Classement GreenMetric 2018 : l’UdeS toujours première au Canada pour ses réalisations en développement durable

Depuis quelques années, un jardin communautaire fleurit chaque printemps sur l'Oasis du Campus de Longueuil. 
Depuis quelques années, un jardin communautaire fleurit chaque printemps sur l'Oasis du Campus de Longueuil. 
Photo : Michel Caron - UdeS

L'UdeS obtient le 22e rang mondial parmi les 719 universités de 81 pays qui ont pris part au UI GreenMetric World University Rankings 2018, ce qui lui permet d’être toujours au 1er rang des universités canadiennes en matière de développement durable.

L’UdeS a obtenu 7750 points sur une possibilité de 10 000 grâce à une performance remarquable dans tous les secteurs analysés. Pour la vice-rectrice à l’administration et au développement durable de l’UdeS, Pre Denyse Rémillard, « ce résultat est le fruit d’une culture de développement durable fortement ancrée au sein de notre institution depuis de nombreuses années et qui se reflète par une implication exceptionnelle des membres de la communauté universitaire ».

Première en gestion de l'énergie et des changements climatiques

C’est sur le plan de la gestion de l’énergie et des changements climatiques que la performance de l’UdeS est la plus impressionnante, avec un 1er rang canadien et un 12e rang mondial. L’UdeS y obtient une note parfaite dans 5 des 8 critères analysés. Les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux bâtiments ont diminué de 29,2% en 2017-2018 par rapport à 1990-1991 (année de référence du Protocole de Kyoto), malgré une augmentation de plus de 63,7 % de son effectif étudiant et de 117,6 % de sa superficie. Elle a aussi réduit de 40,6 % l’intensité énergétique (GJ/m2) du parc immobilier de ses trois campus en 2017-2018 par rapport à l’année 2002-2003.

Cette première place en gestion de l’énergie et des changements climatiques a toutes les chances de demeurer dans les prochaines années avec les multiples mesures déployées dans la Stratégie de gestion de l’énergie et des GES 2018-2022, lancée l’automne dernier. L'UdeS y réitère sa volonté d'atteindre la carboneutralité d'ici 2030 et souhaite concrétiser le parcours pour s'y rendre avec cette nouvelle stratégie.

Une gestion exemplaire des matières résiduelles, des transports et de l'eau

La gestion des matières résiduelles fait également très bonne figure au classement, avec un score de 83,3 %, découlant de l’ensemble des mesures mises de l’avant depuis une décennie pour améliorer la performance de l’UdeS à cet égard.  Grâce à la collaboration de toute la communauté universitaire et à plus d'une vingtaine de programmes de réemploi, de recyclage et de valorisation, 819 tonnes métriques de matières résiduelles ont été mises en valeur sur les trois campus en 2017, ce qui représente plus de 72 % des matières résiduelles générées.

L'UdeS a déployé un nouveau programme incitatif de transport en commun à l'intention de son personnel.
L'UdeS a déployé un nouveau programme incitatif de transport en commun à l'intention de son personnel.
Photo : Michel Caron - UdeS

L’UdeS se distingue aussi pour sa gestion des transports, grâce, entre autres, au libre accès au transport en commun pour ses étudiants des campus de Sherbrooke. Avec son nouveau programme incitatif de transport en commun pour le personnel, la poursuite des efforts en électrification des transports et l’ensemble des mesures de la Stratégie de mobilité durable 2018-2022, l’Université devrait faire encore meilleure figure dans les prochaines années.

Plusieurs mesures prises dans les dernières années ont permis à l’UdeS de se classer parmi les meilleures au monde pour la gestion de l’eau. Par exemple, elle a réduit de 72,1 % la consommation d’eau potable depuis 2000, mis en valeur l’eau potable avec le retrait des bouteilles d’eau à usage unique de ses campus et modernisé ses fontaines et stations d'eau. Enfin, la valorisation et l’assainissement des eaux pluviales ont été rendues possibles grâce à plusieurs installations, dont le Cœur campus et l’Agora du Campus principal, qui agissent comme un filtre naturel.

Le développement durable au cœur de l'ensemble des activités

Plusieurs programmes de formation spécialisés en développement durable ou en environnement, sont offerts à l'UdeS.
Plusieurs programmes de formation spécialisés en développement durable ou en environnement, sont offerts à l'UdeS.
Photo : UdeS

En ce qui a trait au volet « éducation », encore une fois, l’UdeS se classe parmi les premières universités avec plusieurs programmes de formation spécialisés en développement durable ou en environnement, et plus de 300 activités pédagogiques offertes en environnement et développement durable dans les huit facultés et les deux centres universitaires.

Au nombre des meilleures universités dans l’aménagement vert de ses campus, l’UdeS a mis en place plusieurs projets institutionnels ou issus d’initiatives de la communauté universitaire au cours des dernières années. À l’automne 2018, l’UdeS déployait sa Stratégie d’aménagement des espaces verts 2018-2022, qui vient positionner l’importance des espaces verts sur les 3 campus de l’UdeS en intégrant le développement des espaces dans ses principes directeurs d’aménagement.

« Lors de sa planification stratégique 2018-2022, l’Université de Sherbrooke s'est dotée d'une vision porteuse qui place le développement durable au centre de ses activités en enseignement, en recherche et par rapport aux services à la collectivité. Des classements comme GreenMetric permettent de faire un survol du chemin parcouru et témoignent des gains environnementaux tangibles que l’on peut constater quotidiennement dans l’ensemble de nos activités », précise le recteur de l’Université de Sherbrooke, le Pr Pierre Cossette.

Le classement UI GreenMetric WUR

Publié pour la neuvième fois en décembre 2018, UI GreenMetric World University Rankings compare les mesures prises par les universités pour favoriser un développement durable de leurs campus ainsi que leur gestion des enjeux environnementaux. Il repose sur 39 indicateurs couvrant l'aménagement et les infrastructures des campus, l'énergie et les changements climatiques, les matières résiduelles, la gestion de l'eau, le transport et l'éducation.