Visite d’Antoine Petit, PDG du CNRS

L’écosystème partenarial unique de l’UdeS mis en valeur

Monsieur Petit a été accueilli au 3IT par Vincent Aimez, vice-recteur à la valorisation et aux partenariats et directeur adjoint UMI-LN2, Michael Canva, directeur de l’UMI-LN2, et Richard Arès, directeur du 3IT. 
Monsieur Petit a été accueilli au 3IT par Vincent Aimez, vice-recteur à la valorisation et aux partenariats et directeur adjoint UMI-LN2, Michael Canva, directeur de l’UMI-LN2, et Richard Arès, directeur du 3IT. 
Photo : Michel Caron - UdeS

Mieux comprendre les partenariats qui englobent la recherche fondamentale et appliquée, le transfert technologique, l’innovation sociale ainsi que l’esprit entrepreneurial qui distinguent l’UdeS. C’est entre autres ce que souhaitait le président-directeur général du CNRS, Antoine Petit, en venant visiter l’Université de Sherbrooke le 20 septembre dernier.

Ayant un vif intérêt pour l’écosystème partenarial unique de l’UdeS, Antoine Petit a visité le 3IT, l’Institut quantique et le Centre d’Acoustique Jacques Cartier, accompagné de Laurent Barbot, consul adjoint et conseiller de coopération et d’action culturelle (COCAC) au Consulat général de France à Québec et de Florence Béranger, attachée de Coopération Scientifique et Universitaire, Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) - Consulat général de France à Québec. L’UdeS est d’ailleurs la seule université canadienne visitée par le haut dirigeant du CNRS.

Photo : Michel Caron - UdeS

Les groupes de recherche ont présenté leurs laboratoires, tant sur le plan des moyens humains et financiers mis en œuvre, que sur les thématiques scientifiques abordées, les techniques utilisées et les objectifs visés à court et à moyen termes. Les questions scientifiques abordées ont couvert un large éventail de domaines, dont les TIC, les énergies renouvelables, les technologies médicales et le transport.

Monsieur Petit n’a pas hésité à intervenir à plusieurs reprises, se montrant particulièrement intéressé par les projets fondamentaux et interdisciplinaires illustrant la diversité du CNRS :

Le CNRS continuera à développer des liens proactifs croissants via ses différents outils de collaboration internationale, couvrant les domaines fondamentaux et appliqués, en pleine cohérence avec les thématiques fortes de l’Université de Sherbrooke.

Photo : Michel Caron - UdeS

C’est dans cet esprit que M. Petit a signé une lettre de soutien à l’Institut quantique en présence de son directeur scientifique, le Pr Alexandre Blais. Le PDG du CNRS a, entre autres, souligné le dynamisme des chercheurs de l’IQ qui, selon lui, se positionnent activement sur les avancées en information quantique, matériaux quantiques et ingénierie quantique, des domaines ayant un fort potentiel d’applications technologiques. Le Pr Alexandre Blais s’est réjoui de cet engagement du CNRS : 

C’est un exemple de la capacité de l’IQ à tisser des liens avec des acteurs de premier plan de la recherche scientifique dans un esprit de collaboration, le tout au bénéfice de l’avancement des connaissances.

Il est à noter que le cofinancement des projets franco-québécois avec le CNRS est une opportunité unique de maintenir la qualité et la stabilité de la coopération scientifique entre nos deux pays et de faire émerger de nouvelles collaborations.

À propos du Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

Principal organisme de recherche scientifique en Europe, le CNRS occupe la première place mondiale en termes de nombre de publications dans des revues d’excellence. Les travaux mis en œuvre par ses chercheurs s’inscrivent dans l’ensemble des domaines scientifiques, technologiques et sociétaux, et couvrent toute la chaine de valeur qui mène à l’innovation et au transfert de technologies. En outre, le CNRS a une forte présence sur la scène internationale comme le soulignent les partenariats avec des institutions de recherche de premier plan qu’il met en œuvre dans plus de 90 pays et les 60 000 missions à l’étranger effectuées chaque année par les personnels de ses laboratoires.