Engagement bénévole étudiant

Des candidatures de qualité pour l'UdeS au concours Forces Avenir 2019

Quatre personnalités et six projets verront leur candidature analysée par les différents jurys de Forces Avenir.
Quatre personnalités et six projets verront leur candidature analysée par les différents jurys de Forces Avenir.
Photo : UdeS

Un spectacle novateur sur les neurosciences, un frigo libre-service et des ateliers visant à réduire le gaspillage alimentaire, un projet de loi visant à contrer l'obsolescence programmée, la première édition québécoise de la conférence Femmes en physique Canada, un centre communautaire pour la formation technique des communautés au nord du Ghana, un concours pour stimuler l’entrepreneuriat technologique : voilà autant de projets sélectionnés par les Services à la vie étudiante pour le concours Forces Avenir 2019.

Au total, quatre personnalités et six projets verront leur candidature analysée par les différents jurys de Forces Avenir, un concours interuniversitaire qui récompense l’engagement bénévole des étudiantes et étudiants depuis 1999.

Des projets aux retombées sociales concrètes

Le projet Construction d’un centre communautaire pour la formation technique des communautés au nord du Ghana du Groupe de collaboration internationale en ingénierie de l’UdeS.
Le projet Construction d’un centre communautaire pour la formation technique des communautés au nord du Ghana du Groupe de collaboration internationale en ingénierie de l’UdeS.
Photo : Fournie

Le projet Construction d’un centre communautaire pour la formation technique des communautés au nord du Ghana du Groupe de collaboration internationale en ingénierie de l’UdeS sera en lice dans la catégorie Entraide, paix et justice. En collaboration avec une organisation sociale de la région, le groupe a mis en place une infrastructure qui servira de lieu d’enseignement gratuit pour l’élevage de pintades pondeuses. Les apprentissages toucheront, entre autres, la culture du soya et du maïs ainsi que toutes autres activités économiques étant associées à cet élevage. L’un des objectifs du projet était d’encourager et de soutenir l’autonomisation des femmes en contribuant à leur formation. En effet, l’élevage des pintades pondeuses est l’un des rares domaines où la participation des femmes n’est pas remise en question. D’ici deux ans, ce sont quelque 5200 personnes de la région qui pourront bénéficier de la formation.

L'un des étudiants derrière le dépôt du projet de loi visant à contrer l'obsolescence programmée.
L'un des étudiants derrière le dépôt du projet de loi visant à contrer l'obsolescence programmée.
Photo : Michel Caron - UdeS

En lice dans la même catégorie, des étudiants de la Faculté de droit ont élaboré un projet de loi, qui a été déposé à l’Assemblée nationale du Québec. Ce projet de loi a le potentiel de transformer profondément la société québécoise, en combattant l’obsolescence programmée et en reconnaissant le droit à la réparation. Avec l’aide de légistes et de députés de l’Assemblée nationale, les participants ont participé à quelque chose d’unique, soit le dépôt d’un projet de loi produit par des étudiants universitaires qui, s'il est adopté, aura un impact positif sur la population.

Le FreeGo libre-service a pour mission la réduction du gaspillage alimentaire.
Le FreeGo libre-service a pour mission la réduction du gaspillage alimentaire.
Photo : Michel Caron - UdeS

Dans la catégorie Environnement, l’UdeS misera sur le FreeGo libre-service, qui vise à réduire le gaspillage alimentaire en mettant à la disposition de la communauté sherbrookoise et étudiante des aliments encore consommables mais invendus, et ceci avec la collaboration de restaurateurs et d’épiciers. Grâce à une entente avec le Marché Végétarien Jacques-Cartier, l’équipe du FreeGo récupère en moyenne chaque jour 200 livres de denrées alimentaires. En plus du frigo libre-service, l’équipe étudiante propose des ateliers de cuisine afin de sensibiliser davantage la communauté étudiante au problème du gaspillage alimentaire.

Les étudiantes derrière l'organisation de la Conférence Femmes en physique Canada 2018.
Les étudiantes derrière l'organisation de la Conférence Femmes en physique Canada 2018.
Photo : UdeS

La conférence Femmes en physique Canada 2018 sera, quant à elle, analysée par le jury de la catégorie Sciences et applications technologiques. Cette conférence annuelle, dont l’un des objectifs est d’accroître la représentation des femmes et la diversité en sciences, s'est ainsi tenue pour la première fois au Québec. Elle a rassemblé plus de 150 personnes, venues assister à des communications de pointe en physique. En plus de réanimer les discussions sur la place des femmes en sciences, la tenue de cet événement a contribué à la mise sur pied du comité Diversité au Département de physique de l’UdeS.

Le Concours Createk – Famille J.R. André Bombardier, en entrepreneuriat.
Le Concours Createk – Famille J.R. André Bombardier, en entrepreneuriat.
Photo : UdeS

Dans la catégorie Société, communication et éducation, le Concours Createk – Famille J.R. André Bombardier représentera l’UdeS. Ce concours vise à valoriser les technologies développées à tous les cycles d’études et à donner une impulsion aux projets étudiants d’entrepreneuriat technologique. Comment? Les membres d'un projet bénéficient d'un accompagnement personnalisé et diversifié pendant toute une année et d'un accès privilégié au Fab Lab de Createk. En décembre 2018, plus de 200 personnes ont assisté à la finale au Théâtre Granada, et pas moins de 50 000 $ ont été remis.

Photo : Fournie

Enfin, le second projet en lice dans la même catégorie est le Neuro-Show. Cette création originale, destinée au grand public, imaginée et produite par des étudiants de l’UdeS, allie théâtre, conte et vulgarisation scientifique sous le thème des mystères du cerveau humain et des neurosciences. Le spectacle présenté au Théâtre Granada en décembre s’est révélé un véritable succès avec ses 500 billets vendus. De plus, dix chercheurs étaient présents pour répondre aux questions du public.

Des personnalités remarquables et engagées

Du côté individuel, Azfar Badaroudine sera en lice dans la catégorie Personnalité 1er cycle. Étudiant en génie, il s’est démarqué par son engagement au sein de plusieurs groupes, dont QMSat, VAMUdeS et l’Association générale étudiante en génie (AGEG). Au cégep, il a mis sur pied une entreprise de graphisme et de développement web, C3 Estrie, et a contribué à l’organisation de Cégep en spectacle à deux reprises. De plus, il agit en tant que représentant de la communauté étudiante du 1er cycle au sein du conseil d’administration de l’UdeS.

Justin Brûlotte représentera également l’UdeS dans la catégorie Personnalité 1er cycle. Issu de la même faculté, il s’est impliqué auprès de VAMUdeS et a contribué à l’organisation de l’Oktoberfest. Depuis deux ans, il est coresponsable du groupe technique UdeS First, qui offre du mentorat en robotique dans des classes du primaire. Il est aussi le développeur web d’une application qui favorise l’échange entre les jeunes du primaire et les personnes âgées dans le cadre du groupe Enactus UdeS.

Dans la catégorie Personnalité 2e et 3e cycles, Victor Grivegnée-Dumoulin et Josée Maurais verront leur dossier analysé par le jury de Forces Avenir.

Étudiant à la maîtrise en gestion de l’environnement, Victor Grivegnée-Dumoulin s’est illustré par sa participation à la coordination et la fondation de Conservation Chauve-souris des Cantons-de-l’Est. En plus de s’impliquer au sein de l’organisme Conservation Espace nature Shefford, il a coordonné Ruche Campus pendant deux ans.

Étudiante à la maîtrise en chimie, Josée Maurais a retenu l’attention pour ses qualités de leadership en prenant la direction du 29e Colloque annuel des étudiantes et étudiants de 1er cycle en chimie de l’UdeS. Elle s’est aussi impliquée en tant que rédactrice et éditrice du journal scientifique Chemia en plus d’être membre du Comité intersectoriel étudiant (CIÉ) et du Comité d’études supérieures (CES) de l’UdeS.