Entente de partenariat avec un institut marocain

L’énergie solaire au cœur de nouvelles collaborations entre l’UdeS et l’IRESEN

De gauche à droite : Alain Olivier, directeur du Bureau du Québec à Rabat, Pascale Lafrance, directrice de l'Agence des relations internationales de l'UdeS, Alec Fisher, représentant de la compagnie STACE, Pr Vincent Aimez, vice-recteur à la valorisation et aux partenariats, Karim Zriouel, directeur financier de l'IRESEN, Zakaria Naimi, directeur du Green Energy Park de l'IRESEN.
De gauche à droite : Alain Olivier, directeur du Bureau du Québec à Rabat, Pascale Lafrance, directrice de l'Agence des relations internationales de l'UdeS, Alec Fisher, représentant de la compagnie STACE, Pr Vincent Aimez, vice-recteur à la valorisation et aux partenariats, Karim Zriouel, directeur financier de l'IRESEN, Zakaria Naimi, directeur du Green Energy Park de l'IRESEN.
Photo : Fournie

L’expertise de l’Université de Sherbrooke dans le domaine de l’énergie solaire en contexte nordique sera combinée à celle en climat méditerranéen et atlantique de l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), situé au Maroc. Les deux institutions signent une nouvelle entente internationale de partenariat visant à développer des activités de coopération dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

La convention, qui touche le domaine de l’énergie solaire, concernera plus spécifiquement le développement d’une plateforme collaborative sur la production d’énergie par l’entremise de solutions photovoltaïques et thermiques, ainsi que leur intégration à différentes formes de réseaux ou solutions de stockage.

Par la complémentarité de leurs expertises et intérêts de recherche, de même que par la nature de leurs parcs technologiques et écosystèmes industriels respectifs, les deux établissements conjugueront leurs efforts pour contribuer au rayonnement de la recherche appliquée dans le domaine des énergies renouvelables.

« Cette entente permettra de développer des solutions innovantes bénéficiant de l’excellente complémentarité des environnements climatiques et du développement de réseaux intelligents de part et d’autre de l’Atlantique. Les étudiants formés dans le cadre de cette collaboration bénéficieront également d’un écosystème favorisant le transfert technologique en appui à l’entrepreneuriat au Québec et au Maroc », mentionne Vincent Aimez, vice-recteur à la valorisation et aux partenariats.

Pour sa part, M. Badr Ikken, directeur général de l'IRESEN, a précisé que « cette convention marque une étape importante dans le rapprochement scientifique entre les deux institutions et permettra d’établir une collaboration durable et pertinente dans le domaine de la recherche et de l’innovation en énergie solaire et en efficacité énergétique. Elle vise, en même temps, à renforcer les capacités et à développer les instruments pour passer de la recherche aux applications industrielles ».

Cette entente de collaboration internationale renforcera la contribution active des acteurs québécois et marocains, par la mobilité des étudiants-chercheurs et des professeurs travaillant sur des activités et projets collaboratifs. Les parties favoriseront en outre l’accueil et l’encadrement de stagiaires des programmes d’enseignement et d’étudiants en cotutelle de thèse.

« Ce projet vient contribuer au développement de la mobilité des jeunes chercheurs québécois et marocains. Concrètement, l’entente leur permettra de faire de la recherche dans un environnement de formation stimulant nourri par la complémentarité des partenaires associés au projet », précise Jean Goulet, vice-recteur aux relations internationales.

À propos de la recherche en énergie renouvelable à l'UdeS

L’Université de Sherbrooke déploie actuellement le plus grand parc solaire dédié à la recherche appliquée au Canada. D’une puissance totale de près d’un mégawatt – soit approximativement 15 % de la pointe de consommation du Campus principal de l’UdeS – et grâce à son très haut niveau d’instrumentation, il constitue un lieu de référence canadienne pour valider les futures technologies de production et de stockage associées aux énergies renouvelables, notamment en climat froid. Le parc solaire photovoltaïque, assorti de deux centrales solaires thermiques intelligentes, est rendu possible grâce à l’expertise des institutions du milieu sherbrookois et de plusieurs partenaires industriels. Tous sont mobilisés autour de l’ambitieux projet Énergie solaire Technologies renouvelables Innovation énergétique – ESTRIE.


À propos de l’IRESEN

L’IRESEN est un institut de recherche marocain créé en 2011 par le ministère de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, et plusieurs acteurs clés du secteur énergétique pour accompagner la stratégie énergétique nationale en soutenant la recherche appliquée dans le domaine de l’énergie solaire et des énergies nouvelles. L’Institut se positionne dans le domaine à travers son agence de moyens et son centre de recherche, offrant ainsi plusieurs possibilités pour la création de synergie entre le monde socioéconomique et le monde scientifique autour de projets collaboratifs de recherche.