Sous-titrage de films

Des étudiants en traduction collaborent avec le Festival cinéma du monde de Sherbrooke

De gauche à droite : Christian Petit, Jean-François Hamel (avec bébé Ella) et Héloïse Duhaime, de l'Université de Sherbrooke; Malika Bajjaje, Aurélie Caudron et Katherine Hébert Metthé, du FCMS.
De gauche à droite : Christian Petit, Jean-François Hamel (avec bébé Ella) et Héloïse Duhaime, de l'Université de Sherbrooke; Malika Bajjaje, Aurélie Caudron et Katherine Hébert Metthé, du FCMS.


Photo : Fournie

En mars dernier, quand la professeure Patricia Godbout a rencontré Kristelle Holliday, du Théâtre des Petites Lanternes, à Monterrey, au Mexique, à l’occasion d’une foire du livre dont l’Université de Sherbrooke était l’invitée d’honneur, elles ont eu l’idée de mettre en contact la responsable des programmes de traduction à l’UdeS, Héloïse Duhaime, avec la directrice du Festival cinéma du monde de Sherbrooke (FCMS), Malika Bajjaje, et l’agente de développement, Katherine Hébert-Metthé. Un projet de collaboration est alors né!

Le cours TRA318 permet aux étudiantes et étudiants de se familiariser avec les différentes étapes du sous-titrage au cinéma et avec les outils utilisés.
Le cours TRA318 permet aux étudiantes et étudiants de se familiariser avec les différentes étapes du sous-titrage au cinéma et avec les outils utilisés.

Photo : Université de Sherbrooke

Une première équipe étudiante composée de Christian Petit et Jean-François Hamel, finissants en traduction, fera le sous-titrage d’un film de fiction kazakh dans le cadre de la 7e édition de l'événement, qui se tiendra du 2 au 9 avril 2020. Une deuxième équipe sera formée pour le sous-titrage d’un documentaire portant sur le thème du féminisme. Le Festival n’ayant pas dévoilé sa programmation, il y a un embargo sur les titres (jusqu’à la mi-mars 2020).

Lancée en douceur pour mettre en place un fonctionnement et des outils, cette collaboration offre un pont pratique avec le cours TRA318 - Sous-titrage au cinéma, offert au baccalauréat en traduction professionnelle. Cette association pourra se poursuivre dans les prochaines éditions du festival, qui présente chaque année une centaine de films dans une dizaine de lieux à Sherbrooke.