Sonia Morin

Le prochain Mois de la pédagogie universitaire portera sur la professionnalisation

Le Mois de la pédagogie universitaire 2016 (MPU 2016) se fera sous le thème de la professionnalisation de la formation et se tiendra du 1er au 26 avril. Question d’actualité, s’il en est une, à l’heure où la pertinence des programmes est évaluée à l’aune des taux de réussite de l’insertion professionnelle.

Comme le mentionnait le directeur du Service de soutien à la formation (SSF) dans le numéro spécial de Perspectives SSF (mai 2015) qui portait sur la professionnalisation, Bourdoncle (2000), repris par Wittorski (2008), distingue cinq objets par rapport à ce terme :

  • la professionnalisation de l’activité;
  • la professionnalisation des personnes qui exercent l’activité;
  • la professionnalisation des groupes de ces personnes;
  • la professionnalisation des savoirs;
  • la professionnalisation des formations.

C’est ainsi que la professionnalisation se trouve autant en formation initiale qu’en formation continue et en formation complémentaire. Elle se vit à tous les cycles. Elle peut prendre plus d’une forme : parcours de professionnalisation, portfolio, expérience internationale ou interculturelle, formation à distance… Elle s’associe à des tiers. Elle tient compte du numérique. Elle se décline en compétences professionnelles, en compétence à agir, et elle se nourrit d’un environnement propice à son déploiement.

Aperçu de la programmation

L’activité de lancement du Mois de la pédagogie universitaire, le 5 avril, réunira des représentants d’ordres professionnels et des universitaires pour un échange sur les collaborations possibles quant à la détermination des contenus curriculaires des programmes et au dosage de la théorie et de la pratique.

Pour l’édition 2016 du MPU, de fidèles partenaires ont répondu à l’appel en proposant des activités :

  • le Bureau de la registraire et son Rendez-vous Réussite, lequel portera sur la professionnalisation aux cycles supérieurs (12 avril);
  • le Centre de pédagogie des sciences de la santé et sa Rencontre scientifique annuelle (13 avril);
  • le vice-rectorat aux études et son colloque sur le numérique (14 avril);
  • l’Agence des relations internationales et son activité sur l’internationalisation comme élément de professionnalisation (26 avril).

Par ailleurs, de nouvelles collaborations ont vu le jour cette année :

  • le PeDTICE (groupe de recherche et développement technopédagogique multidisciplinaire) tiendra son colloque de la relève (13 avril);
  • le Centre de formation en enrichissement des compétences en recherche tiendra une activité participative sur quelques-uns des cours qui visent à augmenter l’employabilité des étudiants aux cycles supérieurs (15 avril);
  • le Secrétariat de l’évaluation périodique des programmes présentera les changements positifs que la nouvelle politique éponyme apporte à la préparation de cet exercice (26 avril).

La professionnalisation dans un programme relève de l’innovation. Deux activités s'inscrivent dans cette optique :

  • les conditions de réussite pour le développement ou la refonte d’un programme en parcours de professionnalisation organisée par le SSF avec l’équipe de refonte du programme de MD (11 avril);
  • l’expérience de professionnalisation d’un programme en service social présentée par une équipe de professeures de la Faculté des lettres et sciences humaines (19 avril).

La professionnalisation peut se vivre dans la formation à distance (20 avril) et elle pose aussi la question de l’équilibre entre le degré d’adéquation de la formation universitaire au marché du travail (21 avril).

Enfin, un événement off (en marge du MPU 2016) se tiendra le 1er avril : un colloque à l’intention des conseillères et conseillers pédagogiques œuvrant en milieu universitaire sur La face cachée de la FAD : l’accompagnement pédagogique.

Article paru en février 2016 dans le bulletin de veille du Service de soutien à la formation Perspectives SSF