À l’aube d’un colloque à l’Acfas organisé par l’équipe de recherche Municipalités amies des aînés

L’importance du logement pour un vieillissement en santé

Pour la très grande majorité des personnes aînées, vivre dans leur domicile le plus longtemps possible est une priorité. Ces personnes redoutent le moment où elles seront contraintes de déménager, par perte d’autonomie ou par manque de ressources dans leur entourage.

Au Québec, les résidences privées accréditées et les Centres d’hébergement et de soins de longue durée constituent la majorité de l’offre de logement destinés spécifiquement aux personnes âgées. Peut-on implanter de nouveaux modèles de logements pour les aînés? L’équipe du Centre de recherche sur le vieillissement s’intéresse à certains modèles originaux qui ont fait leurs preuves ailleurs dans le monde et pourraient servir d’alternative aux courants dominants. Dans la foulée de la démarche Municipalités amies des aînés, la professeure Suzanne Garon et l’agente de recherche Christyne Lavoie veulent identifier et proposer des nouvelles façons de modeler l'offre le logement des personnes aînées.

Ce reportage aborde quelques-uns de ces enjeux et montre l’exemple d’une coopérative de Sherbrooke qui a accepté de nous recevoir pour nous montrer comment se déploie l’un de ces modèles innovants. Les chercheurs de l’UdeS organisent un colloque en mai dans le cadre du congrès de l’Acfas 2016, et au cours duquel plusieurs thématiques ayant trait à un vieillissement en santé seront abordés.