Comprendre l’incapacité au travail à la suite d’une arthroplastie du genou

Pascale Maillette remporte le prix Acfas IRSST Santé et sécurité du travail 2015

Pascale Maillette récipiendaire du prix Acfas IRSST Santé et sécurité du travail 2015
Pascale Maillette récipiendaire du prix Acfas IRSST Santé et sécurité du travail 2015
Photo : Caprit

Près de 40 % des 57 718 Canadiens ayant subi une arthroplastie du genou entre 2013 et 2014 étaient des travailleurs. Cette intervention chirurgicale consiste à remplacer l’articulation par une prothèse synthétique. Le vieillissement de la population et le report de l’âge de la retraite sont, entre autres, des raisons permettant d’anticiper une hausse de cette opération chez les travailleurs au cours des prochaines années.

Réintégrer son emploi, pas à pas

Un quart de ces travailleurs éprouveront des difficultés à reprendre ou à demeurer au travail six mois après la chirurgie. Malgré l’ampleur du phénomène, la perspective des travailleurs sur les difficultés rencontrées quant à la reprise du travail demeurent peu connue. Le projet de recherche de Pascale vise à comprendre les mécanismes permettant un retour à une vie saine et active au travail, selon le point de vue des travailleurs. D’ailleurs, ses recherches sur le sujet lui ont valu le prix Acfas IRSST Santé et sécurité du travail, une récompense assortie d’une bourse de 5 000 $.

Pascale Maillette est kinésiologue de formation. Elle a réalisé sa maîtrise à l'Université de Sherbrooke dans le domaine de l'incapacité au travail. Son projet portait sur les représentations de l'incapacité au travail de travailleurs ayant subi une arthroplastie du genou. Elle poursuit ses travaux comme professionnelle de recherche dans le domaine de l’incapacité au travail auprès des Pres Marie-France Coutu et Chantal Sylvain.