Jusqu’au 19 décembre

Une sculpture éloquente de 275 000 photographies à la Galerie d’art

Roberto Pellegrinuzzi, Mémoires, installation photographique constituée de 275 000 impressions numériques sur pellicule diffusante.
Roberto Pellegrinuzzi, Mémoires, installation photographique constituée de 275 000 impressions numériques sur pellicule diffusante.
Photo : UdeS – Michel Caron

Il a immortalisé son quotidien à raison de 600 photos par jour, 4200 photos par semaine pendant 16 mois. Il a disposé ses 275 000 clichés sur 6500 fils. Vous imaginez la masse? Par sa sculpture Mémoires, l’artiste Roberto Pellegrinuzzi a précisément voulu symboliser l’abondance, la démesure des informations auxquelles nous sommes soumis tous les jours.

Mémoires

Photo : UdeS - Michel Caron

Cette installation prend la forme d’un nuage mais aussi d’un cerveau. Lorsque nous pénétrons dans le centre de cette masse de photographies qui flotte dans l’espace, l’idée du temps et de la mémoire refont surface. La sculpture devient une excroissance de notre cerveau et met en évidence la confusion que l’on peut ressentir devant une trop grande source d’information.

Cette mise en espace est aussi un clin d’œil au système de stockage infonuagique, communément appelé cloud, qui fait désormais partie de nos vies et évoque la profusion d’informations qui y circulent.

L’artiste confie que sa motivation d’utiliser ce nombre de photos vient à l'origine du fait que la durée de vie estimée du capteur d’un appareil photo numérique correspond à plus ou moins 275 000 clichés. Il s’agit ici de mettre dans l’espace cette masse d’information produite par un seul appareil photographique numérique durant sa vie utile et d’en faire un «monument».

Roberto Pellegrinuzzi vit et travaille à Montréal et en Estrie. Depuis 1985, il a présenté plus d’une cinquantaine d’expositions individuelles au Canada et en Europe. Il a participé à de nombreuses expositions collectives au Canada, en Europe, en Inde et au Mexique. Ses œuvres font partie de multiples collections publiques et particulières dont le Musée des beaux-arts du Canada, le Fonds national d'art contemporain de France, la Maison européenne de la photographie (Paris), le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée d'art contemporain de Montréal, le Musée national des beaux-arts du Québec. Il a réalisé plus d’une quinzaine d’œuvres d’art public dans le cadre du Programme québécois d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement.

À l’agenda

Jusqu’au 19 décembre, la Galerie d’art du Centre culturel présente Mémoires de Roberto Pellegrinuzzi et aussi Point de rosée d’Isabelle Renaud, une exposition qui propose des figures réelles déconstruites et reconstruites par des éléments surréalistes.