Ententes internationales

Mission réussie au Maroc

Photo : Fournie

Des conventions d’échange d’étudiants et des accords de coopération scientifique et technologique ont été conclus, le 3 mai dernier à Rabat, entre trois grandes écoles d’ingénieurs marocaines, l’Université Mohammed V de Rabat et l’Université de Sherbrooke, pour créer une mobilité bilatérale étudiante et professorale entre les deux pays, initialement en sciences et en génie. Cette initiative permettra entre autres l’accueil d’étudiants pour validation de leur cursus d’ingénieur.

Les ententes ont été signées par la secrétaire générale et vice-rectrice aux relations internationales de l’Université de Sherbrooke, Mme Jocelyne Faucher, les directeurs de l’École nationale supérieure d’informatique et d’analyse des systèmes (ENSIAS), l’Institut national des postes et télécommunications (INPT) et l’Institut national de statistique et d’économie appliquée (INSEA), respectivement, Mohamed Essaidi, Bedreddine Benameur, Abdesselam Fazouane, et la Vice-Présidente pour la Coopération et le Partenariat de l’Université Mohammed V de Rabat, Mme Rajaa Cherkaoui El Moursili.

Cet événement, auquel participait avec beaucoup de fierté la diplômée de l’Université de Sherbrooke, l’ambassadeur du Canada au Maroc, Mme Nathalie Dubé, fut diffusé par les médias marocains et a pu se réaliser grâce à l’implication capitale du ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie Numérique, M. Moulay Hafid Elalamy, également diplômé de l’UdeS. Il a rappelé l’importance et la pertinence des retombées que procureront de telles collaborations structurantes et pérennes pour le développement des sociétés respectives.

Le ministre marocain de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des cadres, M. Lahcen Daoudi, a indiqué que ces ententes entre les écoles marocaines d’ingénieurs et l’Université de Sherbrooke constituent un espace fertile à l’interculturel, à la création et au partage des savoirs entre Rabat et le Québec. « Ces nouveaux accords représentent un début de coopération entre les écoles marocaines et l’Université de Sherbrooke ainsi qu’un nouveau rapprochement entre les deux pays en matière d’enseignement et de recherche », a-t-il souligné dans son allocution.

Pour sa part, la secrétaire générale et vice-rectrice aux relations internationales et vice-rectrice à la vie étudiante, professeure Jocelyne Faucher, a relevé, dans une déclaration similaire, l’importance de cette coopération, qui représente un projet à long terme au profit des étudiants marocains méritants et qui permettra une collaboration fructueuse entre les équipes scientifiques des deux pays.