3 questions à Eve Langelier… la science et le génie au féminin

Quand on entre en génie mécanique pour concevoir des avions, puis qu’on découvre la biomécanique et qu’on s’y frotte encore 20 ans plus tard, on parle de passion. Quand on s’investit dans ce milieu universitaire majoritairement masculin, qu’on y navigue confortablement et qu’on devient un modèle pour les jeunes filles, on parle d’avoir trouvé sa voie. Quand on obtient une Chaire pour les femmes en sciences et génie du CRSNG, on ne fait plus que parler… On pose des actions qui deviendront un héritage tangible de nos passions et croyances.

Eve Langelier, professeure en génie mécanique, est convaincante : les sciences et le génie ne se conjuguent pas seulement au masculin ! Les mots clés pour y arriver : avoir du plaisir, développer sa confiance en soi et découvrir la panoplie de carrières qui s’offrent à soi.