Chaire CRMUS sur le métabolisme des lipides lors du vieillissement

Des recherches pour lutter contre les pertes de mémoire

Mélanie Plourde (au centre) et son équipe de recherche s'intéressent aux suppléments riches en oméga-3 et leur effet potentiel sur la mémoire.
Mélanie Plourde (au centre) et son équipe de recherche s'intéressent aux suppléments riches en oméga-3 et leur effet potentiel sur la mémoire.

Photo : Martin Blache - UdeS

#rechercheUdeS

La prise de suppléments riches en oméga-3 peut-elle prévenir les pertes de mémoire chez les personnes âgées? Mélanie Plourde, professeure du Département de médecine, s'intéresse de près à cette question qui fait débat. La professeure-chercheuse à la FMSS et au Centre de recherche sur le vieillissement mène un programme de recherche qui a pour but de promouvoir la santé du cerveau. Pour y arriver, elle vise à améliorer les recommandations nutritionnelles pour les personnes aînées, une des populations les plus vulnérables aux problèmes cognitifs.

Mélanie Plourde, professeure du Département de médecine de la FMSS et au Centre de recherche sur le vieillissement
Mélanie Plourde, professeure du Département de médecine de la FMSS et au Centre de recherche sur le vieillissement
Photo : Martin Blache - UdeS

«D’ici 2031, 1,4 million de Canadiens seront atteints de la maladie d’Alzheimer tardive, souligne Mélanie Plourde, détentrice d'un doctorat en science de la vie option nutrition. Il n’y a actuellement aucun médicament pour traiter les symptômes ou ralentir la progression de la maladie ce qui suggère que la meilleure stratégie demeure la prévention de l’apparition des symptômes de perte de mémoire.»

L’intérêt de la supplémentation en huile de poisson contenant des gras omega-3 est largement questionné. Le programme de recherche de Mélanie Plourde permettra de savoir s’il faut supplémenter en huile de poisson les personnes âgées à risque de développer des pertes de mémoire. À long terme, ce programme vise à établir des doses personnalisées en huile de poisson.  De plus, Mélanie Plourde et son équipe de recherche souhaitent déterminer de nouveaux marqueurs pour identifier les personnes les plus vulnérables de développer des pertes de mémoire.

Grâce à cette chaire, Mélanie Plourde pourra développer de nouveaux outils pour évaluer le fonctionnement du cerveau en utilisant un tout nouvel appareil de spectroscopie proche infrarouge et en utilisant des méthodes d’imagerie fonctionnelle en collaboration avec Kevin Whittingstall, Ph.D., doctorat en physique, professeur-chercheur à la FMSS et au CRCHUS.

Le Centre de recherche médicale de l’Université de Sherbrooke

Le Centre de recherche médicale de l’Université de Sherbrooke (CRMUS) a pour mission de favoriser le développement de la recherche à la FMSS. Pour ce faire, le Conseil d’administration de CRMUS octroie un budget pour la création de chaires de recherche. Ces chaires de recherche ont pour objectif de soutenir la carrière de jeunes chercheuses et chercheurs.