Première activité portes ouvertes au 3IT

Visite au cœur d'un écosystème de recherche

Vive la vulgarisation !
Vive la vulgarisation !
Photo : Michel Caron/UdeS

Observer un mini drone se déplacer tout chancelant dans les airs et réussir à se poser par terre puis repartir, - suscitant des «oh que c’est cute!»-, discuter avec un professeur de physique en train d’évaluer le nombre d’écrous dans un bocal en estimant leur poids, écouter un chercheur faire le lien entre un micro tsunami et des résultats de laboratoires plus rapides, sourire de la réaction des visiteurs suivis par un robot… C’était ça l’expérience ressentie des premières portes ouvertes du 3IT, l’Institut interdisciplinaire d’innovation technologique.

Mais pas la dernière, assurément.

La passion des uns entraîne la passion des autres

Plus de 250 personnes ont passé la porte de l’édifice un peu en retrait du boulevard de l’Université : partenaires, collaborateurs, employés et étudiants de l’UdeS, résidents sherbrookois. Les commentaires étaient unanimes du côté des employés de la Faculté de génie : «C’est toujours captivant de se plonger dans leurs recherches et de les voir si passionnés ces chercheurs, ça nous redonne la flamme à nous aussi !».

Plus d’une quinzaine de kiosques de vulgarisation de travaux de recherche ou en lien avec la recherche, des visites guidées bien ficelées, des discours bien adaptés et remplis de fierté, tout y était pour clore l’événement avec un bilan plus que positif.

Le professeur Richard Arès, directeur du 3IT, confirme : « On était prêts à ouvrir nos portes, on avait hâte! Même si on est un peu à l’écart du Campus principal, c’est important de faire savoir ce qui se passe à l’intérieur de nos murs. Accélérer la transformation des idées vers l’industrie, ce n’est pas que des aspirations. C’est réel et tangible, et notre mode de fonctionnement en est la preuve.»

L'énergie solaire au service des drones.
L'énergie solaire au service des drones.
Photo : Michel Caron/UdeS

De l’idée à la validation de prototype

C’est que la structure interne du 3IT s’est imposée d’elle-même par les objectifs qui lui ont été octroyés. Pas besoin de réinventer la roue, tout est très bien mis en mots sur le site du 3IT : « Maintenir et rendre disponibles une infrastructure matérielle de pointe et des ressources spécialisées en conception, en prototypage et en évaluation pour l’amorce et la maturation de technologies».

«C’était ça l’idée, poursuit le professeur Arès : faire en sorte que les équipes de recherche soient multidisciplinaires, qu’elles travaillent en partenariat sur les différentes étapes de projets micro technologiques innovants, principalement en lien avec la santé, l’information et la communication, le transport et l’énergie. Et les partenaires peuvent se joindre au développement des projets à partir de l’étape de leur choix.» Une idée peut prendre naissance, cheminer et même se rendre jusqu’à la validation d’un prototype, tout ça au sein du même lieu physique. La commercialisation des technologies peut ensuite être envisagée, avec l’aide de partenaires motivés et impliqués.

Visites rythmées en mode industrielle

Les visiteurs l’ont bien saisie cette particularité : même les visites guidées avaient été pensées pour être faites dans le même ordre que les différentes étapes d’une chaîne industrielle de production : de la conception au prototype!

Faire la visite en compagnie du vice-recteur à la recherche, du doyen de la Faculté de génie, du directeur du 3IT et du directeur UMI-LN2, c’est quand même un privilège. Le petit drone n’a peut-être pas réussi à atterrir dans ma main, mais j’étais aux premières loges pour sentir la fierté de ces hommes qui, pour différentes raisons, ont à cœur la mission de cette infrastructure d’innovation scientifique et de maturation technologique.