Compétition étudiante internationale du béton drainant

Sherbrooke, première au monde à Vegas!

(de gauche à droite)Anthony Côté (bacc. génie civil) Jérémie Paquin (maitrise génie civil et mentor de l’équipe), Philippe Dubois (bacc. génie civil), Cedric Gauthier (bacc. génie civil et capitaine de l’équipe), Antoine Lamontage Dalphond (bacc. génie civil), Sébastien Cloutier (bacc. génie civil), Raphaël Gosselin (bacc. génie civil), Redha Esselami (doctorat en génie civil et président de ACI - Sherbrooke)
(de gauche à droite)
Anthony Côté (bacc. génie civil) Jérémie Paquin (maitrise génie civil et mentor de l’équipe), Philippe Dubois (bacc. génie civil), Cedric Gauthier (bacc. génie civil et capitaine de l’équipe), Antoine Lamontage Dalphond (bacc. génie civil), Sébastien Cloutier (bacc. génie civil), Raphaël Gosselin (bacc. génie civil), Redha Esselami (doctorat en génie civil et président de ACI - Sherbrooke)

Photo : Chapitre ACI Sherbrooke - section étudiante

Forte de la première position obtenue en 2017 lors de la compétition de béton écologique de l’American Concrete Institute (ACI) en Californie, la délégation sherbrookoise de futurs ingénieurs civils a répété l’exploit en décrochant le premier prix, mais cette fois au Nevada, dans le cadre de la compétition étudiante internationale du béton drainant. 52 équipes étudiantes en provenance des États-Unis, du Canada, de l’Europe, du Moyen-Orient et de l’Amérique du Sud ont convergé vers Las Vegas pour appliquer concrètement leurs connaissances dans la fabrication d’un béton perméable retrouvé de plus en plus dans des applications où la gestion des eaux de ruissellement constitue un enjeu majeur comme les aires de stationnement commerciales, les voies piétonnières, le contrôle de l’érosion, les écrans antibruit (type absorbant), etc.

Utilisation du béton drainant

La gestion des eaux de ruissellement en milieu urbain constitue tout un défi. Le développement des villes a contribué à imperméabiliser des surfaces perméables retrouvées en milieu naturel. Des surfaces imperméables se substituent dorénavant aux boisés, aux espaces verts, à la végétation et aux milieux humides. L’emploi de revêtements perméables comme le béton drainant facilite la gestion durable des eaux de pluie tout en diminuant l’imperméabilisation des sols. À cet égard, l‘Agence de protection de l’environnement (EPA) des États-Unis considère l’utilisation du béton drainant parmi les meilleures pratiques de la gestion des eaux de ruissellement.

Le béton drainant est un matériau composé de vides interconnectés qui occupent de 15 à 35 % du volume du béton, ce qui permet à l’eau de circuler et d’être évacuée vers un exutoire de manière durable. Ces vides se retrouvent dans la formulation du béton. En fonction de la taille des granulats et de la densité du mélange, le béton drainant peut évacuer en moyenne 200 litres d’eau par mètre carré en une minute (Source : Association Béton Québec, TechnoBéton, bulletin technique, 19).

La compétition de l’ACI

« Un juste équilibre entre la perméabilité et la résistance ainsi qu’un bon rapport technique nous ont permis de nous distinguer des autres équipes qui avaient misé davantage sur la perméabilité, mais avec des résistances plus faibles », explique Cédric Gauthier, étudiant au baccalauréat en génie civil et membre du chapitre ACI Sherbrooke - section étudiante. L’expérience acquise par des membres de la délégation au sein du canoë de béton de l’Université de Sherbrooke, un club étudiant de la Faculté de génie, a également rapporté des dividendes au niveau du savoir-faire avec l’utilisation de produits tels que les adjuvants et les ajouts cimentaires.

« Le granite, une pierre de bonne dureté et de bonne forme pour ce type d’application, a également constitué un choix judicieux. Nous l’avons tamisé pour obtenir une granulométrie serrée et ainsi créer des vides dans le béton, ce qui augmente sa perméabilité, entre autres », soutient Raphaël Gosselin, étudiant en génie civil et membre de la délégation. La note totale pour chacune des 52 équipes se basait sur trois facteurs, soit la perméabilité, la résistance du béton et la qualité du rapport soumis au jury. Sherbrooke a obtenu la 15e position en perméabilité, la 12e position en résistance et la 1ere position pour le rapport technique. Au terme du processus de comptage, la délégation sherbrookoise se classe première au classement général.

Cette expérience a fait grandir ces futurs ingénieurs civils d’un point de vue professionnel mais aussi personnel. Soulignons l’importance du partage des connaissances entre les différentes délégations et la variété des approches déployées dans ce domaine en émergence dans le génie civil. « Nous avons travaillé fort, fait beaucoup de recherche sur différents produits et passé plusieurs heures en laboratoire pour arriver à ces résultats des plus concluants », mentionne fièrement Philippe Dubois, étudiant au baccalauréat en génie civil.

Chapitre ACI Sherbrooke - section étudiante 

L’objectif principal du club étudiant de la Faculté de génie de l’Université de Sherbrooke est de stimuler l'intérêt des étudiants pour la technologie du béton. Pour ce faire, l'ACI-Sherbrooke souhaite favoriser la visibilité de la recherche dans le domaine du béton, organiser des séminaires techniques, des visites industrielles et des conférences pour les étudiantes et étudiants ainsi que promouvoir et représenter les intérêts de l’ACI lors d’activités diverses. Le professeur Ammar Yahia du Département de génie civil de l’UdeS a conseillé la délégation sherbrookoise qui a participé à l’édition 2018.