Collation des grades 2018

Des personnes d’exception honorées

Lors de la cérémonie de la collation des grades du 22 septembre, l’Université  de Sherbrooke a rendu  hommage à cinq personnalités remarquables, afin de souligner leur apport inestimable à leur domaine d’expertise. Deux personnes d’envergure ont reçu un doctorat honoris causa et trois professeurs d’exception l’éméritat.

Le titre de docteur d'honneur de l'Université de Sherbrooke a été décerné à James Anaya, ardent défenseur des droits des peuples autochtones dont les travaux sont reconnus en droit international. Antoine Georges, l’un des leaders mondiaux de la théorie des matériaux quantiques, s'est mérité quant à lui le titre de docteur d'honneur en sciences. Les trois professeurs qui ont été honorés sont : Marcelle Gingras en éducation, John Ingham en gestion et Denise St-Cyr Tribble, en médecine et sciences de la santé.

James Anava | Docteur d’honneur de l’Université de Sherbrooke

Le recteur de l'UdeS, Pr Pierre Cossette et le Pr James Anava lors de la collation des grades.
Le recteur de l'UdeS, Pr Pierre Cossette et le Pr James Anava lors de la collation des grades.
Photo : UdeS - Michel Caron

Diplômé d’économie de l’Université du Nouveau-Mexique (1980) et de droit de l’Université Harvard (1983), James Anaya commence sa carrière à titre d’avocat représentant des autochtones et d’autres groupes minoritaires à Albuquerque au Nouveau-Mexique. Il est déjà reconnu à cette époque comme l’un des « 20 young lawyers who make a difference ».

C’est à titre de professeur de droit à l’Université d’Iowa de 1988 à 1999 qu’il écrit son ouvrage phare, Indigenous Peoples in International Law, un traité déterminant sur les peuples autochtones en droit international public. Pour cette raison, on l’invite à participer à la rédaction de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones et il est nommé rapporteur spécial des Nations unies sur les droits des peuples autochtones par la Commission des droits de l’Homme des Nations unies.

Bénéficiant d’une solide réputation internationale, il est professeur invité dans plusieurs institutions prestigieuses et reçoit de nombreux prix et distinctions. Tout au long de sa carrière, il continue à représenter des parties autochtones dans un grand nombre d’affaires d’importance, dont le cas Awas Tingni contre Nicaragua devant la Cour interaméricaine des droits de l’Homme. C’est dans cette affaire que, pour la première fois, les droits des peuples autochtones sont reconnus comme justiciables en droit international.

Professeur et doyen de la Faculté de droit de l'Université du Colorado à Boulder, James Anaya présente une feuille de route exemplaire, tant sur le plan des connaissances scientifiques que des retombées professionnelles et sociales. Il est l’un des rares théoriciens aussi acteur de transformations sociales d’envergure. En plus de contribuer au développement du droit positif, ses travaux exercent une influence déterminante dans le domaine du droit des autochtones.

Antoine Georges | Docteur d'honneur en sciences

Le recteur de l'UdeS, Pr Pierre Cossette et le Pr Antoine Georges lors de la collation des grades.
Le recteur de l'UdeS, Pr Pierre Cossette et le Pr Antoine Georges lors de la collation des grades.
Photo : UdeS - Michel Caron

Né en 1961 à Paris, Antoine Georges soutient sa thèse en 1988 à l’École normale supérieure (Paris). Il y demeure chercheur jusqu’en 2003, alors qu’il crée, au Centre de physique théorique de l’École polytechnique de Paris, une équipe de recherche sur la physique des matériaux à fortes corrélations quantiques. Depuis, il occupe concurremment plusieurs positions de prestige : professeur à l’École polytechnique de Paris, au Collège de France et à l’Université de Genève, directeur du nouveau Center for Computational Quantum Physics (CCQ) de l’Institut FlatIron de la fondation Simons (New York) et membre (parmi 267 seulement) de l’Académie des sciences de France.

Théoricien de renom de la physique de la matière condensée, il est l’auteur d’environ 200 publications qui ont reçu près de 25 000 citations. Sa principale réalisation est la découverte, avec Gabriel Kotliar (Rutgers University), de la théorie du champ moyen dynamique. Ce nouvel outil introduit le temps dans l'étude des corrélations et arrive à traiter la structure électronique des matériaux comme jamais auparavant.

Le professeur Antoine Georges est sans conteste l’un des leaders mondiaux de la théorie des matériaux quantiques.

Marcelle Gingras | professeure émérite en éducation

La Pre Marcelle Gingras entourée du doyen de la Faculté d'éducation, Pr Serge Striganuk et du recteur de l'UdeS, Pr Pierre Cossette. 
La Pre Marcelle Gingras entourée du doyen de la Faculté d'éducation, Pr Serge Striganuk et du recteur de l'UdeS, Pr Pierre Cossette. 
Photo : UdeS - Michel Caron

Difficile de trouver une professionnelle ou un professionnel de l’orientation au Québec qui ne connaît pas le nom de Marcelle Gingras. Grâce à son expertise reconnue et primée dans le domaine de l'évaluation et des pratiques éducatives, elle contribue grandement à l’avancement des connaissances en orientation professionnelle.

Figure majeure de la création et de l’implantation de l’approche orientante dans les écoles primaires et secondaires au Québec, elle travaille aussi sur la mise en place de l’entrepreneuriat en milieu scolaire et sur l’élaboration d’instruments de mesure des intérêts professionnels et de la maturité vocationnelle. Elle coréalise notamment l’Inventaire visuel d’intérêts professionnels (IVIP), un outil destiné aux populations adolescentes et adultes faiblement scolarisées permettant l’exploration des métiers non spécialisés et semi-spécialisés. Il s’agit actuellement de la seule plateforme du genre disponible en français et elle compte plus de 10 000 passations en ligne par année.

Retraitée après 37 ans de carrière (2017), elle est un exemple de dévouement et d’engagement pour ses quelque 200 étudiantes et étudiants encadrés aux cycles supérieurs. Pour ses pairs, elle est une collègue inestimable qui se consacre entièrement au développement du Département d’orientation professionnelle, comme en témoignent la diversité des écrits et communications effectuées et ses 23 années comme responsable de programmes et de stages.

John Ingham | professeur émérite en gestion

Le Pr John Ingham en compagnie du doyen de l'École de gestion, Pr François Coderre et du recteur de l'UdeS, Pr Pierre Cossette.
Le Pr John Ingham en compagnie du doyen de l'École de gestion, Pr François Coderre et du recteur de l'UdeS, Pr Pierre Cossette.
Photo : UdeS - Michel Caron

John Ingham étudie en Belgique à l'Institut d'administration et de gestion de l'Université catholique de Louvain où il obtient en 1971 une licence en sciences économiques appliquées et, en 1987, un doctorat en sciences économiques appliquées. Il amorce sa brillante carrière dans notre institution en 1979.

Au cours des quatre décennies, il se distingue par la qualité de son enseignement dans les trois cycles d’études et par son implication dans l’encadrement d’étudiantes et d’étudiants. Sa maîtrise de la matière, sa disponibilité et la qualité de ses commentaires sur les travaux lui valent en 2014 d'être le récipiendaire facultaire du réputé prix institutionnel Reconnaissance de la qualité de l'enseignement. Sur le plan de la recherche, il maintient une production scientifique constante, dont certains articles se voient largement cités et publiés dans des revues prestigieuses nationales et internationales.

John Ingham assume plusieurs postes administratifs éminents tout au long de sa carrière : doyen, vice-doyen, directeur de département et directeur des programmes de troisième cycle pendant plus de dix ans. Entre autres contributions importantes au développement de l’École de gestion, il pilote la conception de la concentration en commerce électronique au programme de maîtrise en administration et la création du diplôme de troisième cycle en administration.

Denise St-Cyr Tribble | professeur émérite en médecine et sciences de la santé

La Pre Denise St-Cyr Tribble en compagnie du doyen de la FMSS, Pr Dominique Dorion et du recteur de l'UdeS, Pr Pierre Cossette.
La Pre Denise St-Cyr Tribble en compagnie du doyen de la FMSS, Pr Dominique Dorion et du recteur de l'UdeS, Pr Pierre Cossette.
Photo : UdeS - Michel Caron

Denise St-Cyr Tribble devient infirmière en 1968. Pendant près de 20 ans, elle occupe des postes d'infirmière chef d'équipe et de clinicienne en psychiatrie. Elle rejoint la Faculté de médecine et des sciences de la santé en 1981 comme chargée de cours, puis professeure adjointe (1989), professeure agrégée (1996) et professeure titulaire (2003), jusqu’à sa retraite de l’École des sciences infirmières en 2016.

Elle innove de façon magistrale dans l'enseignement des habiletés requises en santé mentale par les infirmières et les médecins ainsi que dans la conception d'outils cliniques misant sur les soins aux patients. Elle marque l'avancement de la discipline en menant la création d'une formation de 2e cycle pour les infirmières, puis en développant les parcours de recherche des 2e et 3e cycles par les programmes de sciences cliniques. Son travail de chercheuse s’établit tant au Québec qu'au Canada avec plus de 25 subventions d'organismes reconnus, une quarantaine de publications scientifiques et la direction de plus de 25 mémoires ou thèses.

Le parcours exemplaire jalonné de reconnaissance, l’expertise et la détermination de la professeure Denise St-Cyr Tribble font évoluer les sciences infirmières dans l’École, dans la Faculté et dans la province grâce à ses innovations cliniques, académiques et ses recherches empreintes d'interdisciplinarité.