Appui majeur à la recherche sur les sciences et les technologies de l’information quantique 

8 M$ pour de nouvelles infrastructures uniques au Canada

Les recherches effectuées ici, maintenant, permettront de créer une véritable révolution dans des domaines clés de la technologie.
Les recherches effectuées ici, maintenant, permettront de créer une véritable révolution dans des domaines clés de la technologie.
Photo : Université de Sherbrooke

La Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), le gouvernement du Québec et d’autres partenaires, dont l’Université de Sherbrooke, annoncent leur contribution financière à un projet novateur de près de 8 M$ intitulé Nouvelle initiative pour l’avancement de la science et des technologies quantiques de l’information (New Initiative for Quantum Information Science and Technology - NIQUIST).

Le Département de physique de la Faculté des sciences bonifiera ainsi ses infrastructures exceptionnelles de recherche, uniques au Canada et enviées de par le monde. Ceci permettra à ses chercheurs et étudiants de se positionner parmi les chefs de file dans le domaine des sciences et des technologies quantiques de l’information : les TICs de nouvelle génération!

Dépasser les limites des technologies actuelles

Les professeurs Bertrand Reulet, Patrick Fournier et Michel Pioro-Ladrière, principaux chercheurs du projet NIQUIST.
Les professeurs Bertrand Reulet, Patrick Fournier et Michel Pioro-Ladrière, principaux chercheurs du projet NIQUIST.

Photo : Université de Sherbrooke

Le projet NIQUIST fera avancer la science qui exploite les lois de la physique quantique s’appliquant aux structures à l’échelle du nanomètre (un milliardième de mètre), là où de nouveaux phénomènes apparaissent, notamment en raison de la possibilité pour les électrons de se trouver à plusieurs endroits simultanément. « La compréhension des lois de la nature au niveau quantique est la clé du développement des technologies du 21e siècle, commente le Pr Bertrand Reulet, chercheur principal de la demande de financement. Les connaissances acquises lors des recherches effectuées ici, maintenant, permettront de créer une véritable révolution dans des domaines clés de la technologie. Je pense par exemple à des canaux de télécommunications sécurisés à travers le globe et aux premiers processeurs quantiques qui pourraient permettre de réaliser des calculs inaccessibles aux superordinateurs actuels. Les projets de recherche impliqués pourraient contribuer à l’émergence de nouvelles applications comme des écrans malléables, des réseaux d’électricité efficaces, des capteurs ultra-sensibles, etc. »

Bâtir sur des expertises et des infrastructures de calibre international

Ce qui distingue ce projet d’envergure, c’est la collaboration entre ingénieurs et physiciens de différentes institutions. NIQUIST regroupe des chercheurs de l’Université de Sherbrooke et des universités McGill et Concordia et permettra d’amorcer des nouvelles collaborations ici et à l’étranger en plus de renforcer les capacités de recherche en information quantique au Québec en partenariat avec l’Institut transdisciplinaire d’information quantique qui est le berceau du domaine au Québec.

Des infrastructures uniques au Canada

Le financement servira à bonifier l’infrastructure de pointe existante, notamment par l’ajout d’un équipement central de fabrication de dispositifs à l’échelle du nanomètre qui sera unique au Canada. « Pour nos étudiantes et étudiants des cycles supérieurs actuels et futurs, apprendre à utiliser ces technologies et infrastructures de pointe est extrêmement important, commente le Pr Patrick Fournier. Cela leur ouvrira la porte à des emplois partout dans le monde, dans les institutions et les compagnies qui sont des chefs de file technologique, en plus de donner un avantage compétitif indéniable à ceux qui ont la fibre entrepreneuriale. »

La voie de l’excellence

Pour sa part, le doyen de la Faculté des sciences, le Pr Serge Jandl résume ainsi l’obtention de ce financement important : « La reconnaissance par la FCI de la pertinence de nos projets confirme l'engagement de nos chercheurs dans la voie de l'excellence en recherche telle que tracée par notre Université. »


Principaux collaborateurs

Demandeur principal :
Pr Bertrand Reulet,titulaire de la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur le traitement des signaux quantique, directeur de l’Institut Transdisciplinaire d’Information Quantique (INTRIQ).

Codemandeurs de l’Université de Sherbrooke :
Patrick Fournier, Michel Pioro-Ladrière et Andrew Sachrajda du Département de physique de l'Université de Sherbrooke; Serge Charlebois et Dominique Drouin du Département de génie électrique et de génie informatique de l'Université de Sherbrooke.

Codemandeurs des universités partenaires :
Lilian Childress, Guillaume Gervais et Jack Sankey du Département de physique de l'Université McGill; Alexandre Champagne du Département de physique de l'Université Concordia.