Nouvelle publication | Sous la direction de Isabelle Lacroix et Karine Prémont

D'Asimov à Star Wars. Représentations politiques dans la science-fiction

D'Asimov à Star Wars. Représentations politiques dans la science-fiction, Presses de l'Université du Québec, 2016, 264 p.
D'Asimov à Star Wars. Représentations politiques dans la science-fiction, Presses de l'Université du Québec, 2016, 264 p.

Sous la direction de Isabelle Lacroix et Karine Prémont

La science-fiction prend de plus en plus d’espace dans la culture populaire. Le phénomène planétaire que représente Star Wars, ou encore les séries télévisées iconiques telles Star Trek, constituent des preuves convaincantes de la popularité du genre. Comme toutes les formes d’art populaire, la science-fiction a le formidable talent de parler franchement de la société qui la con-çoit et la consomme. Qui plus est, parce qu’elle permet de voir ce qui pourrait être, elle se fait le miroir de nos craintes collectives les plus criantes ; elle est éminemment politique.

Les auteurs de cet ouvrage, des amateurs de science-fiction spécialistes de la politique, de l’éthique ou des technologies, se penchent sur les représentations politiques portées par des œuvres de science-fiction afin de faire ressortir les rapports de force et les relations de pouvoir — existants ou anticipés — qui s’exercent dans le monde occidental contemporain. D’Isaac Asimov à Andrew Scott Card, en passant par les superhéros de Marvel ainsi que les mondes de Star Wars et de Star Trek, et inspirés par ce qu’ont fait certains éthiciens et philosophes, les auteurs offrent un éclairage nouveau sur les enjeux sociaux, politiques et éthiques soulevés par la science-fiction.

Que nous disent ces interprétations de notre monde? Quels avenirs projettent-elles? Reflètent-elles les luttes réelles de pouvoir au sein de nos sociétés occidentales? Que nous disent-elles sur nos craintes, nos inquiétudes politiques, nos dilemmes éthiques? Comment interpréter les différentes visions du monde présentées dans ces œuvres? L’ouvrage offre un portrait détaillé des liens entre les œuvres de science-fiction et la science politique.

Isabelle Lacroix est professeure adjointe à l'École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke et en est la directrice depuis 2015. Grande amatrice de science-fiction, elle utilise fréquemment en classe les œuvres populaires de ce genre pour stimuler tant la réflexion que la discussion.

Karine Prémont est professeure ajointe à l'École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke. Elle est également chercheure à l'Obser­vatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul Dandurand de l'Université du Québec à Montréal.


Avec la collaboration de Jacques Beauvais, Jean-Pierre Béland, Thierry Dominici, Sidney Floss, Jonathan Genest, David Grondin, Samuel Labrecque, Isabelle Lacroix, Georges-Auguste Legault, Charles-Antoine Millette, Karine Prémont, Pier-Olivier St-Arnaud, Charles Tessier et Elisabeth Vallet.


Le 4 septembre 2016, la directrice de l'ÉPA et Professeure Isabelle Lacroix était l'auteure invitée de l'émission « Des années lumière » à Radio-Canada Première.