Nouvelles UdeS

Programme d’intervention dans la communauté

Le Centre Lemaire de l’École de gestion de l’UdeS crée un programme unique au service des communautés

Le Programme d’intervention dans la communauté (PIC) est le résultat de multiples collaborations avec 43 acteurs clés des 2 territoires d’intervention que sont l’Estrie et la Montérégie. C’est, en effet, un programme qui impliquera, pour sa 1re année d’existence, 29 organismes communautaires et entreprises d’économie sociale, ainsi que 4 institutions parapubliques. Le programme inaugure également un axe de collaboration inédit avec 10 municipalités, villes et MRC.

Axé sur le transfert des connaissances et la cocréation de solutions adaptées et novatrices, le PIC vise l’adoption et le développement de pratiques de gestion responsable et le renforcement des capacités des communautés.

Ce programme d’intervention dans la communauté s’inscrit dans la volonté de l’École de gestion de contribuer davantage au développement des collectivités et à la formation de gestionnaires socialement responsables.

François Coderre, doyen de l’École de gestion

La création du PIC a été rendue possible grâce aux soutiens financiers de la Fondation de la Famille Lemaire, pour la création du Centre Lemaire, et d’Immex Société Immobilière, partenaire présentateur du PIC, qui profite de l’occasion pour annoncer qu’il soutiendra financièrement les activités du programme avec une généreuse contribution de 150 000 $.

Plusieurs participants de divers secteurs ont participé au lancement du Programme d'intervention dans la communauté (PIC).
Plusieurs participants de divers secteurs ont participé au lancement du Programme d'intervention dans la communauté (PIC).

Photo : Université de Sherbrooke

« La Fondation de la Famille Lemaire souhaite que ce programme permette à l’ensemble de la communauté de travailler ensemble, d’échanger son savoir et ses expertises et d’améliorer ses pratiques pour nous amener vers un futur plus viable et plus responsable », mentionne sa directrice, Mme Patricia Lemaire.

« Nous souhaitons que ce programme se développe et qu’il aide le maximum d’organismes communautaires, d’entreprises d’économie sociale et de municipalités, afin de faire une plus grande différence dans la communauté », ajoute M. Sébastien Morin, vice-président d’Immex Société Immobilière.

Un programme d’intervention unique pour répondre aux différents besoins de la collectivité

Le PIC est articulé autour d’un nouveau cours de tronc commun du programme de baccalauréat en administration des affaires, «Moi, gestionnaire socialement responsable», qui permettra à plus de 500 étudiants par année d’être au service de la collectivité afin de les aider à relever les défis de gestion reliés aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux. Le tout sera déployé dans les zones rurales et urbaines, en français et en anglais, au Campus principal et au Campus de Longueuil de l’Université de Sherbrooke.

Plus de 80 mandats seront ainsi effectués en 2020 pour accompagner les partenaires dans des projets qui toucheront plus de 200 municipalités.

Encadrées par une équipe enseignante rigoureuse, les équipes étudiantes en co-construction avec les organisations du milieu pourront ainsi effectuer une grande diversité de mandats reliés aux défis de gestion allant de l’accompagnement stratégique à l’étude de faisabilité, en passant par l’idéation ou la réalisation d’un projet pilote. Isabelle Létourneau, professeure à l’École de gestion et responsable du cours, souligne que « le cours Moi, gestionnaire socialement responsable est une occasion en or pour les étudiantes et les étudiants de faire bénéficier les OBNL, les entreprises d’économie sociale et les municipalités partenaires, de leurs compétences en gestion ».

À propos du Programme d’intervention dans la communauté

Le PIC se veut être un interlocuteur privilégié pour les acteurs du milieu et une plateforme d’accès à des connaissances et à de l’innovation axée sur leurs besoins.

Au fil des ans, le PIC formera une relève de gestionnaires socialement responsables et donnera l’exemple d’un écosystème qui favorise la collaboration et l’intelligence collective facilitant ainsi le virage vers des communautés et villes apprenantes, responsables et durables.