23 au 25 octobre 2018

Cinq professeures de l’UdeS au cœur d’un évènement international de l’OMS

De gauche à droite sur la photo : Les professeures Marie Beaulieu, Nancy Presse, Suzanne Garon, Nicole Dubuc et Julie Lane.
De gauche à droite sur la photo : Les professeures Marie Beaulieu, Nancy Presse, Suzanne Garon, Nicole Dubuc et Julie Lane.
Photo : Fournie

Le vieillissement de la population est un phénomène international qui a une incidence sur plusieurs domaines. Dans ce contexte, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation panaméricaine de la Santé (OPS), le ministère des Solidarités et de la Santé de la France et le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, se sont mobilisés pour organiser la Réunion technique internationale sur le vieillissement à domicile. Celle-ci s’ancre dans la stratégie de l’OMS Vieillir en bonne santé, lancée en 2015, qui vise notamment la mise en place et le renforcement de mesures pour soutenir l’autonomie des aînés, entre autres par l’adaptation des systèmes de services sociaux et de santé, et ainsi leur permettre de demeurer à domicile.

Cinq professeures de l’Université de Sherbrooke et rattachées au Centre de recherche sur le vieillissement ont été interpellées par le MSSS pour planifier et animer des panels dans le cadre de cet évènement d’envergure : Marie Beaulieu et Suzanne Garon (de l’École de travail social) pour le panel Agir sur l’environnement, Nicole Dubuc et Nancy Presse (de la Faculté de médecine et des sciences de la santé) pour le panel Agir avec la personne et Julie Lane (de la Faculté d’éducation) pour le panel La personne et ses actions.

Cet évènement, qui réunira plusieurs représentants de plusieurs pays, se déroulera à Québec du 23 au 25 octobre 2018. Les discussions lors des panels et des plénières permettront de formuler des propositions à l’OMS au regard des stratégies et des meilleures pratiques à privilégier pour les prochaines années, dans une perspective d’innovation.  Cet évènement contribuera ainsi à favoriser un meilleur réseautage entre les États et à la prise de décisions gouvernementales quant aux mesures visant à favoriser le vieillissement « en bonne santé » à domicile.