Bourse d’excellence aux études supérieures de l’OIQ

Une seule bourse au Québec : un doctorant de Sherbrooke se l’approprie

Dans l'ordre habituel : Robert Sauvé, ing., FIC, président de l’Ordre des ingénieurs du Québec, Pierre-Claude Ostiguy, ing. jr, et Jacques Laparé, ing., MBA, président du Conseil d’administration, Gestion FÉRIQUE

Dans l'ordre habituel : Robert Sauvé, ing., FIC, président de l’Ordre des ingénieurs du Québec, Pierre-Claude Ostiguy, ing. jr, et Jacques Laparé, ing., MBA, président du Conseil d’administration, Gestion FÉRIQUE


Photo : Michel Dubé, OIQ

Penché sur un robot et entouré d'adolescents au milieu de l’atelier de robotique du Séminaire de Sherbrooke, il est là. Debout derrière un lutrin d’un auditorium de Stanford University à faire une présentation à 400 personnes, il est là aussi. Débarrant la porte du local C1-4008 de la Faculté de génie pour donner le cours de Fiabilité des matériaux, il est encore là. Et lorsque l’Ordre des ingénieurs lui a téléphoné, il était là.

Le 8 avril dernier, plusieurs ingénieurs étaient réunis à Montréal pour le colloque annuel de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Lorsqu’est venu le temps d’appeler sur scène l’heureux récipiendaire de la bourse d’excellence aux études supérieures, c’est Pierre-Claude Ostiguy qui s’est avancé. Étudiant au doctorat en génie mécanique à la Faculté de génie, il a reçu cette bourse de 7500 $ avec sourire et fierté. Une seule bourse est remise parmi l’ensemble des candidatures à la maîtrise et au doctorat reçues à l’échelle du Québec. Pour reprendre les termes utilisés sur le site de l’OIQ, cette bourse «vise à reconnaître le souci d'excellence démontré par certains membres ou étudiants en génie, membres de la Section étudiante, dont les résultats universitaires et l'engagement social et communautaire témoignent des valeurs de la profession.» La bourse lui a été remise par M. Robert Sauvé, ing., président de l’OIQ. La cérémonie s’est déroulée en présence de ses mentors, dont son directeur de recherche, le professeur Patrice Masson.

Performance, engagement et présence

Équipe First en compagnie de Pierre-Claude - 2013
Équipe First en compagnie de Pierre-Claude - 2013
Photo : First Robotics

« De 2010 à 2014, je me suis notamment impliqué à titre de mentor bénévole pour le projet FIRST Robotics, un concours internationale de robotique, au Séminaire de Sherbrooke. La formation de la relève par l’échange et le transfert des connaissances est pour moi une composante de la profession d’ingénieur qui me tient à coeur », soutient Pierre-Claude. La candidature de Pierre-Claude a fait l’unanimité au sein du comité, notamment pour son implication sociale, pour sa présence assidue lors des activités portes ouvertes de la Faculté de génie ainsi que pour ses tâches d’auxiliaire d’enseignement et de chargé de cours. Et, en plus, avec une moyenne de 4,15 sur 4,3, on peut parler de dossier quasi exemplaire ! Étudiant au sein du GAUS, le plus grand laboratoire d’acoustique au Canada, il a contribué à pas moins de 8 articles scientifiques et 17 articles de conférences internationaux. Cette reconnaissance par ses pairs lui donne un atout supplémentaire dans un curriculum vitae déjà bien garni.

« Je connais Pierre-Claude depuis environ 7 ans et j’ai rarement vu une aussi belle progression. Sa motivation est contagieuse, et son investissement est total. Je ne m’étais pas trompé en acceptant de travailler avec lui ! Il aide aussi spontanément au fonctionnement de l’équipe et a une belle ouverture à l’apprentissage. Je suis vraiment content que l’Ordre ait su percevoir l’ensemble de ce dossier remarquable; il incarne l’ambassadeur parfait pour une Faculté de génie », souligne son directeur de recherche, le professeur Patrice Masson.

Questionné sur ce que cette bourse représente pour lui, le récipiendaire relate « que cette reconnaissance montre que l’implication universitaire est dans la même ligne directrice que ce que l’Ordre attend de ses membres, et c’est très positif », lance-t-il.

Il a notamment remporté la bourse d'excellence Pratt & Whitney Canada, la bourse d'excellence institutionnelle, ainsi que la médaille du mérite Léonard de Vinci, soit la plus haute distinction décernée par la Faculté de génie de Sherbrooke à un étudiant pour l'ensemble de ses travaux au niveau scolaire, parascolaire et professionnel. Ses champs d'expertise se situent principalement dans les domaines des matériaux, du traitement de signal, de la simulation numérique et de contrôle non destructif.