La série Danse en nomination aux prix RIDEAU 2020

Entrer dans la danse au Centre culturel

La série Danse du Centre culturel se voit nominée aux prochains prix RIDEAU, dans la nouvelle catégorie Médiation culturelle.
La série Danse du Centre culturel se voit nominée aux prochains prix RIDEAU, dans la nouvelle catégorie Médiation culturelle.
Photo : Michel Caron - UdeS

Qui eût cru que la danse contemporaine aurait fait courir les foules? Depuis trois ans, l’engouement pour la série Danse du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke, qui se démarque par ses expériences interactives et conviviales, est entier et ne se dément pas. Une reconnaissance à l’avenant s’ajoute à la formule, qui se voit finaliste aux prix RIDEAU 2020, dans la nouvelle catégorie Médiation culturelle.

Si le Centre culturel de l’UdeS a toujours fait la part belle aux spectacles de danse dans sa programmation, les soirées de la série Danse telles qu’on les connaît ont été présentées pour la première fois à l’hiver 2017.

Anne-Sophie Laplante assure la programmation de la série Danse.
Anne-Sophie Laplante assure la programmation de la série Danse.
Photo : Michel Caron - UdeS

Sous l’impulsion d’Anne-Sophie Laplante, responsable de la programmation, et de son complice à l’animation, Sylvain Dodier, un concept de diffusion original a vu le jour. Les deux passionnés de danse rêvaient d’un concept visant à démocratiser la discipline et à permettre des rencontres entre le public et les artisans, de manière à créer un sentiment d’attachement.

Des soirées sensorielles en trois temps

Par différentes approches sensorielles, Anne-Sophie Laplante et Sylvain Dodier souhaitent que les gens puissent davantage s’ouvrir à la danse.

L’idée n’est pas de leur faire comprendre la danse, mais qu’ils lui ouvrent leur cœur, s’en imprègnent et ressentent quelque chose.

Anne-Sophie Laplante, responsable de la programmation de la série Danse

L'artiste, animateur et médiateur culturel Sylvain Dodier, à droite, lors d'une rencontre devant public faisant suite à un spectacle, avec la parfumeuse Alexandra Bachand.
L'artiste, animateur et médiateur culturel Sylvain Dodier, à droite, lors d'une rencontre devant public faisant suite à un spectacle, avec la parfumeuse Alexandra Bachand.
Photo : Fournie

Chacun des spectacles est précédé d’une causerie interactive portant sur l’artiste, son œuvre et sa démarche, puis suivi d’une rencontre avec les chorégraphes et différents artistes invités, où des bulles et des mignardises sont servies. Par différents sens – la vue, le goût, l’ouïe, l’odorat, le public est amené à entrer dans la discipline et à en parler avec ses propres mots.

« Par exemple, illustre Anne-Sophie Laplante, une parfumeuse a été invitée pour créer une fragrance inspirée de la proposition artistique que l’on venait de voir. Parfois, ça peut être un peintre qui vient faire une toile, un poète, un musicien qui s’adonnent à une création à la suite d’un spectacle. Par différentes portes, on multiplie les points de rencontre du public avec la danse. »

Un public et une salle d’exception

La réalisation d’une telle série représente certes un travail de grande envergure pour l’équipe, qui s’estime extrêmement reconnaissante de pouvoir compter sur un auditoire fidèle, saison après saison.

Les gens reviennent, ils ont le goût d’être là, se réjouit Anne-Sophie Laplante. On crée une véritable communauté d’intérêt, il y a une réelle connexion, et c’est merveilleux qu’en 2020, l’on ait envie de sortir de chez soi, de connecter avec les autres, ça fait du bien de voir ça!

Rénovée en 2014, la salle Maurice-O'Bready permet la tenue d'événements culturels d'envergure.
Rénovée en 2014, la salle Maurice-O'Bready permet la tenue d'événements culturels d'envergure.
Photo : Michel Caron - UdeS

Elle souligne également le privilège que représente un lieu de diffusion comme la salle Maurice-O’Bready, de même que la place qu’occupe la culture à l’UdeS :

Le grand public est choyé d’avoir cette salle-là. On est chanceux que l’Université, sa direction croit autant à l’importance de la diffusion culturelle sur nos campus.

La nouvelle catégorie Médiation culturelle des prix RIDEAU récompense une initiative de médiation culturelle en soulignant l’ingéniosité d’un processus de mise en relation socioculturelle. Le projet lauréat sera annoncé le 20 février prochain.

À propos des prix RIDEAU

Depuis 2007, les prix RIDEAU reconnaissent les réalisations dans le domaine du théâtre professionnel pour l'interprétation, la mise en scène, la conception et la direction de scène, ainsi que des catégories pour les productions alternatives, les adaptations, les nouveaux artistes et les nouvelles créations.

Le Centre culturel a remporté à quelques reprises des prix RIDEAU au cours des dernières années :

- Prix Partenariat en 2019 pour le projet Passeurs culturels
- Prix Initiative en 2015 pour le projet Arrière cours 
Prix Partenariat en 2012 pour Danse Sherbrooke 
Prix Diffuseur en 2012