Nouveau cheminement à la maîtrise en environnement

Former des professionnels bilingues en changements climatiques

Les changements climatiques constituent un enjeu incontournable pour l’ensemble des organisations et des communautés, et ce, à l’échelle locale, nationale ou internationale. En partenariat avec l’Université Bishop’s, le Centre universitaire de formation en environnement et développement durable de l’Université de Sherbrooke (CUFE) propose un nouveau cheminement bilingue en gestion de l’environnement et changements climatiques dans le cadre de son programme de maîtrise en environnement.

Besoin de spécialistes en changements climatiques

De par leurs répercussions considérables et imprévisibles sur les sphères environnementale, sociale et économique, les changements climatiques représentent certainement l’un des plus grands enjeux auquel l’humanité doit faire face. Selon le Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, au Québec seulement, il est estimé que les températures pourraient grimper, d’ici 2050, de 3,8°C au sud ainsi que de 6,5°C au nord, et ce, principalement au cours des saisons hivernales.

Une majorité de scientifiques s’entendent pour dire qu’au-delà d’une augmentation de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, le climat, tel que nous le connaissons aujourd’hui, pourrait considérablement changer et provoquer des phénomènes parfois irréversibles : évènements météorologiques extrêmes plus fréquents, pressions sur les ressources hydriques, dommages aux écosystèmes, etc. Le problème est d’une telle ampleur qu’il pousse les décideurs à intégrer de plus en plus des mesures d’adaptation aux changements climatiques tant dans les organisations gouvernementales, municipales qu’en entreprise privée.

D’ailleurs, le Québec s’est doté d’une Stratégie gouvernementale d’adaptation aux changements climatiques 2013-2020, accompagnée d’un plan d’action. La réalisation de ce plan implique la participation de nombreux acteurs, notamment celle de spécialistes en environnement.

Les diplômées et diplômés du nouveau cheminement bilingue en changements climatiques pourront contribuer, au sein d’organisations variées, aux activités de lutte aux changements climatiques, à la mise en place de mesures d’atténuation et d’adaptation. « Plus globalement, la formation d’étudiantes et d’étudiants gradués en environnement et spécialisés dans le domaine des changements climatiques, en anglais, permettra ultimement au Québec de contribuer aux objectifs canadiens et nord-américains en matière de réduction des gaz à effet de serre », précise Denyse Rémillard, directrice du CUFE.

Un partenariat de choix avec Bishop’s

L’Université Bishop’s, forte de son expertise grâce à la Chaire de recherche du Canada sur les changements climatiques et environnementaux (Canada Research Chair in Climate and Environmental Change), constitue un partenaire de choix pour parfaire les connaissances et développer les compétences en changements climatiques des étudiants. « Lors de la session de spécialisation à Bishop’s, les étudiants verront les aspects scientifiques et non-scientifiques des changements climatiques, leurs impacts et les stratégies pour les atténuer. À travers une combinaison de séminaires, de lectures, de sorties sur le terrain et des expérimentations en laboratoire, l’étudiant développera les connaissances et compétences nécessaires à la réalisation de son projet de carrière », explique Matthew Peros, professeur associé au département Environmental Studies & Geography à l’Université Bishop’s.

« C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous nous engageons dans ce nouveau partenariat avec l’Université Bishop’s. En associant nos forces respectives, nous offrons une opportunité de formation unique qui répond aux exigences actuelles de la société et du marché du travail pour les futurs professionnels en environnement », indique Mme Rémillard. Les formations en environnement et développement durable de l’Université de Sherbrooke sont bien connues du milieu québécois. Non seulement les diplômés occupent des postes influents –  la maîtrise existe depuis plus de 40 ans – mais les étudiants actuels sont impliqués dans une variété de projets réalisés directement en entreprise ou dans la communauté.

Devenir des acteurs de changement bilingues pour augmenter la portée des interventions en environnement

Maîtriser plus d'une langue est un élément important si l'on souhaite travailler à l'extérieur de la province. Cela permet aussi d'augmenter la portée de ses interventions. C'est pourquoi l'ensemble des enseignements et des évaluations réalisées durant le trimestre de spécialisation au Campus de Bishop’s sont en anglais. Pour accompagner les étudiants et les étudiantes durant leur expérience d’immersion, deux activités pédagogiques visant à renforcer les habiletés de rédaction et de communication en anglais sont offertes.

« La dimension professionnalisante de notre programme s’exprime également à travers la possibilité qu’ont nos étudiants de réaliser un stage rémunéré. Il peut être réalisé dans des milieux anglophones ou francophones, note Denyse Rémillard. L’objectif est d’outiller ces jeunes afin que la portée de leurs interventions soit plus grande. La maîtrise d’une nouvelle langue repousse les limites de leur influence en tant qu’agent de changement. »

La mission du CUFE est de créer un espace interdisciplinaire de formation, de réflexion et d’actions en environnement pour une société plus responsable. Les diplômées et diplômés de ses programmes de formation en environnement et développement durable contribueront à mettre en œuvre de saines pratiques de gestion et à influencer les actions de manière à initier des changements durables au sein de la société et des organisations.