Cérémonie de reconnaissance du personnel

Des souvenirs gravés à jamais

Christine Hudon, doyenne de la Faculté des lettres et sciences humaines avec Hélène Cajolet, professeure associée.

Christine Hudon, doyenne de la Faculté des lettres et sciences humaines avec Hélène Cajolet, professeure associée.


Photo : UdeS - Michel Caron

Le 27 avril dernier, dans le cadre de la Cérémonie de reconnaissance du personnel, l’Université de Sherbrooke a célébré la précieuse contribution des nouveaux retraités et du personnel ayant atteint 25 années de service. C’est dans une atmosphère détendue où tout un chacun se remémorait de précieux souvenirs que les célébrations se sont déroulées.

La rectrice, Luce Samoisette, a souligné l’apport de ces personnes qui ont contribué au succès de l’UdeS à travers les années : « Sachez que la reconnaissance de votre contribution ne s’arrête pas aujourd’hui. Vous avez fait votre marque dans le cadre de vos rôles respectifs et, chaque fois que vous entendrez parler des succès de l’UdeS, une partie des honneurs vous reviendra certainement! »

Jean-Pierre Boucher, directeur général du Service du sport et de l'activité physique, et Diane Boudreault, agente d'administration.

Jean-Pierre Boucher, directeur général du Service du sport et de l'activité physique, et Diane Boudreault, agente d'administration.


Photo : UdeS - Michel Caron

Diane Boudreault, agente d’administration, a travaillé à l’UdeS 39 ans dont plus 30 ans au Centre sportif. Elle quitte l’UdeS pour la retraite en mai : « J’ai toujours été considérée dans ce que je faisais et on m’a donné beaucoup de latitude dans mon travail. En 1997, nous avons fait l’implantation du système d’inscription en ligne, ce projet a été marquant pour moi. Je garderai pleins de beaux souvenirs de l’UdeS qui resteront gravés sur mon cœur. »

Pour plusieurs, l’Université de Sherbrooke c’est bien plus qu’un cheminement professionnel : c’est une vocation, une passion, une famille. Nouvellement retraitée, Hélène Cajolet, professeure associée en lettres et communication, considère que son parcours à l’UdeS a donné lieu à de précieux échanges, notamment entre elle et ses étudiants, qu’elle conserve bien en mémoire : « J’ai partagé avec mes étudiants l’expertise que j’avais et eux, par la suite, ont partagé avec moi leurs réflexions, leurs recherches. Ils ont approfondi des sujets qui m’interpellaient. Je pourrais vous dire quel étudiant a fait quelle recherche et à quelle conclusion il est arrivé. J’ai toujours voulu apprendre. À l’UdeS, j’ai côtoyé des gens extraordinaires, j’ai appris d’eux et ils ont appris de moi. »

Serge Striganuk, doyen de la Faculté d'éducation avec Marcelle Gingras, professeure.

Serge Striganuk, doyen de la Faculté d'éducation avec Marcelle Gingras, professeure.


Photo : UdeS - Michel Caron

Marcelle Gingras, professeure à la Faculté d’éducation en orientation professionnelle, a l’UdeS tatoué sur le cœur. Celle qui célèbre ses 25 ans de service a eu un coup de foudre pour cette université : « Je m’y suis toujours sentie bien accueillie et entourée. J’aime enseigner et organiser pour les étudiants des activités en lien avec leur domaine d’études. Je les invite souvent à participer à des projets, des colloques ou d'autres événements. Les apprentissages se réalisent en classe, mais aussi en situation authentique de pratique. »

Mais… quels sont les avantages à travailler au même endroit pendant autant d’années? « Cela permet d'acquérir de l'expérience et d'apporter une contribution significative en plus de développer des liens d'amitié et un profond sentiment d'appartenance », conclut professeure Gingras.