Envol du projet HeliTE

Un hélicoptère fabriqué à partir de bâtons de hockey!

L'équipe de 6 futurs ingénieurs associés au projet HeliTE. De gauche à droite : Guillaume Poirier, Vincent Jacob-Ferland, Jérôme Larose, Nicolas Roy, John Bass et Samuel Soucy-Bouchard
L'équipe de 6 futurs ingénieurs associés au projet HeliTE. De gauche à droite : Guillaume Poirier, Vincent Jacob-Ferland, Jérôme Larose, Nicolas Roy, John Bass et Samuel Soucy-Bouchard
Photo : HeliTE

Comment pourrait-on concevoir et fabriquer un drone pouvant décoller de n’importe où à la verticale, tel un hélicoptère, à partir de bâtons de hockey ? Si en plus, on essayait de vous convaincre qu’une personne pourrait y prendre place, vous commenceriez à douter. Décidément, vous feriez fausse route puisque la faisabilité d’un tel projet est sur le point d’être démontrée par six futurs ingénieurs du baccalauréat en génie mécanique de l’Université de Sherbrooke. « Nous produirons un véhicule aérien de loisir monoplace dont la structure en treillis de carbone sera en fait constituée d’environ 40 bâtons de hockey recyclés », explique l’étudiant Samuel Soucy-Bouchard du projet HeliTE.

En raison du coût élevé des tubes de carbone pour la structure de l'appareil, l’équipe HeliTE a cherché d’autres matériaux aussi légers et solides. « C’est en parlant avec un ingénieur de Guru Bicycles que j’ai eu l’idée d’utiliser des bâtons de hockey », raconte l’étudiant de la Faculté de génie. Mais comment ont-ils matérialisé cette idée ? Lors d’un stage en recherche au 3IT pour Bauer Hockey, une filiale de l’entreprise américaine Performance Sports Group (PSG), John Bass, un autre membre du groupe, avait conçu un banc de test. En raison de ses liens avec l'entreprise, il a fait une demande pour obtenir des bâtons de hockey usagés. Bauer Hockey n’a pas hésité un seul instant à s’impliquer dans le projet en effectuant un don plutôt inusité, soit un premier lot de 58 bâtons en fibre de carbone et résine epoxy que les étudiants sherbrookois valoriseront en leur donnant une autre vie, à bord de ce prototype.

« Ce drone géant transportera une personne de 80 kg de manière confortable et bénéficiera d’une autonomie d’environ 15 minutes de vol à l’aide de batteries au lithium-Ion », explique Samuel. Pesant moins de 115 kg avec les batteries, cet engin volant sera composé de commandes électroniques, de pales légères adaptées à nos conditions de vol et de moteurs électriques. En grande primeur, il sera présenté les 7 et 8 décembre prochains lors de l’Expo MégaGÉNIALE 2016 qui se déroulera au Centre culturel de l’UdeS.

D’ici là, il y a encore beaucoup de travail à effectuer de la part des étudiants, dont la conception détaillée et différents tests avec le prototype. « Nous effectuons actuellement différents tests pour caractériser la performance des bâtons pour notre application et nous avons également assemblé un premier rotor que nous allons tester sous peu », résume fièrement Guillaume Poirier, un autre étudiant en génie mécanique. La conception du prototype doit être complétée d’ici la fin du mois d’avril pour être en mesure de passer à l’étape de la fabrication et aux tests finaux.

Assisterons-nous à une révolution dans cette industrie? Parions que oui, puisque les futurs utilisateurs de cet hélicoptère pourront le transporter dans un camion ou une fourgonnette, en plus de pouvoir le ranger plus facilement. Le jour n’est donc pas si loin où vous pourrez même vous envoler à partir de votre demeure.