Grand chantier de modernisation de la bibliothèque

BCF signe un don remarquable de 150 000 $

1re rangée : Geneviève Vigneault, P. Mario Charpentier, Sébastien Lebel-Grenier, Pierre T. Allard, Bertrand Giroux  et Natasha Girouard. 2e rangée : Caroline Beaudoin, Hélène Beauchemin, Kevin Vincelette, Charles Soucy-Fradette, Jean-François Noël, Dominic Goudreault, Marianne Desrochers, Guillaume Savard-Fouquette, Frédéric Dionne, Marc-Étienne Lévesque et Gaétan Prince.

1re rangée : Geneviève Vigneault, P. Mario Charpentier, Sébastien Lebel-Grenier, Pierre T. Allard, Bertrand Giroux  et Natasha Girouard. 2e rangée : Caroline Beaudoin, Hélène Beauchemin, Kevin Vincelette, Charles Soucy-Fradette, Jean-François Noël, Dominic Goudreault, Marianne Desrochers, Guillaume Savard-Fouquette, Frédéric Dionne, Marc-Étienne Lévesque et Gaétan Prince.


Photo : Université de Sherbrooke

La campagne D’avenirs et de passions entourant le financement de la nouvelle bibliothèque de droit, dont les travaux de rénovation s’amorceront immédiatement après la session d’hiver 2016, aura permis d’entendre et de lire de superbes témoignages à l’endroit de la formation offerte à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke et de l’institution elle-même. C’est précisément ce genre de message que livre BCF en prenant l’engagement de donner 150 000 $ à la Faculté pour soutenir ce projet d’envergure, pensé et mis en œuvre pour maintenir et renforcer la réputation d’excellence que s’est forgée la Faculté.

Associé-directeur chez BCF, P. Mario Charpentier est également diplômé et ambassadeur de la Faculté. Il considère naturel l’engagement du cabinet compte tenu d’une forte parenté entre la philosophie de la Faculté et l’ADN de BCF. « L’Université de Sherbrooke a toujours partagé des valeurs et une vision du droit qui ressemblent au caractère de BCF. La Faculté se dévoue à l’entrepreneurship et l’institution fait preuve d’audace et d’authenticité dans sa mission. » Il ajoute, étant donné que de nombreux diplômés de l’Université de Sherbrooke font aujourd’hui partie de l’équipe du cabinet, qu’il s’agit aussi d’une façon pour BCF de dire merci.

L’incontournable bibliothèque

Sans détour, Me Charpentier est également clair quant à l’importance de la bibliothèque dans une faculté de droit. « Son rôle est central! C’est un endroit privilégié pour se rassembler, apprendre et développer des méthodes de travail qui vont nous suivre toute notre vie. Pour réussir dans ce milieu, il faut lire puis relire sa jurisprudence, s’informer sur notre monde et acquérir des connaissances sur notre pratique. Il faut donner de l’amour à nos bibliothèques! »

L’héritage d’un riche passage

Pour Pierre T. Allard, associé et avocat chez BCF, l’Université de Sherbrooke est d’abord et avant tout un endroit très spécial. Dès son plus jeune âge, il aimait aller au bureau de son père, à l’époque directeur des services aux étudiants, pour faire semblant de travailler et le voir interagir avec ses collègues. « Ensuite, la Faculté de droit est devenue, pour mes collègues et moi, le point de départ d’une car­rière qui non seulement nous permet de nous dépasser tous les jours, mais qui permet aussi une collaboration avec un réseau de gens qui ont également étudié à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke, ce qui est agréable et utile dans l’exercice de mon métier. La Faculté de droit est pour moi synonyme d’échanges passionnés durant les pauses, de discussions animées avec les professeurs et de partys difficiles à reproduire. »

La mobilisation d’une communauté

Me Allard résume très bien la réalité dans laquelle doit évoluer la Faculté et l’importance de gestes comme celui que pose BCF. « Les facultés de droit sont les pépinières ou les camps d’entraînement de la communauté juridique québécoise. Les universités et les facultés se doivent d’attirer et de former les meilleurs étudiants. Maintenant, les universités sont en compétition non seulement avec les autres villes, mais avec les autres provinces et les autres pays. Nous devons donc compter sur un corps professoral de premier ordre, mais égale­ment sur des installations du plus haut niveau. Toute la communauté profitera des investisse­ments de la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke, y compris notre firme. »