Inauguration alliant l’art et la science

Une œuvre d’Étienne Saint-Amant inspirée du 3IT

Intitulée La nature cristalline de la matière et de l’espace, l’œuvre originale a été conçue pour s’intégrer à l’architecture du 3IT.
Intitulée La nature cristalline de la matière et de l’espace, l’œuvre originale a été conçue pour s’intégrer à l’architecture du 3IT.
Photo : Étienne Saint-Amant

« Ma démarche consiste à pousser la technologie au point de la rendre malléable et fluide. Il est possible de matérialiser une œuvre artistique à partir de l’abstraction pure et de formules scientifiques. » Sous la main d’Étienne Saint-Amant, les mathématiques deviennent matières et pigments; les chiffres se matérialisent en œuvre d’art.

Une création originale de l’artiste Étienne Saint-Amant accueille aujourd’hui les visiteurs de l’Institut interdisciplinaire d’innovation technologique, le 3IT. Colorée, vibrante et angulaire, l’œuvre grand format sera inaugurée le vendredi 5 juin à 11 h, lors d’une cérémonie ouverte à toute la communauté universitaire ainsi qu’au grand public. Ce sera aussi l’occasion de rencontrer l’artiste professionnel en arts technologiques, qui est aussi maître en sciences de l'imagerie et médias numériques de l’Université de Sherbrooke.

Intitulée La nature cristalline de la matière et de l’espace, l’œuvre originale a été conçue non seulement pour s’intégrer à l’architecture du 3IT, mais également pour être en cohérence complète avec la vision, la mission et les valeurs de l’Institut. « Ce projet vise à me positionner comme artiste-créateur d’œuvres de grand format pour une intégration de l’art à l’architecture », souligne Étienne.

La robotique et la microscopie pour inspiration

« Avec l’adoption de sa Politique des arts et de la culture, une première à l’échelle québécoise et canadienne en milieu universitaire, l’Université de Sherbrooke souhaite favoriser ces approches à l’interface des disciplines, explique le professeur Alain Webster, vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales. L’œuvre d’Étienne Saint-Amant, qui s’ajoute aujourd’hui à la collection d’œuvres d’art de l’Université, est un exemple concret de l’interrelation entre la science et la culture et il faut espérer que ce genre de collaboration se multiplie. »

« Le fait que de nouvelles propriétés émergent des nanotechnologies, je trouve cela fascinant », explique Étienne Saint-Amant.
« Le fait que de nouvelles propriétés émergent des nanotechnologies, je trouve cela fascinant », explique Étienne Saint-Amant.
Photo : Université de Sherbrooke

Cette œuvre est aussi une étape clé dans la collaboration inusitée entre l’artiste, le 3IT et les chercheurs du Laboratoire de nanotechnologies et nanosystèmes « LN2 » (CNRS UMI3463) puisque Étienne Saint-Amant obtiendra un accès privilégié aux infrastructures de recherche en nanotechnologies de l’Institut, c’est-à-dire les salles blanches. « Le fait que de nouvelles propriétés émergent des nanotechnologies, je trouve cela fascinant, explique-t-il.  Observer la science selon une autre perspective permet une ouverture vers un monde extrêmement faste et séduisant. »

« Étienne aura l’occasion d’explorer plusieurs avenues avant-gardistes dans l’interdisciplinarité de l’art et des nanotechnologies, explique François Michaud, directeur du 3IT. Ce partenariat est en lien direct avec les valeurs de synergie, d’audace, d’action et d’ouverture de notre Institut. »