25 ans de programmes de formation et de recherche interdisciplinaire!

La réadaptation à la FMSS

Photo : UdeS - Martin Blache

Bien qu’au cours de l’année 2018, l’École de réadaptation souligne son 10e anniversaire, la réadaptation occupe une place importante à la Faculté depuis plus de 25 ans! En effet, c’est à la fin des années 90 que le Pr Patrick Loisel, orthopédiste, a transformé la prise en charge des travailleurs présentant des troubles musculosquelettiques, passant d’une approche purement médicale à celle plus systémique de la réadaptation au travail. Son approche était révolutionnaire : il travaillait à reconnaître les dimensions multifactorielles de l’incapacité au travail et à inclure dans la solution, une intervention précoce en milieu de travail.

En 2000, la Pre Marie-José Durand s’est jointe à la FMSS au Campus de Longueuil comme professeure-chercheuse pour contribuer aux travaux dans ce domaine. De nombreuses recherches ont été publiées ce qui a grandement contribué à la reconnaissance nationale et internationale dont jouit encore aujourd’hui l’équipe de chercheurs en réadaptation au travail. Parallèlement aux activités de recherche, les Prs Loisel et Durand ont mis sur pied un ensemble de programmes de formation interdisciplinaire aux études supérieures au Campus de Longueuil touchant de multiples clientèles, dont les professionnels de la santé et des services sociaux en exercice (programmes en pratiques de la réadaptation) et les professionnels chargés de la gestion des dossiers d’invalidité au travail.

Le Campus de Longueuil
Le Campus de Longueuil
Photo : UdeS

L'équipe de Longueuil offre également depuis toutes ces années, des activités de formation continue non créditée. Les activités s'adressent à ces mêmes clientèles (professionnels de la réadaptation et les professionnels chargés de la gestion des dossiers d'invalidité). Elles sont offertes directement dans les milieux de travail ou sur le Campus à Longueuil et visent à transmettre les nouvelles connaissances vers les milieux de pratique.

La création d’une 1re chaire de recherche à l’École de réadaptation et le développement de la recherche

En 2003, pour soutenir les activités et les projets de recherche, la chaire de recherche en réadaptation J.A.Bombardier et Pratt & Whitney a été créée; la titulaire est Pre Durand. En 2005, la Pre Marie-France Coutu a joint l’équipe et en 2006 le Pr Marc Corbière. Leurs expertises ont apporté une profondeur aux travaux en plus de favoriser la transmission et l’appropriation des connaissances dans ce domaine. De façon parallèle, entre 2003 et 2009, un programme stratégique de 3e cycle des Instituts canadiens de recherche en santé (devenu les Instituts de recherche en santé du Canada) portant sur la prévention de l’incapacité au travail a été offert au Campus de Longueuil pour former la relève de chercheurs internationaux dans le domaine de la prévention de l’incapacité au travail. Aujourd’hui, la pérennité du programme est assumée par le Pr Loisel à l’Université de Toronto.

Au cours de ces mêmes années, la FMSS a développé son expertise en réadaptation gériatrique grâce à un noyau de professeurs-chercheurs au Centre de recherche sur le vieillissement sous la direction de Pr Réjean Hébert du Département de médecine de famille. La Pre Johanne Desrosiers a joint le Département des sciences de la santé communautaire (de 1995 à 2001,) puis le Département de médecine de famille de 2002 à 2006 comme professeure-chercheuse. En 2001, la Pre Hélène Corriveau (Département de médecine de famille) et le Pr Michel Tousignant (Département des sciences la santé communautaire) ont également joint  le Centre de recherche sur le vieillissement  et la FMSS.

Une nouveauté à la FMSS : Des programmes de formation d’entrée à la pratique en ergothérapie et en physiothérapie

Les programmes d’ergothérapie et de physiothérapie permettent des contacts fréquents avec des patients standardisés et réels dans des contextes variés de la pratique professionnelle
Les programmes d’ergothérapie et de physiothérapie permettent des contacts fréquents avec des patients standardisés et réels dans des contextes variés de la pratique professionnelle
Photo : UdeS - Robert Dumont

Fortes de ces professeurs en réadaptation, la FMSS était outillée pour une autre étape importante du développement de la réadaptation. En effet, le doyen de l’époque, le Pr Réjean Hébert avait inscrit dans son plan stratégique 2004-2008 la mise en œuvre de programmes de formation universitaire en ergothérapie et en physiothérapie.

Nous avons commencé le développement de ces deux programmes en avril 2004, se rappelle l’actuel directeur de l’École de réadaptation, Pr Michel Tousignant. Nous avions proposé des programmes novateurs liés aux réalités des milieux cliniques. Nos programmes ont été créés en étroite collaboration avec des cliniciens d’expérience. Nous avions tellement hâte d’accueillir nos premiers étudiants.

Les programmes d’ergothérpaie et de physiothérapie se démarquent par les petits groupes et par les équipes professorales compétentes et dynamiques.
Les programmes d’ergothérpaie et de physiothérapie se démarquent par les petits groupes et par les équipes professorales compétentes et dynamiques.
Photo : UdeS - Martin Blache

La proposition de Sherbrooke est unique. D'abord, il s'agit de programmes intégrant le baccalauréat et la maîtrise sur une durée de quatre ans. Ceci signifie qu'après la phase d'intégration clinique de la dernière année du programme, le diplôme obtenu mènera à la pratique. Ensuite, la structure conjointe entre les deux programmes a pour but de valoriser l'interdisciplinarité, et ce dès la première année d'étude.

Par ailleurs, ces programmes s'inscrivent résolument dans une approche par compétence. Dans le but de « former de futurs professionnels qui se sentent compétents », l'équipe professorale a consulté les praticiens et les ordres professionnels afin de déterminer neuf compétences communes autour desquelles les programmes ont été articulés. Cours, tutoriels, stages, activités d'intégration et de recherche et autoévaluations discutées avec un mentor constituent donc une véritable trajectoire de développement de ces compétences sur quatre ans.

De nombreuses recherches en ergothérapie et en physiothérapie ont lieu à l’École de réadaptation
De nombreuses recherches en ergothérapie et en physiothérapie ont lieu à l’École de réadaptation
Photo : UdeS

Enfin, la formation fait appel à des méthodes pédagogiques favorisant l'apprentissage en profondeur. Qu'il s'agisse de l'apprentissage par problèmes, de l'apprentissage au raisonnement clinique ou de laboratoires d'habiletés cliniques, les étudiantes et étudiants sont mis en situation où ils doivent construire leurs connaissances et développer leurs habiletés, ce qui favorise une intégration durable des savoirs.

Les premiers étudiants au programme intégré baccalauréat-maîtrise en ergothérapie et en physiothérapie ont franchi les portes de l’École en août 2007. La première cohorte accueillait 27 étudiants en physiothérapie et 27 en ergothérapie.

Il y avait dans notre approche une véritable transformation, précise de vice-doyen à la réadaptation, le Pr Tousignant. La direction facultaire souhaitait développer des programmes en réadaptation centrés sur les problématiques plutôt que sur les disciplines, ce qui a mené à adopter une approche pédagogique de type apprentissage par problème. Nous sommes capables de plonger rapidement nos étudiants dans un contexte d’apprentissage réel. Notre pratique clinique était basée sur les données probantes et on voulait favoriser l’interdisciplinarité ainsi que la transdisciplinarité. Je crois que nous avons réussi!

Inauguration de l’École de réadaptation
Inauguration de l’École de réadaptation
Photo : UdeS

À l’automne 2008, les programmes ont admis respectivement 36 étudiants, et le nombre de places a augmenté de nouveau en septembre 2009 puisque 45 places par programme étaient disponibles. Encore aujourd’hui, les programmes accueillent 57 étudiants annuellement dans chacun des programmes.

En janvier 2008, le Département de réadaptation a changé de statut pour devenir l’École de réadaptation. La Pre Anne Harvey, physiatre, a alors joint le groupe de professeurs de l’École et la Pre Desrosiers a été la première Vice-doyenne à la réadaptation.

L’École de réadaptation : Inauguration des locaux d’habiletés cliniques

Les locaux d’habiletés cliniques ont été inaugurés le 3 décembre 2008. Ils favorisent la pratique des étudiants en matière d’habiletés cliniques et contiennent des équipements similaires à ceux disponibles dans les milieux cliniques. « Rien n’avait été laissé au hasard! » Nos nouveaux locaux et nos équipements à la fine pointe des technologies ont changé notre enseignement. En plus d’être une source de fierté, ils nous permettaient d’offrir des conditions parfaites pour apprendre, souligne Michel Tousignant, actuel vice-doyen à la réadaptation et directeur du programme de physiothérapie en 2008. Dans ces locaux, on y retrouve un espace de type milieu de vie (cuisine, salle de bain et lit) visant à favoriser l’évaluation réelle d’un patient dans son milieu de vie; des aménagements favorisant la pratique, l’évaluation et la rétroaction en lien avec le développement d’habiletés cliniques et des locaux adaptés aux activités de formation auprès de patients standardisés et réels.

Un nouveau besoin émerge : Le programme de gestion de l’invalidité

En 2011, les professeurs du site Longueuil ont mis sur pied un nouveau programme spécifique en gestion de l’invalidité. Il était crucial et pertinent de bien saisir les différents enjeux liés à la gestion de l’invalidité. Il est connu que plusieurs travailleurs québécois vivront un épisode d’absence du travail en raison d’une problématique de santé. Pour la plupart, le retour se fera relativement bien, dans un délai assez court. Cependant, pour environ 15 % d’entre eux la situation sera plus complexe. S’ils ne bénéficient pas des bonnes pratiques, ceux-ci seront à risque d’incapacité prolongée et le retour ou le maintien au travail sera compromis.  Dans ce contexte, agir sur la santé du travailleur nécessite une action intersectorielle. Les différents secteurs impliqués sont non seulement ceux de la santé, mais également ceux de l’entreprise, de l’indemnisation et du réseau du travailleur. Par conséquent, les solutions passeront par différents acteurs-clés qui devront également agir de façon concertée. Ce programme complétait bien la gamme de formation pour les cliniciens en exercices, les gestionnaires ou les intervenants en santé qui travaillent dans ce domaine.

La Clinique universitaire de réadaptation de l’Estrie (CURE)

Le 3 octobre 2012, la CURE, une coopérative de solidarité sociale, a été officiellement inaugurée. Son principal objectif est de favoriser l’accès à des services en réadaptation pour une population ne possédant pas de couverture d’assurance pour ce type de service, ne disposant pas de ressources financières facilitant l’accès aux soins ou ne parvenant pas à avoir de rendez-vous dans le système de santé publique. La CURE [Hyperlien : http://coopcure.com/] permet également d’élargir l’offre de stage et de tester de nouvelles approches thérapeutiques par l’entremise de la recherche. Elle a reçu différents prix dont le Prix Distinction Innovation 2015 de la Coopérative de développement régional de l’Estrie.

L’École de réadaptation tournée vers l’avenir

Le dynamisme des différentes équipes professorales continue de faire ses preuves.

Les programmes de 2e cycle en pratiques de la réadaptation offrent une structure souple : ils sont imbriqués et partagent la même offre de cours.
Les programmes de 2e cycle en pratiques de la réadaptation offrent une structure souple : ils sont imbriqués et partagent la même offre de cours.
Photo : UdeS

En mai 2018, un 4e microprogramme de 2e cycle en amélioration continue des services de réadaptation complète l’offre des programmes en pratiques de la réadaptation. Ce nouveau microprogramme outillera davantage les professionnels en réadaptation qui font face au vieillissement et à l’accroissement des problèmes de santé chroniques de la population québécoise. Ces défis leur demandent des compétences additionnelles comme mettre en œuvre, en tenant compte du contexte organisationnel, des projets d’amélioration de la qualité touchant la réadaptation et en assurer le suivi dans une perspective d’amélioration continue des services. Mener à terme des projets selon un mode de fonctionnement coopératif et en communiquer les résultats dans le respect des règles d’une communication écrite efficace.

Pour leur part, le défi des programmes d’entrée à la pratique à la maîtrise en ergothérapie et à la maîtrise en physiothérapie est de définir comment la profession s’adaptera aux nouvelles réalités et quels seront les enjeux des professionnels en réadaptation en 2025. Ainsi, à la suite de l’évaluation périodique des programmes en cours, les équipes devront amorcer une réflexion sur l’envergure de la révision des curriculums et des approches pédagogiques pour continuer d’offrir des formations de qualité en plus d’être des leaders dans nos formations professionnelles.

Un autre projet novateur occupe un groupe de professeurs : l’implantation d’un nouveau programme de maîtrise en ostéopathie. Ce projet de programme a été accepté à l’été 2018 avec une mention de très haute qualité par le bureau de la Coopération interuniversitaire (BCI). Les tractations politiques sont maintenant en place pour assurer le financement des locaux, de l’implantation du programme et de son budget de fonctionnement. L’admission d’une première cohorte semble prévue pour l’automne 2020.

De plus, nos équipes se penchent sur la pertinence de créer des programmes de doctorat professionnel pour les programmes d’ergothérapie et de physiothérapie. Dans ce domaine, toutes les réflexions sont embryonnaires, mais elles s’orienteront bientôt vers des réflexions en profondeur.

Finalement, un nouveau programme de 3e cycle devrait voir son apparition dans l’offre de formation de l’équipe au Campus de Longueuil. En effet, Pre Chantal Sylvain vient d’avoir un fonds d’innovation pédagogique qui rendrait à terme cette planification de microprogramme. 

L’ÉCOLE EN 2018

  • 25 professeurs, 6 professeurs associés, 120 chargés de cours
  • 189 étudiants en ergothérapie et 193 étudiants en physiothérapie (bacc.-maîtrise)
  • 125 étudiants (professionnels en exercice) inscrits dans les programmes de 2e cycle

SES PROGRAMMES

Programmes de premier cycle :

  • baccalauréat-maîtrise en ergothérapie;
  • baccalauréat-maîtrise en physiothérapie.

Programmes de 2e cycle :

  • microprogramme de 2e cycle en agir professionnel en réadaptation;
  • microprogramme de 2e cycle en évaluation en réadaptation;
  • microprogramme de 2e cycle en compétences spécifiques en réadaptation
  • microprogramme de 2e cycle en amélioration continue des services de réadaptation (nouveau)
  • microprogramme de 2e cycle en gestion de l’invalidité;
  • diplôme de 2e cycle en pratiques de la réadaptation;
  • maîtrise professionnelle en pratiques de la réadaptation;
  • maîtrise recherche en sciences de la vie, concentration réadaptation.