Relations de travail

L’Université de Sherbrooke et ses auxiliaires de recherche et d’enseignement prolongent la convention collective de deux ans

Photo : Michel Caron - UdeS

L’Université de Sherbrooke et le Syndicat des auxiliaires de recherche et d’enseignement (SAREUS) ont convenu de prolonger pour une durée de deux années additionnelles la convention collective, portant ainsi son échéance au 31 mars 2023. L’entente de principe a été acceptée à l’unanimité par les membres du SAREUS lors d’une assemblée générale spéciale.

Chaque année, plus de 1 500 étudiantes et étudiants (soit environ 500 par trimestre) qui poursuivent leurs études au premier, au deuxième ou au troisième cycle à l’UdeS occupent un emploi d’auxiliaire de recherche ou d’enseignement. En lien avec leur domaine d’études, ce travail peut faciliter l’intégration de certains apprentissages et leur permettre d’acquérir de l’expérience, tout en leur procurant un revenu en soutien à leur parcours universitaire.

Alors que le contexte de pandémie se poursuit et que les paramètres de la politique salariale gouvernementale (PSG) du Québec demeurent inconnus, cette entente vient garantir aux auxiliaires une majoration salariale totale de 5 % sur trois ans, pour la période du 1er avril 2020 au 31 mars 2023. S’il y a lieu, elle sera bonifiée lorsque la PSG sera établie. L’Université s’est engagée à verser les ajustements salariaux rétroactifs et à appliquer les nouveaux taux d’ici la fin du mois d’avril.

Les auxiliaires jouent un rôle important au sein de l’Université en contribuant activement à sa mission de recherche et d’enseignement. Le vice-recteur aux ressources humaines, le professeur Jean Goulet, a tenu à saluer leur apport : « Depuis le début de la pandémie, nous avons tenté de maintenir le maximum d’emplois étudiants pour les aider à préserver un certain équilibre financier. Il ressort que nos auxiliaires ont été d’une aide extrêmement précieuse dans la poursuite de nos activités et nous tenons à profiter de l’occasion pour les remercier chaleureusement. »

Le président du SAREUS, Jonathan Savard, est heureux du résultat des pourparlers. « Tout en conservant la porte ouverte à des améliorations de la convention pendant la période de prolongation, cette entente procure une stabilité financière à nos membres qui doivent composer avec de nombreux défis en conciliant études, travail et parfois aussi responsabilités familiales ». Monsieur Savard souligne aussi que l’approche de partenariat de la direction de l’Université avec les syndicats et les associations ainsi que sa proactivité depuis le début de la pandémie favorisent des relations et un climat de confiance.

Il s’agit de la quatrième entente de prolongation convenue depuis mai 2020 entre l’Université et ses groupes syndiqués, en plus du renouvellement de la convention collective ou du protocole d’entente de trois autres groupes.