88e Congrès de l’Acfas

Sherbrooke accueillera en 2020 le plus important événement scientifique francophone

L’Université de Sherbrooke est fière d’annoncer qu’elle accueillera, conjointement avec l’Université Bishop’s, le 88e Congrès de l’Acfas du 4 au 8 mai 2020.

L’Université de Sherbrooke est fière d’annoncer qu’elle accueillera, conjointement avec l’Université Bishop’s, le 88e Congrès de l’Acfas du 4 au 8 mai 2020.


Photo : Michel Caron

Des milliers de personnes issues du milieu scientifique se donneront rendez-vous à Sherbrooke du 4 au 8 mai 2020 afin de prendre part au 88e Congrès annuel de l’Association francophone pour le savoir (Acfas), un événement grandiose qui sera accueilli conjointement par l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s.

Sur le thème « Du jamais su », l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s inviteront la communauté universitaire et le grand public à être témoins des plus récentes avancées touchant tous les domaines scientifiques : sciences de la santé, sciences naturelles, mathématiques et génie, lettres, arts et sciences humaines, sciences sociales et éducation.

Durant cinq jours, de nombreuses présentations et activités seront offertes sous forme de colloques et de communications libres, mais aussi sous forme d’échanges lors de cérémonies ou de soirées. De plus, des activités grand public gratuites, dont des ateliers et des expositions, sont prévues au programme.

Véritable lieu d’échanges et de découvertes, ce congrès offrira la chance inouïe à la communauté scientifique de prendre le pouls des percées majeures en recherche et de débattre des questions d’actualité. Le congrès sera aussi l'occasion unique pour la relève scientifique de présenter ses travaux et de réseauter.

Des milliers de congressistes et des centaines d’activités

Quelque 5000 congressistes représentant une quarantaine de pays sont attendus à cet événement décrit comme le plus important rassemblement multidisciplinaire du savoir et de la recherche de la Francophonie.

Selon Jean-Pierre Perreault, coprésident du congrès et vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l’Université de Sherbrooke, cet événement incarne parfaitement les valeurs d’interdisciplinarité et d’innovation de l’institution :

Le professeur Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures, de l’Université de Sherbrooke.

Le professeur Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures, de l’Université de Sherbrooke.


Photo : Michel Caron

Nous sommes très heureux de pouvoir accueillir ce congrès d’envergure à Sherbrooke, où la recherche est particulièrement foisonnante et diversifiée, soutient M. Perreault. L’Université de Sherbrooke a acquis une excellente réputation pour sa multidisciplinarité et son approche collaborative en recherche, ce qui en fait l’endroit idéal pour la tenue du congrès de l’Acfas 2020.

Pour sa part, le coprésident du congrès Miles Turnbull, vice-principal académique à l’Université Bishop’s, voit d’un œil très favorable les retombées de cet événement sur l'institution et sur l’ensemble de la communauté scientifique :

Dr Miles Turnbull, vice-principal académique de l’Université Bishop’s.

Dr Miles Turnbull, vice-principal académique de l’Université Bishop’s.


Photo : Michel Caron

Les chercheurs de l’Université Bishop’s se consacrent à l’avancement du savoir pour contribuer au développement socioéconomique et au mieux-être des communautés locales et globales, et ce partenariat avec l’Acfas et l’Université de Sherbrooke est une occasion idéale de partager leur expertise dans le cadre d’une si importante initiative de mobilisation des connaissances, explique M. Turnbull. Cet évènement marquera certainement un jalon important de la quête d’excellence académique qui anime nos chercheurs et nos étudiants à tous les instants.

Pour la présidente de l’Acfas, Lyne Sauvageau, ce partenariat avec l’UdeS et Bishop’s est fort prometteur :

Madame Lyne Sauvageau, présidente de l’Association francophone pour le savoir (Acfas)

Madame Lyne Sauvageau, présidente de l’Association francophone pour le savoir (Acfas)


Photo : Michel Caron

C’est un plaisir de revenir à l’Université de Sherbrooke pour la 8e fois de l’histoire du congrès, dont une 2e en collaboration avec l’Université Bishop’s, affirme Mme Sauvageau. Nous souhaitons que le congrès de l’Acfas permette, pendant une semaine, de discuter de recherche et d’innovation, et ce, dans tous les milieux. C’est l’idée que nous voulions également transmettre en prenant comme thème “Du jamais su”. En effet, nous sommes tous concernés par les avancées en sciences naturelles, humaines et sociales. Les débats qui marquent le milieu de la recherche, les découvertes qui y sont faites, partent du monde dans lequel nous vivons et contribuent à le transformer.

Le congrès de l’Acfas en chiffres

Depuis sa première édition en 1933, le Congrès de l’Acfas est devenu un incontournable au sein de la communauté scientifique francophone. En moyenne, pour les éditions de Montréal et de Québec, cet événement représente annuellement :

  • plus de 5000 congressistes;
  • près de 200 colloques de tous les secteurs de la recherche;
  • près de 2000 communications scientifiques orales et par affiche;
  • de 5 à 10 activités destinées au grand public;
  • 40 pays représentés;
  • une couverture médiatique assurée par la présence de 40 à 60 journalistes.

À propos de l’Acfas
Créée en 1923, l’Association francophone pour le savoir a comme mission de promouvoir l’activité scientifique, de stimuler la recherche et de favoriser la diffusion du savoir. Établie au Québec, l’Association regroupe quelque 5000 scientifiques de tous les secteurs de la connaissance.