Un levier pour l’expertise sherbrookoise en R&D 

Développer un médicament pour lutter contre le cancer de la prostate

Le Pr Jean-Pierre Perreault, vice-doyen à la recherche, le Pr Robert Day, chercheur à l'IPS et membre du Département de chirurgie et service urologie de la FMSS, le Dr Sam White, directeur associé recherche au CDRD et le Pr Éric Marsault, directeur de l'IPS lors de l'annonce du 29 septembre.
Le Pr Jean-Pierre Perreault, vice-doyen à la recherche, le Pr Robert Day, chercheur à l'IPS et membre du Département de chirurgie et service urologie de la FMSS, le Dr Sam White, directeur associé recherche au CDRD et le Pr Éric Marsault, directeur de l'IPS lors de l'annonce du 29 septembre.
Photo : Robert Dumont

Le Centre for Drug Research and Development (CDRD - centre de recherche et développement sur le médicament) et l’Institut de pharmacologie de Sherbrooke (IPS) ont annoncé un nouveau projet collaboratif de développement du médicament axé sur le cancer de la prostate. Ce projet s’appuiera sur les connaissances, l’expertise et l’infrastructure du CDRD pour mener la recherche novatrice de Robert Day, Ph. D, docteur en pharmacologie, professeur-chercheur à la FMSS et au CRCHUS, plus loin dans le développement de nouvelles thérapies ciblant l’enzyme PACE4, récemment associée au cancer de la prostate.

Le besoin d’une nouvelle approche thérapeutique n’est actuellement pas comblé

Le mois de septembre est justement le mois de la sensibilisation au cancer de la prostate, ce qui démontre bien la pertinence et l’importance d’une telle recherche. En effet, un Canadien sur huit recevra un diagnostic de cancer de la prostate, ce qui en fait le type de cancer le plus répandu chez les hommes. Le taux de survie des patients atteints du cancer de la prostate est élevé lorsque le diagnostic est précoce, mais une grande proportion des patients développent une certaine résistance aux traitements disponibles actuellement, ce qui entraîne souvent une rechute ou la progression de la maladie. Il apparaît clair que le besoin d’une nouvelle approche thérapeutique pour le traitement du cancer de la prostate est nécessaire et que le besoin n’est actuellement pas comblé.

Le laboratoire du Pr Day est situé dans les locaux de l’IPS, sur le Campus de la Santé de Sherbrooke. Cet emplacement privilégié permettra au Pr Day et à son équipe de poursuivre le développement du C23, un inhibiteur de l’enzyme PACE4. Des études préliminaires ont en effet démonté que cet inhibiteur induit une régression de la croissance des tumeurs du cancer de la prostate.

Afin de soutenir la concrétisation clinique et commerciale de ces travaux de recherche prometteurs, le CDRD travaillera avec le Pr Day au développement d’une formulation du médicament inhibiteur dont la stabilité assurera une administration moins invasive à travers une pilule au lieu d’une injection. Le CDRD sera responsable d’évaluer l’aspect sécuritaire et les risques d’effets secondaires, et pourra effectuer des études chimiques plus poussées pour résoudre les enjeux qui pourraient survenir. À travers cette collaboration, le développement du nouveau médicament inhibiteur sera accéléré afin d’en faire une option thérapeutique viable pour les patients atteints du cancer de la prostate.

La présidente et chef de la direction du CDRD, Karimah Es Sabar, déclare : « Nous sommes heureux de soutenir le Pr Day et ses associés dans leurs travaux de recherche qui visent à combler un important besoin médical. Ce projet est un exemple parmi d’autres des efforts du CDRD à faire progresser la science du développement des médicaments et les opportunités de commercialisation au Québec, et à soutenir la recherche canadienne pour faire avancer les travaux de recherche préliminaires reliés à la santé vers la commercialisation. En tirant parti de nos expertises complémentaires et de nos infrastructures, nous accélérons le développement d’un traitement sécuritaire et efficace contre le cancer de la prostate. »

En juin dernier, le CDRD et l’IPS avaient d’ailleurs annoncé un important partenariat basé sur l’avancement des découvertes reliées à la recherche vers la commercialisation et les applications cliniques. Ce partenariat bonifiera les infrastructures et l’expertise québécoises dans la découverte de nouveaux médicaments afin de mieux soutenir les chercheurs canadiens dans le domaine de la santé.  « Il s’agit d’une occasion unique pour le Pr Day et son équipe, ainsi que pour l’IPS, » mentionne Éric Marsault, le directeur de l’IPS. « Ce partenariat consolide notre position en tant que pôle d’innovation au Québec et comme acteur majeur dans le domaine de la découverte de nouveaux médicaments. C’est également une belle reconnaissance de l’excellence des travaux de recherche du Pr Day et de sa place comme chef de file mondial dans la recherche sur le cancer de la prostate. »