Journées des sciences humaines 2016

Thé, science-fiction et politique : du récit fictif à la réalité sociale

La science-fiction prend de plus en plus d’espace dans la culture populaire. Le nombre de séries télévisées devenues de véritables icônes en présente une démonstration convaincante. Bien qu’on la consomme particulièrement pour son côté divertissant, la science-fiction est un genre narratif qui trouve des échos dans les réalités sociales et politiques dans lesquelles nous sommes plongés au quotidien. La professeure Isabelle Lacroix, directrice de l’École de politique appliquée de l’UdeS, a décidé de s’impliquer dans l’organisation des Journées des sciences humaines 2016 en initiant, avec la professeure de politique Karine Prémont, une table ronde portant sur les représentations politiques dans la science-fiction.

Les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont de l'École de politique appliquée
Les professeures Isabelle Lacroix et Karine Prémont de l'École de politique appliquée

Photo : MIchel Caron - UdeS

Étant elle-même une grande lectrice d’œuvres de ce type, Isabelle Lacroix voit un lien direct entre politique et science-fiction. « Le discours politique est omniprésent dans ces oeuvres et il nous offre un laboratoire qui n’existe pas en science politique. On ne peut pas mettre une société dans un petit bocal et tester des choses, mais on peut le faire en littérature. »

Quels avenirs projettent ces oeuvres? Reflètent-elles des luttes réelles de pouvoir au sein de nos sociétés? Que nous disent-elles sur nos craintes, nos inquiétudes politiques, nos dilemmes éthiques? Comment interpréter les différentes visions du monde qui y sont présentées? À travers une discussion à la fois divertissante et profonde sur des œuvres populaires, parfois délaissées, les panélistes invités présenteront une analyse des enjeux sociaux et politiques associés à ce genre narratif avec, pour trame de fond, l’ouvrage à paraître en avril prochain, D'Asimov à Star Wars. Représentations politiques dans la science-fiction, codirigé par Isabelle Lacroix et Karine Prémont. « L’idée de la science-fiction est de se projeter dans un avenir qui est ailleurs, qui nous permet de lever les codes du réalisme pour aller plus loin. C’est ce qui fait que c’est un outil de réflexion très puissant, peu utilisé en pédagogie », indique la professeure Lacroix.

Venez prendre le thé et participez à l’activité Thé, science-fiction et politique, qui aura lieu le jeudi 30 mars, à 14 h, dans le hall d’entrée du Centre culturel, animée par la professeure Karine Prémont. Une activité à ne pas manquer!

Participants à la table ronde

  • Isabelle Lacroix, professeure et directrice de l'École de politique appliquée, Université de Sherbrooke
  • Jonathan Genest, P2-3IT - Institut interdisciplinaire d'innovation technologique, coordonnateur à l'innovation, partenariat, entreprenariat, Université de Sherbrooke
  • Antonio Dominguez Leiva, professeur, Département de littérature, UQÀM

Une activité organisée dans le cadre des Journées des sciences humaines 2016

Découvrez le savoir-faire et les réalisations des chercheuses et des chercheurs en sciences humaines lors de la première édition des Journées des sciences humaines, qui se déroulera du 29 au 31 mars 2016 sur le Campus principal et sur le Campus de la santé. Cet événement se propose de mettre en valeur ces disciplines à travers toute une série dʼactivités : conférences, expositions, tables rondes, remise de prix, concert, etc. Ces activités sont gratuites et ouvertes à toutes et à tous.

Venez voir comment ces femmes et ces hommes travaillent à dessiner le monde de demain.