Nouvelles UdeS

Un partenariat entre l’Université de Sherbrooke et la Ferme Guyon

L'agriculture urbaine à portée de tous

André Dion, propriétaire de la Ferme Guyon; Albert Mondor, enseignant en horticulture, et Denyse Rémillard, directrice du Centre universitaire de formation en environnement et développement durable de l'Université de Sherbrooke.
André Dion, propriétaire de la Ferme Guyon; Albert Mondor, enseignant en horticulture, et Denyse Rémillard, directrice du Centre universitaire de formation en environnement et développement durable de l'Université de Sherbrooke.

Le temps chaud et doux tant attendu est enfin arrivé! Cette température clémente donne assurément envie de s'affairer dans ses plates-bandes et son jardin. Avez-vous déjà pensé à faire un potager écologique? Vous n’avez pas l’espace pour un jardin? Alors, pourquoi ne pas vous lancer dans l'agriculture urbaine hors sol? Si vous vous intéressez à ce type d'agriculture et au développement de façons de faire en accord avec la nature, deux nouvelles formations s'adressent à vous, avec, en prime, l'horticulteur Albert Mondor comme formateur.

En effet, le Centre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE) de l’Université de Sherbrooke, en partenariat avec La Ferme Guyon, a lancé deux nouvelles formations ouvertes au public. En mai et juin, Albert Mondor, horticulteur et biologiste de plus de 30 ans d’expérience, sera l’enseignant responsable de deux formations intensives portant sur l’agriculture urbaine et élaborées spécifiquement pour la clientèle de la Ferme Guyon.

Les formations Jardin potager écologique et Agriculture urbaine hors-sol s’adressent à toute personne désirant acquérir des connaissances de base en jardinage écologique, protection de la biodiversité et production alimentaire en milieu urbain. Les participants qui suivront le cours Jardin potager écologique en apprendront ainsi sur la qualité et la fertilité des sols, le choix des végétaux, l’art de la plantation et de l’entretien du jardin potager, les insectes bénéfiques, et plus encore. Ceux qui opteront pour le cours Agriculture urbaine hors-sol quant à eux seront formés sur les toits et les murs végétalisés, la culture en pots et les végétaux les mieux adaptés à ce type de culture.

André Dion, président et fondateur de La Ferme Guyon, dévoile ce nouveau projet comme faisant partie intégrante de la mission de son entreprise : « Cette nouvelle offre représente notre mission de développer l’agrotourisme en faisant la promotion de l’agriculture et de l’horticulture ornementale et maraîchère de manière innovante, éducative et durable.  Nous mettons l’apprentissage au cœur de toutes nos activités. C’est pourquoi la collaboration pédagogique avec une université comme celle de Sherbrooke ainsi qu’un communicateur comme Albert Mondor était impérative. »

Assurer la transmission des savoirs

« En plus d’orienter les objectifs pédagogiques de la formation, le CUFE a soutenu le propriétaire de la Ferme Guyon en effectuant la recherche pour identifier le formateur. Nous l’avons aussi accompagné dans la conception des contenus afin d’enrichir les thématiques qu’il souhaitait couvrir, explique Denyse Rémillard, directrice du CUFE de l’Université de Sherbrooke. Ce projet nous a enthousiasmés dès le départ, car il s’inscrit parfaitement dans la mission universitaire de transmission des savoirs à la communauté. Les compétences "vertes" doivent être accessibles à tous et s’offrir à travers des formules qui assurent la qualité de l’enseignement. Les deux formations offertes par la Ferme Guyon répondent à des besoins actuels de la société. En fait, il s’agit d’outiller les personnes et les organisations locales dans une perspective de développement durable et de prise en charge du milieu par le milieu. Des valeurs auxquelles nous tenons au CUFE. »

Cette première édition pour La Ferme Guyon sera sans aucun doute une expérience à répéter d’année en année. « Nous souhaitons faire de ce projet une tradition annuelle qui s’inscrira au sein de notre approche éducative, tout comme la ferme pédagogique et la papillonnerie », confirme André Dion, à l’arrivée du lancement de son nouveau projet.

Un formateur expérimenté et sympathique

« C’est une passion pour moi que de partager mes connaissances à des groupes désirant connaître les bases de l’agriculture urbaine, dans un contexte de saine alimentation et de respect de l’environnement », affirme Albert Mondor, responsable de ces nouveaux cours présentés à la Ferme Guyon. « Les gens sont de plus en plus sensibilisés à la provenance et à la qualité de leurs aliments et on remarque ainsi un certain retour à l’art du jardinage et du potager ces dernières années. Ces cours offerts par la Ferme Guyon arrivent à point et permettront aux horticulteurs amateur de maîtriser les bases de l’agriculture en milieu urbain. »

Les cours d’une journée seront offerts au coût de 49 $, à la Ferme Guyon, selon l’horaire suivant, de 9 h 30 à 15 h 30 :

  • Jardin potager écologique : les 9, 18, 21 mai et le 6 juin
  • Agriculture urbaine hors-sol : les 4, 13 et 20 juin

Les participants qui le désirent pourront recevoir une attestation universitaire de participation de l’Université de Sherbrooke au coût supplémentaire de 15 $.

Pour s’inscrire, visitez le site de la Ferme Guyon ou téléphonez au 450 658-1010.

À propos du CUFE

Le Centre universitaire de formation en environnement et développement durable offre une variété de formations allant du baccalauréat à la formation continue en passant par les formations sur mesure. La maîtrise en environnement est offerte depuis plus de 40 ans à l’Université de Sherbrooke. L’expertise développée au CUFE est reconnue autant des entreprises que des acteurs du milieu de l’environnement au Québec.

À propos de l’origine de la Ferme Guyon

La Ferme Guyon a été fondée par André Dion, un entrepreneur chevronné qui a assuré la direction de RONA de 1975 à 1990, pour ensuite fonder et présider Unibroue de 1991 à 2004, qui en a développé le concept avec son fils Sébastien qui est également copropriétaire. Ceux-ci ont baptisé la ferme en hommage à Jean Guyon, le premier ancêtre des Dion en Nouvelle-France, parmi les premiers colons cultivateurs québécois.