Match de football Vert et Rose

Le Vert & Or renoue enfin avec la victoire à domicile

Gabriel Polan a connu son meilleur match dans l'uniforme du Vert & Or avec 136 verges en 23 courses et un touché.
Gabriel Polan a connu son meilleur match dans l'uniforme du Vert & Or avec 136 verges en 23 courses et un touché.

Photo : Yves Longpré/Vert & Or de l'UdeS

Les partisans de l’équipe de football Vert & Or avaient au moins trois raisons de célébrer la victoire de leurs favoris, vendredi soir au stade extérieur de l’Université de Sherbrooke. Les réjouissances ont suivi un gain des Verts sur les Redmen de McGill, par la marque serrée de 14-13 devant une foule évaluée à 3500 personnes.

Ils célébraient d’abord une première victoire en 2018, la fin d’une longue séquence infructueuse sur la surface naturelle de l’UdeS (qui a duré près de deux ans), mais surtout la satisfaction de voir le Vert & Or toujours dans la course pour une place en séries.

Sans pour autant avoir obtenu le bris d’égalité sur les Rouges, dans le cas d’une fiche identique entre les deux équipes, les hommes de Mathieu Lecompte ont relancé leur saison, avec encore deux matchs à jouer en octobre.

C’est un simple de la recrue Louis Tardif avec quelques secondes à faire au match qui a brisé l’égalité de 13-13, après une remontée de 10 points des visiteurs au quatrième quart. Le jeune botteur, qui avait réussi des placements de 11 et 38 verges plus tôt dans le match, y allait d’une tentative de placement de la ligne de 30 verges. Le ballon n’a pas passé entre les deux poteaux, mais a franchi la distance suffisante pour être hors de la portée du retourneur des Redmen dans la zone de buts et octroyer le point d’écart à son équipe.

William Tremblay-Harnois.
William Tremblay-Harnois.

Photo : Yves Longpré/Vert & Or de l'UdeS

William Tremblay-Harnois a eu son mot à dire juste avant cette dernière série à l’attaque du Vert & Or, en réussissant un retour de botté de 49 verges pour donner une excellente position sur le terrain.

Mais le héros du match pour les joueurs de l’UdeS a sans contredit été le vétéran porteur de ballon Gabriel Polan. Ce dernier y est allé de sa meilleure performance en carrière avec le Vert & Or et a cumulé 136 verges en 23 courses, en plus de marquer le seul majeur de son équipe.

Deux revirements à l’encontre du quart-arrière partant Conor Sinclair (une interception et un échappé) ont été couteux en fin de match mais le Vert & Or a su rebondir. C’est Joé Hudon qui a terminé la rencontre au poste de pivot de l’attaque sherbrookoise.

Une première demie favorable

Même si les deux équipes ont éprouvé des difficultés à faire progresser le ballon lors des deux quarts initiaux, le Vert & Or a gagné au jeu des positions sur le terrain en exploitant notamment deux revirements des visiteurs pour mettre 10 points sur le tableau.

Au moment de retraité au vestiaire à la mi-temps, le Vert & Or menait 10-0 sur les Redmen et avait cumulé 118 verges de gain en attaque, en plus de réaliser sept premiers essais. Les porte-couleurs de McGill peinaient quant à eux avec seulement 50 verges accumulés, essentiellement par la voie des airs et seulement quatre premiers jeux. Il faut dire qu’ils  se sont souvent tirés dans le pied en prenant pas moins de 11 pénalités pour 100 verges, en plus de cafouiller sur plusieurs jeux.

Sur l’ensemble du match, le Vert & Or a dominé ses rivaux dans la majorité des  catégories de statistiques (15 premiers jeux contre 9, 242 verges au sol contre seulement 22, 294 verges totales de gain contre 154 et, surtout, 14 points contre 13 au tableau indicateur).

« Une victoire est une victoire et elle fait beaucoup de bien, peu importe le pointage et la manière. Surtout devant nos partisans. Ça donne un sens à nos prochains matchs, mais de toute façon on va les jouer un à la fois en se concentrant sur notre exécution », a indiqué l’étudiant-athlète de l’École de gestion, qui se réjouissait de s’être vu confier le ballon aussi souvent. « Je ne me plaindrai jamais d’avoir le ballon trop souvent», a-t-il ajouté le sourire aux lèvres.

« Coach Regimbald nous dit souvent que les unités spéciales doivent donner des étincelles aux matchs et c’est exactement ce que j’ai réussi à faire sur mon dernier retour de botté en fin de match » a pour sa part indiqué William Tremblay-Harnois. « Les coachs me font confiance en me désignant comme partant et je veux profiter de cette opportunité pour contribuer à l’équipe et montrer ce que je peux faire », ajoute le no 3 du Vert & Or.

Le Vert & Or disposera de deux semaines pour se préparer à son prochain affrontement, puisque son défi suivant aura lieu le 21 octobre, à Québec face au Rouge et Or. Il s’agit d’une deuxième pause en quatre semaines pour les footballeurs sherbrookois.

Ce troisième match à domicile de l’automne du Vert & Or a également permis de soutenir la cause de la lutte contre le cancer du sein. Une partie des recettes de ce match Vert et Rose sera versée à la course pour la vie CIBC. La vice-rectrice à l’administration et au développement durable de l’Université de Sherbrooke, Denyse Rémillard, agissait comme coprésidente de l’événement, en compagnie d’Annie Faucher, membre du Club des capitaines de la formation de football de l’UdeS et survivante de cette maladie.