Bourse d’excellence du 3IT

Carl Moreau à l’honneur

Photo : Fournie

Carl Moreau, étudiant à la maîtrise en génie électrique à l’Université de Sherbrooke, est l’heureux gagnant de la Bourse d’excellence de l’Institut interdisciplinaire d’innovation technologique (3IT) de l’automne 2020. Son impressionnant dossier scolaire et la qualité de son travail de recherche lui ont permis de remporter cette somme de 20 000 $ sur deux ans.

« Je suis honnêtement très content d’avoir reçu cette bourse-là. C’est une super belle surprise. C’est sûr qu’il y a le montant d’argent, mais en dehors de ça, c’est une belle reconnaissance de mes efforts », souligne l’étudiant à la maîtrise, qui est sous la direction du Pr Marc-André Tétrault.

Dans le monde des demandes de bourses, plus tu as de bourses, plus tu as de chances d’en avoir, alors en même temps, c’est un tremplin vers de futures reconnaissances pour me permettre d'approfondir davantage mes travaux de recherche.

 Carl Moreau, lauréat de la Bourse d'excellence du 3IT

L'étudiant a toutefois failli ne pas soumettre sa candidature à temps. En effet, il a appris l’existence de la bourse la veille de la date limite d’inscription grâce à son directeur de recherche. « J’ai donc fait toutes les demandes et rempli tous les documents à la dernière minute », confie l’étudiant, très reconnaissant de finalement avoir pu compléter les démarches à temps.

Un projet de maîtrise collaboratif

En quoi consiste son projet de maîtrise, exactement? Carl Moreau travaille à développer un système de conversion de tensions à haute fréquence en collaboration avec l’entreprise Boréas Technologies de Bromont, établie au Centre de Collaboration MiQro Innovation (C2MI).

En résumé, il développera un contrôleur assez compact pour permettre l’émergence de technologies basées sur des actionneurs piézoélectriques ultrasoniques, qui sont reconnus pour leur habileté à reproduire des sensations tactiles de tout genre, en électronique portable. Ce dernier pourra alors être employé pour diverses applications industrielles, et potentiellement agir comme catalyseur au développement et à l’intégration de technologies tactiles novatrices en électronique portable.

Des plans pour la suite?

Si tout se passe bien, Carl Moreau devrait terminer son projet de maîtrise en avril 2022, sinon, un peu plus tard au fil de l’année.

Il n’écarte pas l’option de poursuivre au doctorat par la suite. « Le doc, c’est encore loin pour moi. Je vais voir rendu là, mais ce n’est pas une option inintéressante. Ça va vraiment dépendre des projets offerts. Si un projet m’intéresse et qu’une opportunité se présente, pourquoi pas! » indique-t-il.

Étant passionné par l’électronique analogique, une branche du génie électrique, Carl Moreau aspire à poursuivre dans ce domaine, qui concerne le travail avec les tensions et courants à variations continues.

Comme beaucoup de chercheurs, je serais content de réellement faire une contribution à l’avancée des connaissances. Ce que j’espère, c’est que l’expertise que j’ai et que je vais acquérir puisse être réutilisée pour générer d’autres projets, et que mes travaux auront un impact dans le milieu.

Carl Moreau, étudiant à la maîtrise en génie électrique

« Même si ce projet ne vise pas nécessairement à sauver des vies, il permettra minimalement de faire progresser les connaissances, ce qui n’est déjà vraiment pas rien », termine-t-il.

Citation préférée de Carl Moreau 
« Il faut être enthousiaste de son métier pour y exceller. »
— Denis Diderot