Adopter un mode de vie sain et actif

Nouveau service d’évaluation de la condition physique et des habitudes de vie à la Clinique universitaire de kinésiologie

Pierre Boulay, professeur responsable du nouveau service, Isabelle Dionne, doyenne de la FASAP et Jean-Pierre Boucher, directeur du Centre sportif.
Pierre Boulay, professeur responsable du nouveau service, Isabelle Dionne, doyenne de la FASAP et Jean-Pierre Boucher, directeur du Centre sportif.
Photo : UdeS - Michel Caron

La Faculté des sciences de l’activité physique, avec la collaboration du Centre sportif et du programme Réussir en santé, est fière de lancer son nouveau service d’évaluation de la condition physique et des habitudes de vie à sa Clinique universitaire de kinésiologie. Ce lieu privilégié de formation et de recherche offrira dorénavant un accompagnement spécialisé en activité physique à la communauté universitaire pour l’aider à adopter et à maintenir un mode de vie sain et actif.

Nombre d’études démontrent l’apport bénéfique de l’activité physique sur la santé des gens. Pourtant la société est de plus en plus sédentaire, et par conséquent, atteinte de plus en plus de problèmes de santé chroniques. Selon les dernières données de Statistiques Canada, seulement 15 % des adultes canadiens font les 150 minutes hebdomadaires d'activité physique modérée recommandées. Chez les jeunes, seulement 7 % s'exercent pendant les 60 minutes quotidiennes recommandées. « La clinique est en quelque sorte un investissement dans la prévention en santé de la population, révèle Isabelle Dionne, doyenne de la FASAP. Nos kinésiologues sont formés pour aider à adopter de saines habitudes de vie et à intégrer la pratique d’activités physiques dans leur quotidien. La prescription d’exercices physiques soumise par le kinésiologue découle d’une analyse de la condition physique de la personne et de ses objectifs. Notre intervention est complémentaire à celle de nos partenaires en santé. »

La Clinique universitaire de kinésiologie contribuera par ailleurs à l’avancement de la recherche et à bonifier la formation des étudiants leur permettant de mettre en pratique leurs connaissances acquises auprès de réels clients.

Service d’évaluation de la condition physique et des habitudes de vie

Dès le 15 février, des kinésiologues offriront un accompagnement personnalisé auprès d’individus souhaitant améliorer leur santé globale.
Dès le 15 février, des kinésiologues offriront un accompagnement personnalisé auprès d’individus souhaitant améliorer leur santé globale.
Photo : UdeS - Michel Caron

Dès le 15 février, des kinésiologues offriront un accompagnement personnalisé auprès d’individus souhaitant améliorer leur santé globale. « Notre équipe sera en mesure de faire le point sur la condition physique et les habitudes de vie de la personne. Nous lui fournirons des recommandations à partir des résultats de ses capacités physiques et de ses objectifs en plus de lui proposer un programme d’entraînement personnalisé si elle le souhaite, explique le professeur responsable du nouveau service, Pierre Boulay. Par exemple, une personne qui n’a jamais pratiqué d’exercices physiques de sa vie, qui souhaite valider son plan d’entraînement avant sa saison de course à pied ou de vélo ou encore qui est préoccupée par son poids pourrait bénéficier de notre service. »

Situées au Centre sportif, deux nouvelles salles d’évaluations ont été aménagées avec des équipements sophistiqués pour les consultations avec les clients. Les utilisateurs de la Clinique pourront bénéficier de l’expertise d’une des plus importantes équipes de professeurs en sciences de l’activité physique au Québec, de même que de celle de kinésiologues accrédités par la Fédération des kinésiologues du Québec qui collaboreront à offrir le nouveau service d’évaluation de la condition physique et des habitudes de vie.

Clientèles visées

Présentement en démarrage, la Clinique universitaire de kinésiologie exercera avant tout auprès des membres de la communauté universitaire qui souhaitent adopter un mode de vie sain et actif. Autant le personnel que les étudiants de l’UdeS pourront bénéficier de tarifs préférentiels. « Cette démarche s’inscrit dans le cadre du programme institutionnel Réussir en santé, où nous rendons accessible un service offert par des experts qui vise la santé et le mieux-être de notre communauté », révèle Alain Webster, vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales. Le service sera offert du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 21 h, sur prise de rendez-vous et s’ouvrira au grand public ultérieurement.

Deux autres types de clientèles sont également dans la mire de la Clinique, soit les individus atteints d’une maladie chronique et les athlètes de haut niveau qui bénéficieront d’un service sur mesure. « Une maladie chronique touche une personne sur quatre au Québec. L’Organisation mondiale de la Santé nous révèle que les maladies chroniques sont la toute première cause de mortalité dans le monde, responsables de 60 % des décès. Nous souhaitons travailler sur cet enjeu préoccupant en collaboration avec nos partenaires de la santé », indique Isabelle Dionne.

Par ailleurs, l’expertise et les équipements à la fine pointe de la technologie pour accompagner des athlètes de haut niveau se font rares au Québec. « Les étudiants athlètes qui représentent l’UdeS sur la scène sportive pourront donc profiter éventuellement du service d’évaluation de la condition physique et des habitudes de vie, spécialement conçu pour des athlètes de haut niveau. Un service qui sera accessible aux athlètes de l’ensemble de la région et qui fait l’objet d’un projet spécifique dans le cadre de la campagne de financement de l’Université », souligne Alain Webster.