Pour répondre aux nouveaux défis en santé

Le programme de médecine de l’Université de Sherbrooke sera enrichi pour 2017

La FMSS offrira à compter de l’automne 2017 une formation en médecine entièrement révisée, enrichie et modernisée.
La FMSS offrira à compter de l’automne 2017 une formation en médecine entièrement révisée, enrichie et modernisée.
Photo : Martin Blache

La FMSS offrira à compter de l’automne 2017 une formation en médecine entièrement révisée, enrichie et modernisée. Il était devenu essentiel d’actualiser le programme de doctorat en médecine afin de continuer à former des médecins compétents, aptes à répondre aux besoins grandissants des patients et capables de relever les nouveaux défis en santé du Québec et du Nouveau-Brunswick. En effet, la formation de quatre ans, offerte à Sherbrooke, à Saguenay et à Moncton, est préalable à la résidence et sera particulièrement bien adaptée à la pratique professionnelle. Les étudiants en sortiront mieux préparés pour entreprendre leur formation postdoctorale.

Augmenter la cohérence

Tout en tirant profit des grandes forces du programme dans sa forme actuelle, la direction du programme souhaitait augmenter la cohérence entre les activités d’apprentissage du curriculum et l’évolution de la pratique médicale. « Dès 2009, nous avons commencé à réfléchir à des changements qui nous permettraient de mieux répondre aux besoins de la société », souligne Pre Ève-Reine Gagné, vice-doyenne aux études prédoctorales.  Un travail colossal a été entrepris pour construire un nouveau curriculum au terme d’une réflexion approfondie et du choix de 6 grandes orientations : l’agir avec compétence, le décloisonnement disciplinaire, l’approche globale ou généralisme, la collaboration professionnelle, la flexibilité et une gestion de programme efficace et dynamique.

En vue de créer davantage de liens entre les activités pédagogiques et la philosophie d’apprentissage retenue, la direction du programme a décidé d’effectuer des changements dans la structure du programme. « Nous avons réfléchi aux contenus, aux formules pédagogiques, à l’horaire, aux activités d’évaluations, et nous avons questionné chaque élément de la formation pour élaborer un programme de médecine moderne, explique Pre Ghislaine Houde, responsable du développement du futur programme. Nous avons développé ou réévalué pas moins de 65 nouvelles activités pédagogiques (cours) en plus de plusieurs stages déjà existants ».

Renforcer la culture de l’apprentissage pratique

Le plus grand changement introduit  au programme pour 2017 est une approche fondée sur l’Agir avec compétence. Avec l’appui et la contribution du Service de soutien à la formation (SSF) de l’UdeS, le nouveau curriculum permettra au futur médecin d’apprendre dans des situations réelles ou simulées, représentatives de leur future pratique. « Les étudiants doivent développer la capacité d’agir adéquatement dans les différentes situations de soins cliniques aux patients, mais ils doivent également répondre aux exigences grandissantes des milieux par le développement de compétences devenues essentielles en prévention et promotion de la santé, en formation, en gestion, et en recherche, mentionne Pre Houde. Les situations de soins incluent également la modification des habitudes de vie, le professionnalisme et la collaboration, le raisonnement éthique et les soins de fin de vie. »

De plus, l’apprentissage actif et les activités d’immersion clinique précoce, qui ont toujours constitué des éléments distinctifs du programme depuis sa création en 1966, seront encore rehaussés.  Les étudiants seront prêts et outillés à faire face à des situations de soins complexes, et à répondre aux personnes qui présentent des maladies chroniques, ainsi qu’aux défis de santé associés au vieillissement de la population.

« En tant qu’étudiants, nous avons été encouragés à participer à la construction du nouveau curriculum en faisant part de nos commentaires et de notre perspective étudiante, souligne Stephanie Jospitre, étudiante de 2e année au programme de médecine à Saguenay et impliquée dans le projet du nouveau curriculum. Je suis persuadée que le programme de 2017 rendra les étudiants en médecine de l’Université de Sherbrooke encore mieux préparés à remplir leurs rôles de futurs résidents et médecins!»

Une culture avant-gardiste en pédagogie médicale

Le dernier changement de cette ampleur remonte à 1987, au moment où l’UdeS s’était démarquée par son approche par objectifs et la méthode d’Apprentissage par problème (APP). « La médecine se transforme et évolue rapidement, notre façon de l’enseigner doit aussi évoluer, affirme Pr Pierre Cossette, doyen de la FMSS. Cette nouvelle approche pédagogique moderne illustre bien notre préoccupation constante à former des médecins compétents et engagés dans la communauté ».

Cinq modifications majeures seront apportées au programme de doctorat en médecine offert en 2017 :

  • la formation ancrée dans la pratique est rehaussée et les apprentissages sont centrés sur des situations cliniques réelles et dans une approche globale;
  • les compétences sont développées de manière progressive en encourageant l’autonomie de l’étudiant;
  • de nouvelles formules pédagogiques, telles que l’Apprentissage par équipe (APÉ) ou la méthode des cas, sont intégrées au programme ainsi que la présence d’un mentor pour accompagner l’étudiant dans ses apprentissages et le développement de son identité professionnelle;
  • les activités d’enseignement ne seront plus organisées par organe-systèmes : les connaissances nécessaires à la compréhension du fonctionnement et de la complexité du corps humain sont maintenant intégrées à des situations cliniques qui font appel à toutes les disciplines médicales, à l’image de la pratique réelle du médecin;
  • le matériel pédagogique sera entièrement numérique.