André Bandrauk scrute le comportement des électrons pour créer les lasers de demain

Organisation de conférences internationales, publications dans plusieurs revues scientifiques à haut facteur d’impact, publication d’un livre : le Pr André Bandrauk multiplie les communications scientifiques en lien avec les lasers ultrarapides.

Grâce à la puissance de calcul du superordinateur Mammouth de l'UdeS, le professeur André D. Bandrauk développe des modèles mathématiques qui contribuent à créer des lasers qui seront en jour en mesure de contrôler des phénomènes atmosphérique, comme la foudre ou la pluie.

Ces lasers fonctionnent à une échelle de temps infiniment petite, soit l’échelle naturelle de temps de l’électron. Ils permettent d’arracher des électrons à une molécule et donc de créer des courants électriques dans plusieurs conditions, notamment dans l’atmosphère. Les travaux de Pr Bandrauk et son équipe permettent de modéliser le comportement des électrons soumis à ces lasers grâce à des équations mathématiques très sophistiquées. À l’Université de Sherbrooke, c’est notamment grâce au superordinateur Mammouth du Centre de calcul scientifique que la modélisation de ces travaux est possible.

Les applications des lasers ultrarapides sont nombreuses. Une courte vidéo posant trois questions bien spécifiques à André Bandrauk nous permet de mieux comprendre l’application de ces lasers dans un futur pas si lointain, pour influencer les phénomènes météorologiques.

Pr Bandrauk a été nommé Officier de l’Ordre du Canada en 2011, la plus haute distinction qui peut être donnée à un scientifique. Ce titre lui a été attribué en reconnaissance de son rôle de ses activités de pionnier et de cofondateur de cette nouvelle science : la science attoseconde et le contrôle de l’électron.