Compétition d’innovation entrepreneuriale internationale

De futurs ingénieurs sherbrookois parmi les finalistes

L'équipe de futurs ingénieurs du projet OZERO de l'UdeS :(de gauche à droite) : Matys Tessier, Christophe Morin, Coralie St-Georges, Maxime Guay, Olivier Harpin, Olivier Liberge
L'équipe de futurs ingénieurs du projet OZERO de l'UdeS :
(de gauche à droite) : Matys Tessier, Christophe Morin, Coralie St-Georges, Maxime Guay, Olivier Harpin, Olivier Liberge
Photo : Projet OZERO

Est-il possible de préserver la qualité de l’eau des lacs en contrôlant en amont la quantité d’espèces aquatiques envahissantes, une problématique retrouvée sur plusieurs plans d’eau? Après avoir réalisé une étude de marché et plusieurs entrevues sur le terrain, une équipe de futurs ingénieurs en génie mécanique de l’Université de Sherbrooke, le projet OZERO, a misé sur la prévention plutôt que le contrôle des écosystèmes aquatiques. C’est l’un des facteurs qui a conduit à leur sélection parmi les 24 finalistes sur les 350 équipes qui ont participé au Coopérathon de Montréal.

Cette compétition internationale facilite les échanges entre les citoyens, les entrepreneurs, les chercheurs, et les milieux académiques et institutionnels pour développer ensemble, un futur socialement responsable. Les Sherbrookois ont profité de cette expérience enrichissante afin de fourbir leurs armes en vue du concours Createk qui se déroulera en décembre prochain. « Nous sommes très satisfaits du cheminement que nous avons fait pour notre première compétition. Nous avons acquis de l’expérience qui nous permettra d’être prêts pour gagner le concours Createk qui supporte entre autres le développement entrepreneurial », explique Maxime Guay, étudiant en génie mécanique.

L’équipe de futurs ingénieurs du projet OZERO fabriquera un produit fonctionnel qui répond à un besoin réel. À cet égard, ils conçoivent une station de lavage automatisée permettant de nettoyer et décontaminer des bateaux et la tuyauterie interne afin de contrôler par la prévention la prolifération d’espèces aquatiques envahissantes. Ils feront également de la conscientisation auprès des gens de l’impact négatif des espèces envahissantes sur les plans d’eau, et ultimement, ils commercialiseront la machine qu’ils concevront. Ils vous convie déjà à leur kiosque, à l’Exposition MégaGÉNIALE 2020 où leur prototype sera présenté.