Une initiative étudiante pour la biodiversité

L’UdeS accueille une ruche sur son Campus principal

Yoann Bonnefon et son fils Théodore, d’Enzymes Miel, Valérie Duchesne et Rosalie Hudon-Voyer, de Ruche Campus, et le vice-recteur Alain Webster sont heureux de constater que les abeilles se sont bien adaptées à leur nouvel environnement.
Yoann Bonnefon et son fils Théodore, d’Enzymes Miel, Valérie Duchesne et Rosalie Hudon-Voyer, de Ruche Campus, et le vice-recteur Alain Webster sont heureux de constater que les abeilles se sont bien adaptées à leur nouvel environnement.
Photo : Université de Sherbrooke

Alors que les populations d’abeilles diminuent d’une manière inquiétante partout en Occident, Ruche Campus, un groupe d’une quinzaine d’étudiantes et d’étudiants au baccalauréat en écologie, contribue à la lutte contre ce déclin en installant une ruche sur le Campus principal de l’UdeS.

Cette ruche est installée au Parc Innovation, à proximité du chemin Sainte-Catherine, bien à l’abri des vents dominants. « Le campus constitue un environnement tout à fait propice pour les abeilles, explique Rosalie Hudon-Voyer, coordonnatrice de Ruche Campus. On n’y utilise aucun pesticide ni engrais de synthèse et, grâce à la présence de flore sauvage, on y retrouve une grande diversité de plantes mellifères. »

Bien qu’il existe un grand potentiel quant à la présence de plusieurs ruches sur le territoire de l’Université, le groupe a choisi d’installer une seule colonie pour l’instant afin de permettre à la population universitaire de se familiariser à la présence d’abeilles dans leur environnement.

Installée depuis la fin de juillet, la ruche, qui compte quelque 30 000 abeilles, est visitée régulièrement par l’équipe de Ruche Campus. Les abeilles s’acclimatent très bien à leur nouvel environnement et profitent de la floraison des verges d’or. Un apiculteur expérimenté, Yoann Bonnefon, de l’entreprise Enzymes Miel, agit comme conseiller et formateur  auprès des étudiantes et étudiants. En plus de leur avoir fourni une formation de base, il les guide pour l’ensemble des opérations ayant trait à l’entretien de la ruche, à la récolte du miel et, dans quelques semaines, à la préparation pour l’hibernation. L’ensemble de l’expérience fera l’objet d’une évaluation à l’automne, ce qui permettra de bien baliser les suites à donner à ce projet-pilote.

Pourquoi une ruche sur le Campus?

Protection des populations d’abeilles, préservation de la biodiversité, sensibilisation de la communauté universitaire et du public aux enjeux de la présence de pollinisateurs en milieu urbain, plusieurs raisons motivent la présence d’une ruche à l’UdeS. Mais la grande motivation des étudiantes et étudiants a été un facteur important dans la décision de l’Université d’aller de l’avant avec ce projet.

« Le projet de Ruche Campus correspond tout à fait aux objectifs de l’Université en matière de développement durable et s’inscrit dans une tendance où les ruches sont de plus en plus présentes en milieu urbain. De plus, nous avons été emballés par l’équipe d’étudiantes et d’étudiants qui travaillent sur ce projet depuis plusieurs mois, rappelle Alain Webster, vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales. Dans une démarche complémentaire à leur formation, ils ont effectué des recherches sur l’apiculture urbaine, trouvé  les partenaires nécessaires à la réalisation de  leur projet et intégré adéquatement la dimension d’acceptabilité sociale. Ce travail se matérialise aujourd’hui sous la forme d’une ruche qui, bientôt, nous permettra de déguster ce produit en ajoutant à la couleur or du miel, la couleur verte de l’Université! »

Des insectes à découvrir

Essentielles pour l’humain, les abeilles jouent un rôle capital dans la pollinisation, le maintien de la biodiversité et la production agricole. Côté sécurité, les risques de se faire piquer par une abeille sont faibles puisque l’insecte meurt dans les minutes qui suivent la piqûre. Elles se différencient ainsi des guêpes, présentant un plus haut niveau d’agressivité et pouvant piquer plusieurs fois.

Quelques règles de sécurité toutes simples suffisent pour ne pas être importuné par les abeilles :

- Ne pas s’approcher de leur ruche.
- Ne pas toucher à l’équipement d’apiculture.
- Ne pas effectuer de mouvement brusque en leur présence.