein du cabinet Neashish & Champoux s.e.n.c., à Wendake, où il a réalisé son stage du Barreau.