Décès du professeur Mario Laforest (1950-2016)

Photo : Michel Caron - UdeS

C'est avec un immense chagrin que toute la communauté de la Faculté d'éducation a appris le décès de son très estimé collègue retraité et ancien doyen, le professeur Mario Laforest, qui a succombé à un cancer le jeudi 28 avril à l'âge de 65 ans, entouré de sa famille et de ses proches.

Détenteur d'un doctorat en sociologie de l'Université Paris VII, vice-doyen de la Famille de la formation des maîtres à l'UQAM pendant deux ans, Mario Laforest a brigué avec succès, en 1993, le scrutin décanal de la Faculté d'éducation de l'UdeS. Il a occupé le poste de doyen pendant deux mandats consécutifs, jusqu'en 2001, année où il présenta sa candidature à l'élection au rectorat de l'Université de Sherbrooke remportée par Bruno-Marie Béchard.

Nommé conseiller au recteur pour le développement international dès l'automne 2001, il a piloté le processus de réflexion qui précéda la création de l'Agence des relations internationales de l'Université de Sherbrooke (ARIUS), qu'il a lui-même dirigée jusqu'en 2011. Il a notamment jeté les bases de plusieurs accords de collaboration et de jumelages qui lient aujourd'hui l'Université de Sherbrooke à d'autres grandes institutions d'enseignement supérieur. Fort de son expérience et de son réseau des plus impressionnant, étendu à travers le monde, Mario Laforest fut ensuite nommé coprésident du Conseil franco-québécois de coopération universitaire.

Homme d'une vive intelligence, fonceur, audacieux, mais surtout humain, chaleureux et extrêmement attentif à toutes les personnes qu'il côtoyait, Mario Laforest était doué d'un talent relationnel hors du commun. En tant que professeur titulaire à la Faculté d'éducation, il a dirigé le Département de pédagogie de 2012 à 2015. Ses thèmes de prédilection ont été la didactique des sciences humaines, la formation des maîtres, le curriculum scolaire au primaire et au secondaire ainsi que la coopération internationale.

Il avait pris sa retraite en septembre 2015 après une carrière de 22 ans à la Faculté, où il a marqué le parcours de très nombreuses personnes. Il laisse à toutes et à tous le souvenir d'un grand pédagogue, d'un gestionnaire accompli et d'un homme d'exception. La direction et le personnel de la Faculté d'éducation offrent leurs sincères condoléances à sa famille.