Création de la Chaire de recherche Kino-Québec

Une première chaire de recherche consacrée au mode de vie physiquement actif en milieu scolaire

Le Pr Sylvain Turcotte, titulaire de la Chaire, entouré d’Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, du Pr Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l'UdeS, de la Pre Isabelle Dionne, doyenne de la Faculté des sciences de l’activité physique ainsi que de la Pre Sylvie Beaudoin et du Pr Félix Berrigan, collaborateurs de la Chaire.
Le Pr Sylvain Turcotte, titulaire de la Chaire, entouré d’Isabelle Charest, ministre déléguée à l'Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, du Pr Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l'UdeS, de la Pre Isabelle Dionne, doyenne de la Faculté des sciences de l’activité physique ainsi que de la Pre Sylvie Beaudoin et du Pr Félix Berrigan, collaborateurs de la Chaire.
Photo : UdeS - Michel Caron

L’activité physique chez les jeunes est actuellement un enjeu majeur pour notre société. Bien qu’elle soit essentielle à leur développement, à leur bien-être, à leur santé et à leur réussite scolaire, les plus récentes statistiques révèlent que seulement 35 % des Canadiennes et Canadiens de 5 à 17 ans atteignent les 60 minutes d’activité physique dont ils ont besoin chaque jour. L’Université de Sherbrooke et le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur s’unissent pour répondre à cette problématique en créant la Chaire de recherche Kino-Québec sur l’adoption d’un mode de vie physiquement actif en contexte scolaire. Il s’agit de la première chaire de recherche consacrée à la pratique de l’activité physique dans les milieux scolaires.

Placée sous la direction du professeur Sylvain Turcotte de la Faculté des sciences de l’activité physique, la Chaire est rendue possible, entre autres, grâce à l’investissement de 625 000 $ du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec. Ses travaux s’échelonneront sur 5 ans.

Générer le changement en développant les interventions et la formation des intervenants

Le professeur Sylvain Turcotte, titulaire de la Chaire de recherche Kino-Québec sur l’adoption d’un mode de vie physiquement actif en contexte scolaire.
Le professeur Sylvain Turcotte, titulaire de la Chaire de recherche Kino-Québec sur l’adoption d’un mode de vie physiquement actif en contexte scolaire.
Photo : UdeS - Michel Caron

L’objectif ultime de cette chaire de recherche est de faire en sorte que les élèves adoptent un mode de vie physiquement actif à l’école et qu’ils le maintiennent à l’âge adulte. Pour ce faire, les travaux se diviseront en deux axes, soit les stratégies d’intervention et la formation professionnelle. « Plus précisément, nous allons développer des connaissances afin de soutenir l’élaboration et la pérennisation des interventions réalisées par les enseignantes et enseignants en éducation physique et à la santé et les autres intervenantes et intervenants reliés au milieu scolaire », explique le professeur Turcotte. « Il faut davantage connaître le processus menant à un mode de vie physiquement actif et les facteurs qui y sont favorables ou défavorables, pour identifier les stratégies les plus prometteuses pour le milieu scolaire », ajoute-t-il. Le second axe visera à développer l’accompagnement professionnel offert aux enseignantes et enseignants, qu’il s’agisse de la formation universitaire ou de la formation continue, afin qu’ils soient outillés pour utiliser ces connaissances et stratégies sur le terrain, avec leurs élèves.

La professeure Isabelle Dionne, doyenne de la Faculté des sciences de l'activité physique.
La professeure Isabelle Dionne, doyenne de la Faculté des sciences de l'activité physique.

Photo : UdeS - Michel Caron.

La Chaire de recherche guidera d’ailleurs la Faculté des sciences de l’activité physique dans l’évolution de ses propres programmes de formation, notamment dans le cadre de la formation des enseignantes et enseignants en éducation physique et à la santé. « Elle nous amènera à offrir des programmes novateurs qui positionneront favorablement nos diplômés, dont les interventions seront plus porteuses que jamais, tout cela au profit de la santé et de la réussite de nos jeunes », soulève Isabelle Dionne, doyenne de la Faculté des sciences de l’activité physique.

Le professeur Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l'UdeS.
Le professeur Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l'UdeS.

Photo : UdeS - Michel Caron

« Grâce à l’excellence de ses travaux, le professeur Sylvain Turcotte est aujourd’hui un expert reconnu dans le milieu. Cette nouvelle chaire offrira un environnement de recherche des plus stimulants pour les milieux de pratique afin de favoriser l’adoption d’un mode de vie physiquement actif en contexte scolaire. L’Université de Sherbrooke est particulièrement fière du lancement de cette chaire, qui permettra de mieux orchestrer les interventions variées au bénéfice des élèves », affirme le Pr Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures.

Sylvain Turcotte, un titulaire de choix

Professeur à la Faculté des sciences de l’activité physique et chercheur au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE), Sylvain Turcotte possède une solide expertise en ce qui concerne les conditions d’enseignement-apprentissage et la promotion des saines habitudes de vie chez les jeunes. Il s’intéresse particulièrement aux pratiques privilégiées par les intervenants scolaires dans l’exercice de leur profession et aux facteurs contextuels sous-jacents à l’implantation d’initiatives en activité physique et santé. Il a, entre autres, mis sur pied Mon école s’active pour réussir qui inspire plusieurs écoles de partout au Québec, et a mené plusieurs études de concert avec le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, dont l’Analyse de l’implantation de la mesure 15023 – À l’école on bouge! et l’Étude sur les besoins, les facteurs de réussite et les obstacles des interventions visant la pratique régulière d’activité physique en milieu scolaire.