Une belle expérience au laboratoire de Pr Bertrand Reulet

La loterie quantique de Marianne

Pr Bertrand Reulet, Marianne Drolet-Sénéchal et Jean-Olivier Simoneau, devant l'affiche présentée par Marianne à l'Expo-sciences pancanadienne.
Pr Bertrand Reulet, Marianne Drolet-Sénéchal et Jean-Olivier Simoneau, devant l'affiche présentée par Marianne à l'Expo-sciences pancanadienne.
Photo : Faculté des sciences

Le passage de Marianne Drolet-Sénéchal aux divers paliers des Expo-sciences 2016 ne peut être considéré autrement qu’un succès sur toute la ligne. Non seulement la jeune étudiante de secondaire cinq du Séminaire de Sherbrooke a recueilli plusieurs honneurs, son expérience au laboratoire de Bertrand Reulet, professeur au Département de physique de la Faculté des sciences et titulaire de la Chaire d'excellence en recherche du Canada sur le traitement des signaux quantiques, lui aura donné la chance de côtoyer des chercheurs chevronnés et d’envisager un avenir comme physicienne.

« En tant que professeurs, nous sommes là pour transmettre notre savoir en physique et pas seulement aux étudiants universitaires, commente Pr Reulet. J’ai déjà fait des présentations pour des étudiants du cégep et dans une école primaire, alors c’est avec grand plaisir que nous avons accueilli Marianne dans notre laboratoire ».

Après une demi-journée d’orientation au laboratoire, munie d’une clé USB pleine de données, c’est du mois de décembre à la mi-mars que Marianne a travaillé sur son projet : la loterie quantique.  Ce projet d’expérimentation visait à explorer une méthode novatrice permettant de générer des nombres véritablement aléatoires à l'aide d'un phénomène quantique, un domaine de recherche récent en physique et en mathématiques. « L’avantage de travailler auprès de chercheurs comme Pr Reulet, commente-t-elle, c’est la possibilité de pousser le sujet plus loin. C’est plus difficile lorsqu’on travaille seul notre sujet. Évidemment, l’accès aux laboratoires et à l’équipement permet aussi de faire un vrai travail d’expérimentation ».

Pour sa part, Jean-Olivier Simoneau, étudiant au doctorat sous la direction de Pr Reulet, ajoute : « Marianne était très bien préparée et connaissait déjà son sujet, alors il n’a pas été difficile de lui expliquer comment fonctionne notre laboratoire et ce que nous y faisons. Nous l’avons accueillie comme nous aurions accueilli une étudiante universitaire qui proviendrait d’un autre champ de spécialisation que le nôtre. Une fois la mise en contexte faite, elle a été indépendante, c’est son projet et elle l’a très bien fait ».

Qu’est-ce que ça apporte de participer aux Expo-sciences? « Ma participation aux Expo-sciences me permet d’aller plus loin que ce qu’on voit à l’école et découvrir de nouveaux domaines inaccessibles à l’école secondaire, explique l’étudiante.  Cela me donne aussi une différente perspective sur le domaine dans lequel je pourrais étudier plus tard. D’ailleurs, c’est probablement en physique que j’étudierai à l’Université. »

« Un excellent choix! », se réjouit Bertrand Reulet.

C’était la quatrième participation de Marianne Drolet-Sénéchal aux Expo-sciences; elle s’est qualifiée pour la participation à l’Expo-sciences pancanadienne pour une troisième fois. Elle a remporté un total de six prix lors de cette Expo-sciences, notamment un séjour à l’International Summer School for Young Physicists du Perimeter Institute for Theoretical Physics. Parions qu’elle reviendra la tête pleine d’idées pour de prochaines expériences et aventures scientifiques!