La Faculté de droit opte pour la continuité

Le doyen Sébastien Lebel-Grenier obtient un second mandat

Le doyen Lebel-Grenier obtient un second mandat.
Le doyen Lebel-Grenier obtient un second mandat.

Photo : Université de Sherbrooke

Le 25 mai 2015, à la recommandation du collège électoral, le CA de l’Université a nommé professeur Sébastien Lebel-Grenier à titre de doyen de la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke. Élu une première fois le 30 mai 2011, le doyen Lebel-Grenier entend poursuivre dans un esprit de continuité. Le développement et le rayonnement de la Faculté seront au cœur de ses préoccupations. Avant d’exposer les objectifs de ce second mandat, il dresse un bilan très positif des quatre dernières années.

Un premier mandat jalonné de défis et de belles réalisations

« Au moment de mon élection, en 2011, les autorités gouvernementales promettaient aux universités québécoises un réinvestissement massif destiné à combler le sous-financement dont elles souffrent. Non seulement ce réinvestissement ne s’est pas matérialisé, il s’est plutôt muté en rondes successives de compressions qui menacent aujourd’hui la capacité des universités à poursuivre leurs missions fondamentales en enseignement et en recherche », affirme d’entrée de jeu le doyen Lebel-Grenier.

Malgré ce contexte difficile de compressions budgétaires, la Faculté de droit a su poursuivre son développement dans une vision portée par la pratique, l’interdisciplinarité et l’internationalisation.

Parmi les réalisations dont il fier, mentionnons l’embauche ou la mise sous contrat de huit nouveaux professeurs venant appuyer l’offre de formation, qui a connu un accroissement considérable depuis le début de son premier mandat. En effet, la maîtrise en droit international et politique internationale appliqués, de même que le diplôme de 2e cycle en pratique du droit criminel et pénal, qui sera bientôt converti en maîtrise, ont été lancés au cours des dernières années. La maîtrise en droit notarial a remplacé le diplôme de 2e cycle, après une réforme qui aura duré sept ans et pour laquelle la Faculté avait la responsabilité de représenter l’ensemble des facultés offrant la formation notariale. Enfin, le diplôme de 2e cycle en common law et droit transnational, qui donne directement accès à l’ensemble des barreaux canadiens hors Québec, a récemment obtenu son agrément.

Des avancées ont également été réalisées en recherche avec l’obtention de subventions et de contrats de recherche significatifs, l’organisation de plusieurs colloques internationaux et la création du Centre de recherche en droit de la santé de l’Université de Sherbrooke, ainsi que du Laboratoire pour la recherche critique en droit. Les Éditions de la RDUS (Revue de droit de l’Université de Sherbrooke) continuent de jouer un rôle d’appui essentiel avec un rythme de publication soutenu.

Au cours de son premier mandat, les installations ont bénéficié de plusieurs améliorations, dont une réorganisation des bureaux de la plupart des professeurs, un agrandissement des salles de bain dédiées aux étudiants et une transformation de la cartothèque en deux salles de classe, dont l’une a été pensée et équipée pour favoriser le déploiement de la pédagogie inversée. Enfin, les travaux préparatoires du Grand chantier de modernisation de la bibliothèque de droit ont été amorcés en vue du lancement des travaux à l’été 2016.

Un second mandat dans un esprit de continuité

Malgré un contexte économique qui s’annonce encore difficile pour les universités, le doyen Lebel-Grenier garde le cap. Ses efforts seront essentiellement tournés vers le positionnement stratégique de la Faculté à long terme. Le recrutement de ressources professorales de haut niveau, la création de chaires de recherche, la structuration de la recherche, le développement et l’évaluation des programmes et le développement philanthropique demeureront au cœur de ses préoccupations.

Une équipe de direction en partie renouvelée

Pour atteindre ses objectifs, le doyen Lebel-Grenier s’appuiera sur une équipe de direction en partie renouvelée. Il pourra encore compter sur le soutien de la secrétaire de faculté et directrice des affaires étudiantes, Éliane-Marie Gaulin, ainsi que sur la directrice administrative, Nathalie Noël. Maintenant, les professeures Marie-Pierre Robert et Geneviève Dufour se joindront au doyen, respectivement à titre de vice-doyenne à l’enseignement et de vice-doyenne à la recherche. Le doyen Lebel-Grenier tient d’ailleurs à remercier chaleureusement les vice-doyens sortants, les professeurs Arthur Oulaï et Mathieu Devinat, qui l’ont appuyé au cours de son premier mandat. Il tient également à remercier le professeur Robert P. Kouri, qui a occupé le poste de vice-doyen à la recherche en 2013.