Innovation pédagogique

L’enseignement de la musique vu autrement

Louis-Jean Cormier donnait une classe de maître le 20 février dernier à l’École de musique de l’Université de Sherbrooke.
Louis-Jean Cormier donnait une classe de maître le 20 février dernier à l’École de musique de l’Université de Sherbrooke.
Photo : UdeS - Michel Caron

Il y a déjà plus d’un an, l’École de musique de l’Université de Sherbrooke inaugurait ses nouvelles installations et, par le fait même, de nouveaux programmes pédagogiques qui détonnaient avec la manière de faire en enseignement de la musique. Après avoir existé une année entière, les programmes continuent de s’étoffer et d’apporter des expériences uniques aux étudiantes et aux étudiants. Parmi ces nouveautés, un cours ne laisse personne indifférent....

Kyrielle de classes de maître

Alors que les classes de maître à l’École de musique étaient plutôt rares auparavant, elles sont, depuis cette année, monnaie courante puisqu’elles font partie intégrante du programme. En effet, elles constituent des choix de cours possibles pour les étudiantes et étudiants en musique. Le cours Ateliers et classes de maître en musique I et II (MUI525-MUI526) a ainsi accueilli Sylvain Bellemare, Russell Malone, Jeff Stinco, Carlos Rafael Rivera, Louis-Jean Cormier et plusieurs autres, qui étaient heureux de pouvoir donner la classe.

Mon agence sait que ce genre d’activités me plait. Je pense que je ne peux pas juste faire de la musique et tourner dans la vie. J’ai besoin de donner. J’ai été moi-même marqué par des musiciens dans ma jeunesse : j’ai gravité dans le monde de la chanson québécoise dès mon jeune âge et j’ai fait des rencontres qui m’ont influencé. J’espère avoir réussi à le faire durant cette classe-là aussi.

Louis-Jean Cormier, auteur-compositeur-interprète

Chaque classe de maître est différente, comme elle reflète le style de l’artiste. Avant la classe de Louis-Jean Cormier, les étudiantes et les étudiants avaient monté deux de ses chansons. Durant la classe, ils les jouaient tous ensemble, puis les réarrangeaient à l’improviste selon les demandes du chanteur.

L’auteur-compositeur-interprète s'est également prêté à une séance de questions-réponses afin de livrer ses impressions du monde de la musique. Selon lui, cette portion de la classe est formatrice et donne un travail d’introspection aux étudiants.

Ça leur donne une bonne idée sur la réalité de faire un enregistrement avec un artiste établi ou même d’être sur un de ses spectacles. Tu ne sais jamais à quoi t’attendre et il faut que tu sois prêt à te virer de bord rapidement. La musique, c’est de la magie, c’est invisible. Sur scène, c’est la télépathie qui opère. Le métier ne s’apprend pas seulement sur les bancs d’école. Il faut le vivre et je suis content de pouvoir le faire vivre aux étudiants.

Un concept qui a fait ses preuves

Le responsable en interprétation-création musicales, du DESS et du cours de classes de maître, Jean-François Desrosby, est fort satisfait du résultat de ce cours.

Derrière ces ateliers et classes de maître, il y a beaucoup de travail en coulisse afin de trouver les experts invités et les amener à participer à notre projet éducatif novateur. L’enthousiasme de leur part est au rendez-vous comme l’approche des classes de maître est basée sur la pédagogie expérientielle et inversée. Pour ces artistes de haut niveau, cette approche pédagogique prend tout son sens.

 Jean-François Desrosby, responsable en interprétation-création musicales, du DESS et du cours de classes de maître

Jean-François assure que le cours sera de retour pour la prochaine année et que la programmation sera tout aussi stimulante.

Pour Telya Racine-Knapp, une étudiante 3e année en piano classique, ces classes de maître élargissent les horizons des étudiantes et des étudiants. Les musiciens classiques comme elle peuvent ainsi assister à des classes de pop ou de jazz et vice versa.

Il faut être polyvalents dans le milieu musical. Je suis en classique, mais je sais que je serai appelée à faire d’autres styles. Voir d’autres expériences et d’autres styles et les expérimenter en classe, où l’erreur est tolérée contrairement au milieu professionnel, ça nous donne des outils pour faire face aux demandes plus tard.

Telya Racine-Knapp, étudiante de 3e année en piano classique

Pour Élie Gagné, Pilou est son guide pour la création, l'enregistrement des chansons, les paroles, le marketing d'une chanson, les questionnements de vie et choix de carrière, bref un vrai mentor pour son projet de DESS.
Pour Élie Gagné, Pilou est son guide pour la création, l'enregistrement des chansons, les paroles, le marketing d'une chanson, les questionnements de vie et choix de carrière, bref un vrai mentor pour son projet de DESS.
Photo : Fournie - Tanguy Tétrout

Un enseignement personnalisé pour percer

Mais les classes de maître ne sont pas les seuls éléments qui distinguent l’enseignement personnalisé de l’École de musique. En effet, peu importe l’instrument joué, l’École de musique trouvera un professeur, un chargé de cours, un musicien professionnel ou un compositeur professionnel pour répondre aux besoins de l’étudiante ou de l’étudiant.

Pierre-Philippe Côté, mieux connu sous le nom de Pilou, est fraichement engagé à titre de chargé de cours depuis la session d'automne 2019. Le compositeur et producteur de St-Adrien donne entre autres des classes privées à Élie Gagné, dans le cadre du DESS de ce dernier, afin de réaliser son projet d’étude. Ces classes sont particulières : le projet d’Élie est de produire et d’enregistrer un court album de 4 chansons (EP) pour en faire la sortie publique en mai prochain. Grâce à l’expérience et aux conseils de Pilou, son rêve est plus accessible que jamais.

Produire et enregistrer un EP peut coûter quelques milliers de dollars si tu engages des professionnels. Avec le programme de DESS, le coût est fixé au prix d’une année d’études supérieures. Les studios de l’École de musique sont parmi les plus haut de gamme de la province; les cours du DESS clarifient notre vision de l’avenir; les professeurs sont extrêmement qualifiés... Et, en plus de tout ça, chaque personne inscrite a un budget pour engager un ou plusieurs professionnels qui travaillent dans sa branche!

Élie Gagné, étudiant au DESS en développement et réalisation d’une production artistique en musique

Pilou est ainsi devenu le mentor d’Élie depuis la session d’automne. L’expérience musicale de Pilou est un atout pour le projet de l’étudiant et la relation que les deux musiciens ont développée donnera assurément un produit final intéressant.

C’est génial! Ce programme permet à de jeunes artistes comme Élie de faire face aux réalités du milieu sans nécessairement répéter les erreurs que moi ou d’autres avons déjà faites. Également, en tant qu’employeur dans le milieu de la musique à l’image, ça me permet de rencontrer de futurs collaborateurs!

Pilou, compositeur et chargé de cours à l’École de musique

Il y a déjà plus d’un an que l’École de musique a fait un virage à 180 degrés dans sa façon d’enseigner la musique... enseignants comme étudiants s’entendent pour dire que l’expérience est unique et formatrice. L’École de musique n’a pas fini de surprendre!