L’Association des étudiants togolais de l’UdeS concrétise un projet pour les scouts

Les scouts de Rock Forest goûtent à la culture du Togo

C’est au Centre optimiste de Rock Forest, dans un décor à saveurs d’Afrique, qu’une soixantaine de jeunes scouts âgés de 7 à 11 ans sont assis en silence, vêtus de leur uniforme vert et de leur foulard jaune. Des tissus, des drapeaux et des objets togolais ornent les murs du Centre en l’honneur d’une soirée « Spécial Togo ». La voix de l’animatrice fait écho dans cette grande pièce tellement les enfants sont fascinés et plongés dans l’univers d’images et d’informations que leur présentent les six étudiants de l’Association togolaise de l’Université de Sherbrooke (ASTUS).

Ces scouts sont les Louveteaux de la Meute Amarok du 47e Groupe Scout de Rock Forest. Dans leur désir d’élargir leur horizon, ils se sont affiliés depuis quelques mois avec le Groupe Scout Saint Dominique Savio de Lomé, au Togo. Séparés par l’océan Atlantique, ils correspondent avec eux pour se raconter leur réalité. Dans le but de concrétiser davantage ce jumelage, Robert Toupin, animateur responsable du projet, a contacté l’ASTUS pour organiser une rencontre avec ses jeunes. Le hasard a fait en sorte que lors de l’appel de M. Toupin à l’Agence des relations internationales (ARIUS), c’est une étudiante togolaise qui lui a répondu. Dina Adedze, membre de l’ASTUS, s’est empressée d’accepter la requête de M. Toupin, touchée par l’élan d’ouverture et par l’intérêt de ce groupe de scouts envers son pays natal.

Les Louveteaux de la Meute Amarok du 47e Groupe Scout de Rock Forest et les membres de l'ASTUS.
Les Louveteaux de la Meute Amarok du 47e Groupe Scout de Rock Forest et les membres de l'ASTUS.

La soirée se déroule dans la fébrilité et l’excitation de répondre aux questions que posaient les étudiants à la foule, et quand le ton montait trop parmi les enfants, ce sont eux-mêmes qui se disciplinaient, l’index tendu devant la bouche et les sourcils froncés. Les scouts participaient et semblaient heureux des activités qu’avaient organisées les six membres de l’ASTUS; ils ont dansé, joué, mangé et vécu un échange interactif et informatif, axé sur la fraternité humaine, la découverte, l’ouverture d’esprit et le plaisir d’aller à la rencontre de l’autre.

« Ces enfants resteront marqués par cet événement, mentionne Dina, ils en parleront à leurs proches, à d’autres scouts et cela se propagera et enchaînera probablement d’autres événements du même genre, enfin, c’est ce que souhaite l’Association. » Kevin Doe-Bruce, président de l’ASTUS, soutient que cela ne consiste pas en un « travail » pour eux de se présenter un jeudi soir à cette activité : « On le fait pour le plaisir, on adore les enfants et nous sommes fiers de notre pays, ajoute-t-il. Au Togo, la culture est riche, il y a un mélange de toutes les nationalités, c’est un pays très accueillant et nous voulons transmettre cette idéologie ici au Québec ».

Ce désir d’intégration et d’implication caractérise bien l’ASTUS qui existe depuis 2013. L’Association permet à ses membres d’accentuer leur sentiment d’appartenance à la communauté québécoise et de contribuer également à l’apport de la diversité culturelle que l’on retrouve déjà ici. D’ailleurs, l’ASTUS organise prochainement son événement Trilogie, qui consiste en une série de trois activités interculturelles ouvertes à tous et qui se dérouleront à la fin mars. Restez à l’affût pour ne rien manquer de cette triade qui vous en fera connaître davantage sur la chaleureuse culture du Togo!