Semaine nationale des soins infirmiers

L’École des sciences infirmières se démarque

Pre Nicole Dubuc
Pre Nicole Dubuc
Photo : Robert Dumont - UdeS

Lors de la semaine nationale des soins infirmiers qui avait lieu du 9 au 16 mai dernier, trois professeurs de l’École des sciences infirmières se sont démarqués de belle façon.

Nicole Dubuc – prix Florence en recherche

D’abord la Pre Nicole Dubuc est la récipiendaire ex æquo du Prix Florence en recherche en sciences infirmières pour sa contribution remarquable. Travaillant depuis toujours à améliorer les soins aux personnes âgées, elle a entre autres implanté un système de classification basé sur l’évaluation de l’autonomie fonctionnelle permettant de représenter les besoins des personnes. Nicole Dubuc est professeure à l’École des sciences infirmière et chercheuse et directrice scientifique du Centre de recherche sur le vieillissement.

Depuis 14 ans, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) décerne le prix Florence à des infirmières qui marquent de façon exceptionnelle le développement de leur profession. Cette année, neuf infirmières se voient honorées du prix qui porte le nom de Florence Nightingale, une femme britannique pionnière des soins infirmiers modernes.

Line Saintonge – ORIIE

Pre Line Saintonge
Pre Line Saintonge
Photo : Robert Dumont - UdeS

Pour sa part la Pre Line Saintonge a vu son travail récompensé par l’Ordre régional des infirmières et des infirmiers de l’Estrie pour sa grande contribution à la profession infirmière depuis plus de 40 ans en recevant le Prix Denis-Paul de l’ORIIE.

Directrice du programme du baccalauréat en sciences infirmières pendant plus de 8 années, Line Saintonge est une figure de proue à l’École des sciences infirmières. Elle a dirigé les grandes orientations et a participé à une réflexion en profondeur du programme de baccalauréat, ses finalités, ses cibles et les approches pédagogiques. Elle est non seulement reconnue pour ses compétences à transmettre son savoir aux infirmières universitaires, mais elle est également une figure de référence quant au développement de l’approche réflexive chez les étudiantes infirmières.

Christian Rochefort – Congrès de l’ACFAS 2016

Pr Christian Rochefort
Pr Christian Rochefort
Photo : Robert Dumont - UdeS

Dans le cadre du Congrès de l’ACFAS, le Pr Christian Rochefort a présenté le premier volet de ses recherches, soit l’impact de trois politiques de dotation du personnel infirmier sur le risque de mortalité des patients. Il s’agit d’une première étude longitudinale au Canada à fournir des informations spécifiques quant au risque associé à l’utilisation de certaines politiques de dotation sur la mortalité des patients.

De 2010 à 2014, le professeur Rochefort a suivi environ 125 000 patients admis. L’exposition des patients à trois politiques de dotation en personnel infirmier a été mesurée sur chaque quart de travail. Le Pr Rochefort a ainsi pu avancer que lorsqu’on augmente le pourcentage des heures travaillées par du personnel moins qualifié de 5 %, on accroît le risque de mortalité de 5 %. De plus, pour chaque augmentation de 5 % de la proportion d’heures supplémentaires travaillées, le risque de mortalité des patients s’accroît de 3 %. Et ce, après avoir tenu compte de la sévérité de la condition médicale et des caractéristiques des patients.